Ouvrir le menu principal
Offenbach-Bürgel (Allemagne)

Une croix losangique, selon la terminologie ou classification proposée par des chercheurs et historiens contemporains, désigne une croix s'inscrivant totalement ou partiellement dans un losange. La croix peut aussi au contraire intégrer en son centre un losange de plus ou moins grandes dimensions.

Si les termes de « croix en losange » et « croix losange » sont absolument équivalents, cela ne semble pas être le cas en principe pour « croix losangée », qui caractérise - principalement en héraldique, et par suite en numismatique et en joaillerie - une croix dont la surface est remplie d'une succession régulière bicolore, verticale et horizontale, de petits losanges.

Origine et symbolique du losangeModifier

 
Signature de Charlemagne reproduite sur des plots balisant, pour les touristes, le centre-ville d'Aix-la-Chapelle.

Un losange (parfois appelé « tétragone ») est constitué par l'assemblage de deux triangles opposés par leur base, le triangle ayant déjà par lui-même un contexte symbolique et sacré. Cette figure, antérieure à l'époque carolingienne, est présente sur des monuments chrétiens les plus anciens et a souvent été reproduite sur des monnaies mérovingiennes, soit associée à d'autres symboles soit seule, comme motif central. Le losange, emblème de la force et de l'union, se combinait idéalement avec des figures sphériques, le cercle étant un symbole de l'éternité.

« Le losange, dont les quatre angles sont prolongés, est une modalité de la croix. »[1]

Exemples de croix losangique ornant des monnaiesModifier

  • Plusieurs exemples dans les descriptions et planches de fin d'ouvrage (Jean-Marie-R. Lecoq-Kerneven, voir ci-dessous section Bibliographie)
  • Jeton de compte en argent (Nuremberg), avec écu losangé de Bavière sur une face, et croix losangique fleurdelisée cantonnée de quatre lis, sur l'autre[2].
  • Monnaie écossaise, croix avec losange curviligne[3]
  • Denier de Mâcon[4]
  • 13 spécimens au Musée Dobrée, à Nantes, provenant d'un atelier de frappe monétaire à Châteaubriant vers 270-275[5].

Exemples de croix losangique ornant des fibulesModifier

  • Croix mérovingiennes en bronze à charnière[6],[7]
  • Fibule émaillée de la fin du IIe siècle apr. J.-C.[8]

Exemples de croix losangique en pierreModifier

 
Le Pouliguen (Loire-Atlantique)
  • Laval, à l'angle de la rue des Chanoines[10]

Exemples de croix losangique en fer forgé ou en fonteModifier

Ce type de croix est installé assez fréquemment au sommet de la flèche des clochers.

Exemples de croix losangique en boisModifier

 
Tombes à Nohant-Vic

Exemple de dessins de croix losangiqueModifier

  • Trois dessins différents illustrant des actes de l'étude de Pierre-Joseph Cousin, notaire de 1755 à 1785, à Aire-sur-la-Lys[18].

BibliographieModifier

  • Jacques Baudoin, Croix du Massif Central, éd. Créer, décembre 2000, 432 pages - (ISBN 2909797619)
  • Jacques Baudoin, Croix du Bourbonnais, éd. Créer, septembre 2005, 144 pages - (ISBN 2848190515)
  • Jacques Baudoin, Croix de Corrèze, éd. Créer, novembre 2006, 152 pages - (ISBN 2848190612)
  • Jean-Marie-R. Lecoq-Kerneven, Traité de la composition et de la lecture de toutes inscriptions monétaires, monogrammes, symboles et emblèmes, depuis l'époque mérovingienne jusqu'à l'apparition des armoiries, éd. Alphonse Leroy fils, Rennes, 1869, 474 pages.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier