Ouvrir le menu principal

Cruzilles-lès-Mépillat

commune française du département de l'Ain

Cruzilles-lès-Mépillat
Cruzilles-lès-Mépillat
Église Saint-Denis.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Vonnas
Intercommunalité Communauté de communes de la Veyle
Maire
Mandat
Christian Lay
2014-2020
Code postal 01290
Code commune 01136
Démographie
Gentilé Cruzillard, Cruzillarde
Population
municipale
855 hab. (2016 en augmentation de 3,26 % par rapport à 2011)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 13′ 32″ nord, 4° 52′ 53″ est
Altitude Min. 185 m
Max. 222 m
Superficie 11,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Cruzilles-lès-Mépillat

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Cruzilles-lès-Mépillat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cruzilles-lès-Mépillat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cruzilles-lès-Mépillat
Liens
Site web cruzilleslesmepillat.fr

Cruzilles-lès-Mépillat est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La commune de 855 habitants en 2016 en augmentation de 3,26 % par rapport à 2011, appartenant au canton de Vonnas, résulte de la fusion en 1865 des communes de Cruzilles et Mépillat. Aujourd'hui, toutes les infrastructures sont regroupées dans le bourg de Cruzilles.

Les habitants de la commune sont appelés les Cruzillards et les Cruzillardes.

GéographieModifier

LocalisationModifier

 
Cruzilles-lès-Mépillat dans l'Ain et le canton de Vonnas.

Cruzilles-lès-Mépillat est située dans la région naturelle de la Bresse près de la région de la Dombes. Localisée près de la frontière entre l'Ain et la Saône-et-Loire, la commune se trouve au sud du canton de Vonnas, dans l'arrondissement de Bourg-en-Bresse du département de l'Ain.

Elle se situe à 14 km à au sud-est de Mâcon, à 32 km à l'ouest de Bourg-en-Bresse, à 63 km au nord de Lyon et à 409 km au sud de Paris.

La population n'est pas concentrée en un seul lieu mais dispersée dans plusieurs hameaux dont Cruzilles, Mépillat, Lagnat, Boissey, les Marguins, Foz et Gallian.

Communes limitrophesModifier

 
Carte du territoire.
  Grièges Laiz  
Cormoranche-sur-Saône
Bey
N Saint-André-d'Huiriat
O    Cruzilles-lès-Mépillat    E
S
Garnerans Illiat

Points extrêmesModifier

HydrographieModifier

Deux cours d'eau traversent Cruzilles. En premier lieu, l'Avanon, qui se jette dans la Saône, forme une frontière avec Garnerans et Illiat[1]. Au nord de la commune, le ruisseau Guiron y prend sa source avant de continuer son cours à Grièges, commune où le ruisseau se jette dans la Petite Veyle[2].

ClimatologieModifier

Le climat de Cruzilles-lès-Mépillat est un climat tempéré à légère tendance continentale. Sa proximité avec Mâcon lui confère les données climatiques de la ville-préfecture qui sont les suivantes pour la période entre 1981 et 2010.

Relevés Mâcon 1981-2010
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0 1 3,5 6 10 13,5 15,5 15 11,5 8 3,5 1 7,5
Température moyenne (°C) 2 4,5 8 11 15 19 21 20,5 17 12 7 3,5 12
Température maximale moyenne (°C) 5,5 8 12 16 20 24 27 26 22 16,5 10 6 16
Ensoleillement (h) 61,9 91,5 154,9 182 212,9 245,3 267,7 242,4 185,6 116,9 70,3 50,5 1 881,9
Précipitations (mm) 59 53 49 75 88 75,5 71 72 79,5 85,5 84 70 861,5
Source : Météo-France/Infoclimat : Mâcon (1981-2010)[3]
           
Température
minimale
Température
maximale
Hauteur de
précipitations
Nombre de jours
avec précipitations
Durée
d’ensoleillement
Nombre de jours avec
bon ensoleillement
7,4 °C 16,1 °C 859,3 mm 113,9 j 1881,9 h 73,25 j

Voies de communication et transportsModifier

 
Axes de communication.

Réseau routierModifier

  • La route départementale D 66 traverse le village du nord au sud et l'est du bourg en passant devant l'église. Elle relie Illiat qui est au sud à Laiz et Pont-de-Veyle qui sont au nord.
  • La route départementale D 96a débute vers la place des anciens combattants au centre du village puis part vers l'ouest pour rejoindre Mépillat, le village voisin de Bey ainsi que Garnerans.

Aucune autoroute ne traverse la commune bien qu'il en existe trois à proximité.

Voies ferroviairesModifier

 
TGV sur la ligne LGV Sud-Est.

Une seule voie ferrée traverse la commune à l'est, la ligne à grande vitesse Paris - Lyon - Marseille relie Paris à Lyon et Marseille. La gare la plus proche reliée à la voie est la gare de Mâcon-Loché-TGV, au sud-ouest de Mâcon.

Cependant, la commune ne profite pas que de cette ligne ferroviaire. La ligne de Mâcon à Ambérieu, desservie par les TER de la région Rhône-Alpes[4] s'arrête à une gare située à proximité : la gare de Pont-de-Veyle installée à Crottet. De plus, la ligne traditionnelle Paris - Marseille via Dijon passe à Mâcon. La gare de Mâcon-Ville, est desservie par des TER Dijon - Mâcon - Lyon et quelques TGV reliant le Nord-Est de la France à la Méditerranée.

Transport fluvialModifier

La Saône, qui marque la frontière ouest du département de l'Ain, est navigable à grand gabarit européen depuis Verdun-sur-le-Doubs jusqu'à Lyon. Elle constitue un axe de transport fluvial important entre l'est et la Méditerranée. Mâcon possède un port fluvial et la Saône est aussi appréciée pour le tourisme fluvial.

Transport aérienModifier

ToponymieModifier

 
Panneau d'entrée du village.

Origine du nomModifier

Le nom du village est formé par le nom des deux communes qui sont à l'origine de la celle-ci : Cruzilles et Mépillat. Le cœur de la nouvelle commune étant à Cruzilles, le déterminant lès met en valeur la proximité des deux villages.

Cruzilles viendrait du vieux français croy qui lui vient du latin crucem signifiant croix ou gibet[5]. Le lieu est alors un carrefour, un croisement de routes. Quant à Mépillat, ce nom tiendrait pour origine le nom d'un domaine gallo-romain[6].

Anciens nomsModifier

La commune n'existant que depuis 1855, la commune porte depuis sa création le même nom. Néanmoins, les anciennes communes de Cruzilles et Mépillat ont porté différents noms au cours de leur existence.

CruzillesModifier

La première mention du village date de 968 sous le nom de Crusilias d'après le recueil des chartes de Cluny[7]. Au milieu du XIIIe siècle, le pouillé de Lyon fait référence à la commune en utilisant Cruisilles alors qu'il utilise Crusilles au début du XIVe siècle.

Ensuite, d'après les archives de l'Ain, Crusilliez est utilisé autour de l'année 1443 alors c'est Crusillies qu'on utilise à la fin du siècle. C'est à partir de 1656 qu'on retrouve le nom actuel de Cruzilles. Or en 1743, Crozilles est mentionné par le pouillé de Lyon, Cruzille est utilisé en 1757 selon les archives de l'Ain. De 1801 à 1865, Cruzilles redevient le nom de la commune[8].

MépillatModifier

On trouve la première trace de Mépillat dès 938 dans le cartulaire de Saint-Vincent de Mâcon sous le nom de Mispiliaco[9]. Dans les archives du Rhône, c'est Mespillie qu'on trouve en 1277. En 1265, Mispillia est référencé dans certains ouvrages alors que Mespillia ou Mepillia sont utilisés pour faire référence à Mépillat vers 1325. Au milieu de ce siècle, on retrouve Mespilleu et Mespillieu. Enfin, au terme du XIVe siècle, Mespillieu devient Mespilliacus selon les archives du Rhône.

Un siècle plus tard, Mespelliaz est référencé en 1492 dans les archives de l'Ain alors que Mespilla devient usuel en 1536. Le XVIIe siècle voit l'apparition du Mespilliat vers 1656 et le XVIIIe siècle voit l'apparition de Mespillat en 1757 selon les archives du département alors que les sources de Cassini mentionnent Mépilliat à la même période. En 1793, les archives montrent que Mépillat est le nom pour mentionner le village[10] jusqu'en 1865.

HistoireModifier

 
Les deux communes avant 1865.
  • Durant l'époque féodale, Cruzilles était une dépendance du comté de Pont-de-Veyle. Mépillat existait depuis le XIe siècle qui était possédée par des gentilhommes portant le même nom. Elle était sous la suzeraineté des sires de Bâgé.
  • En 1601, après la fin de la guerre franco-savoyarde qui se termine par le Traité de Lyon, Cruzilles et Mépillat appartiennent à la France avec l'acquisition de celle-ci de la Bresse, du Bugey, du Valromey et du pays de Gex. Elle est par la suite intégrée à la province bourguignonne.
  • Entre 1790 et 1795, les deux villages deviennent des municipalités du canton de Pont-de-Veyle, et dépendaient du district de Châtillon-les-Dombes.
  • Le , Cruzilles absorbe Mépillat et prend le nom de Cruzilles-lès-Mépillat.

Politique et administrationModifier

 
Mairie de la commune.

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Durant l'Ancien Régime, Cruzilles et Mépillat étaient deux communautés du mandement de Pont-de-Veyle et du bailliage, de l'élection et de la subdélégation de Bourg.

Lors de la création des départements par la Révolution française, les deux communes sont intégrées au département de l'Ain et au district de Châtillon-les-Dombes. En 1800, après la suppression des districts, elles intègrent l'arrondissement de Bourg-en-Bresse mais restent dans le canton de Pont-de-Veyle. En mars 2015, à l'occasion des élections départementales, le décret du 13 février 2014[11] portant sur le redécoupage cantonal des cantons de l'Ain entre en vigueur. Ainsi, Cruzilles-lès-Mépillat ainsi que toutes celles du canton de Pont-de-Veyle sont intégrées au nouveau canton de Vonnas. Depuis au moins 1988, la commune fait partie de la quatrième circonscription de l'Ain pour l'élection des députés[12].

Du point de vue judiciaire, la commune relève du tribunal d'instance, du tribunal de grande instance, du tribunal pour enfants, du conseil de prud'hommes, du tribunal de commerce et du tribunal paritaire des baux ruraux de Bourg-en-Bresse[13]. De plus, elle relève aussi de la cour d'assises de l'Ain, elle-même située à Bourg. Enfin, elle dépend de la cour d'appel, du tribunal administratif et de la cour administrative d'appel de Lyon.

Administration municipaleModifier

Quinze membres forment le conseil municipal dont le maire et ses quatre adjoints[14]. Ces membres sont répartis dans six commissions : voirie, social, animations, bâtiments, affaires scolaires, information-communication.

Maires successifsModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 En cours Christian Lay SE Ingénieur - Réélu en 2001, 2008 et 2014
Les données manquantes sont à compléter.

IntercommunalitéModifier

Cruzilles appartenait jusqu'au à la communauté de communes du canton de Pont-de-Veyle qui avait été fondée le suite à la dissolution du SIVOM du canton de Pont-de-Veyle et du SIVU pour l'accueil des entreprises et d'activités économiques de Pont-de-Veyle et sa région. Depuis le , la commune est intégrée à la nouvelle communauté de communes de la Veyle qui regroupe l'ancienne intercommunalité à celle des Bords de Veyle. Le siège est fixé à Pont-de-Veyle.

Toutefois, ce n'est pas la seule structure intercommunale dont fait partie la localité bressane. On peut mentionner le syndicat mixte Bresse Val de Saône créé en 1995 et regroupant 40 communes[15],[16]. Son but est de négocier les procédures que proposent l'Union européenne, l'État ou la région Auvergne-Rhône-Alpes qui pourraient développer un territoire plus vaste que la simple communauté de communes.

La moitié du territoire communal faisant partie du bassin versant de la Veyle, Cruzilles-lès-Mépillat appartient au syndicat mixte Veyle Vivante[17] dont le siège est situé dans le bâtiment de la gare de Mézériat. Le travail de cette organisation est de surveiller la qualité des eaux du bassin, de préserver les zones humides ou de remettre en état certains ouvrages.

Enfin, comme la totalité des communes du département de l'Ain, le village appartient au syndicat intercommunal d'énergie et de e-communication de l'Ain, organisation fondée le [18]. Le syndicat est compétent dans la gestion des réseaux d'électrification, de gaz, de l'éclairage public, de la communication électronique[19]. En plus de ces compétences, la structure accompagne les communes pour qu'elles puissent maîtriser leur consommation d'énergie, gère un système d'information géographique et a mis en place dans le département, par l'intermédiaire de sa régie Réso-Liain, un réseau de fibre optique pour avoir accès à Internet à très haut débit.

JumelagesModifier

Localisation des communes jumelées.
 
Panneau annonçant le jumelage avec Straubenhardt.

La communauté de communes du canton de Pont-de-Veyle dont la commune fait partie est jumelée avec la commune de Straubenhardt localisée dans le Bade-Wurtemberg en Allemagne à la porte nord de la Forêt-Noire entre Karlsruhe et Pforzheim. Commune composée de cinq villages que sont Conweiler, Feldrennach & Pfinzweiler, Langenalb, Ottenhausen et Schwann, Straubenhardt a commencé à lier des contacts avec le canton de Pont-de-Veyle dès 1995 grâce à Roger Herbet. Ce dernier, un bressan qui vivait dans la localité allemande, organisa une rencontre entre Christophe Greffet alors maire de Saint-Genis-sur-Menthon et Willy Rushman, bourgmestre de Straubenhardt[20]. Est alors née une volonté de tisser de nouveaux liens entre les deux localités par le biais des collégiens qui commencèrent à créer des échanges dès 1996.

Tout s'accéléra durant l'année 1999 quand la population de la commune allemande fut invitée à deux reprises en France. La première fois fut durant le mois de mai à l'occasion de la fête du Fromage à Grièges et la seconde fois fut en juillet lors de la fête des Temps Chauds où un groupe musical de Straubenhardt était invité à s'y produire[21]. Les Bressans furent invités à faire le chemin inverse dès le mois d'août pour créer ensemble la fête de marché historique à Feldrennach. Le jumelage entre Straubenhardt et le canton de Pont-de-Veyle a été concrétisé par la signature de la Charte lors de la grande fête organisée au château de Pont-de-Veyle du 7 au 9 juillet 2000[22]. Une autre fête fut organisée l'année suivante en Allemagne du 6 au 8 juillet 2001[21].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[24].

En 2016, la commune comptait 855 habitants[Note 1], en augmentation de 3,26 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
507409437521559589591577587
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
592593830800800780786795771
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
760758742664631595597564509
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
513515477500580651743806832
2016 - - - - - - - -
855--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[25] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

 
Bâtiment principal de l'école.

Avant 2013, l'école de Cruzilles formait un RPI avec celle de Saint-André-d'Huiriat[27]. En septembre 2013, les deux écoles fusionnent et gardent les mêmes bâtiments dans les deux communes. Le site de Cruzilles accueille trois classes de la petite section au CE1.

Les élèves de cette école passant en 6e sont dirigés au collège George-Sand de Pont-de-Veyle. Enfin, le lycée de secteur de la commune est le lycée Lamartine, situé à Mâcon dans la région bourguignonne.

SportsModifier

 
Two-Rock Field.
  • Créé en 2004 à Mâcon, le club de baseball et de softball les Tworocks s'installent dans le village en 2006 et évolue aujourd'hui au Two-Rock Field. En 2009, il change de nom et devient la Cubs Academy est le seul club de baseball du département de l'Ain.
  • L'US Cruzilles-lès-Mépillat regroupe deux sections. On trouve la section évasion gérant les activités VTT, ski, raquette et randonnée[28] et la section tennis proposant la pratique du tennis sur le court situé près de la salle polyvalente.
  • Le Basket Club de la Veyle a son siège dans la commune et un terrain de basket à la salle polyvalente. Toutefois, le club reçoit ses adversaires à L'Escale, salle intercommunale située à Saint-Jean-sur-Veyle.
  • L'association Passion Danse propose la pratique de la danse.

MédiasModifier

  • Le journal le Progrès propose une édition locale aux communes de l'Ain. Il paraît du lundi au dimanche et traite des faits divers, des évènements sportifs et culturels au niveau local, national, et international.
  • Le Journal de Saône-et-Loire est un quotidien proposant les actualités de Saône-et-Loire ainsi que celle de la rive gauche de la Saône.
  • Le journal Voix de l'Ain est un hebdomadaire publié les vendredis qui propose des informations locales pour les différentes régions du département de l'Ain.
  • La chaîne France 3 Rhône Alpes Auvergne est disponible dans la région.

NumériqueModifier

 
Panneau annonçant l'arrivée de la fibre.

La commune dispose du très haut débit avec la fibre optique grâce au réseau publique de fibre optique LIAin régi par le syndicat intercommunal d'énergie et de e-communication de l'Ain.

ÉconomieModifier

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Saint-Denis date du XIXe siècle et mêle le style roman et gothique[29]. Elle fut construite entre 1871 et 1875 par l'architecte Pinchard suite au rattachement de la paroisse de Mépillat sous le Ier Empire à celle de Cruzilles ainsi qu'à la fusion des deux villages en 1865 qui fit augmenter le nombre de fidèles venant à l'ancienne église[30]. Deux scénarios furent engagés : soit l'église vétuste devait être agrandie, soit une nouvelle église devait être construite. La seconde fut adoptée en 1866, la nouvelle église fut construite sur l'emplacement de l'ancienne, détruite en 1870.
  • En l'honneur des enfants de la commune tombés au combat, on trouve en face de l'église un monument aux morts.
  • Au nord de Lagnat, le syndicat des Eaux Veyle-Chalaronne fit construire en 2013[31] un château d'eau d'une hauteur de 40 mètres et d'une capacité de stockage de 750 m3 d'eau.
  • Près du hameau de Galian, on trouve un lavoir.
  • À Boissey est érigé un pigeonnier.
  • Quelques croix de chemins sont dispersées dans la commune.

GastronomieModifier

Les spécialités culinaires sont celles de la région bressane, c'est-à-dire la volaille de Bresse, les gaudes, la galette bressane, les gaufres bressanes, la fondue bressane[32].

La commune se situe dans l'aire géographique de l'AOC Crème et beurre de Bresse[33] et de l'AOC Volailles de Bresse[34].

Elle a aussi l'autorisation de produire le vin IGP Coteaux de l'Ain (sous les trois couleurs, rouge, blanc et rosé)[35].

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Avanon (U4310540) »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Guiron (U4240880) »
  3. Archives climatologiques mensuelles - Mâcon (1981-2010)
  4. Dépliant PDF de la ligne Mâcon-Bourg-Ambérieu.
  5. Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs (Cruzilles, Cruzilles-lès-Mépillat, Curseille) », sur henrysuter.ch (consulté le 6 novembre 2017)
  6. Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs (Mépillat) », sur henrysuter.ch (consulté le 6 novembre 2017)
  7. Édouard Philipon, Dictionnaire topographique du département de l'Ain : Comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Imprimerie nationale, , 528 p. (lire en ligne), p. 144
  8. Notice communale de Cruzilles-lès-Mépillat, sur cassini.ehess.fr.
  9. Édouard Philipon, Dictionnaire topographique du département de l'Ain : Comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Imprimerie nationale, , 528 p. (lire en ligne), p. 253
  10. Notice communale de Mépillat, sur cassini.ehess.fr.
  11. Manuel Valls, « Décret n° 2014-147 du 13 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Ain », Légifrance,‎ (lire en ligne)
  12. « Loi n° 86-1197 du 24 novembre 1986 relative à la délimitation des circonscriptions pour l'élection des députés », sur legifrance.gouv.fr,
  13. « Liste des juridictions compétentes pour Cruzilles-lès-Mépillat », sur annuaires.justice.gouv.fr (consulté le 28 juillet 2017)
  14. Le conseil municipal, sur cruzilleslesmepillat.fr.
  15. « Le syndicat mixte Bresse – Val de Saône », sur bresse-valdesaone.fr
  16. « Le territoire et son périmètre », sur bresse-valdesaone.fr
  17. Syndicat mixte Veyle Vivante, « Un constat : la rivière est malade », Le Journal de la Veyle,‎ , p. 2-3 (lire en ligne [PDF])
  18. « Nos missions - Une collectivité territoriale qui regroupe les 410 communes de l'Ain », sur siea.fr
  19. « Nos domaines de compétence », sur siea.fr
  20. « 20e échange franco-allemand au collège George-Sand », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  21. a et b (de) Helga Dissinger, « Deutsch-Französische gemeindepartnerschaft mit den 12 gemeinden im Canton Pont-de-Veyle - Seit 2016 neuer name der nunmehr 18 gemeinden : Communauté de communes de la Veyle », sur straubenhardt.de
  22. « Jumelage du canton de Pont-de-Veyle avec Straubenhardt (Allemagne) », sur pont-de-veyle.com.
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  27. Bulletin municipal 2014, n°32, p.14, sur cruzilleslesmepillat.fr.
  28. Présentation section évasion, sur uscruzilleslesmepillat.fr.
  29. Église Saint-Denis, sur ain-tourisme.com.
  30. L’église de Cruzilles-lès-Mépillat, sur cruzilleslesmepillat.fr.
  31. Patrimoine local - Le château d'eau de Lagnat, sur cruzilleslesmepillat.fr.
  32. Bourg-en-Bresse, ville départ, sur letour.fr.
  33. Aire géographique de l'AOC Crème de Bresse.
  34. Aire géographique de l'AOC Volaille de Bresse.
  35. « Cruzilles-lès-Mépillat, commune viticole », sur Vin Vigne (consulté le 3 juin 2016).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Cruzilles-lès-Mépillat.

Articles connexesModifier