Croix-Rouge canadienne

organisme canadien visant à améliorer les conditions d’existence des personnes vulnérables

La Croix-Rouge canadienne (anciennement La Société canadienne de la Croix-Rouge[1]) est une association caritative canadienne, chapitre national du mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. L'organisation reçoit des dons privés et publics[2].

Croix-Rouge canadienne
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
Cadre
Zone d'activité
Type
Siège
Pays
Organisation
Direction
Conrad Sauvé (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Affiliation
Site web
Identifiants
OpenCorporates

La Croix-Rouge canadienne fournit des services de prévention et de premiers secours lors de situations d'urgence ou de catastrophes. Elle forme également des volontaires à intervenir dans ces situations, ou à faire de la prévention lors d'activités extérieures[3].

L'organisme est dirigé depuis 2008 par Conrad Sauvé (d).

HistoireModifier

 
Volontaires de la Croix-Rouge canadienne préparant des colis pour des prisonniers de guerre lors de la Seconde Guerre mondiale.

La Société canadienne de la Croix-Rouge est fondée à l'automne 1896 en tant qu'affiliation de la Croix-Rouge britannique (en) (connue à l'époque sous le nom de National Society for Aid to the Sick and Wounded in War). L'organisation bénéficie de l'aide substantielle de George Ryerson, fondateur de l'Ambulance Saint-Jean Canada (en), pour amasser des fonds[4]. En 1909, le statut de l'organisation au sein de la Croix-Rouge est officialisé par The Canadian Red Cross Society Act.

La première intervention internationale de la Croix-Rouge canadienne se déroule en Afrique lors de la guerre des Boers[4].

En 1918, à la fin de la Première Guerre mondiale, l'organisme commence à former des infirmières en santé publique[5],[6].

Sang contaminéModifier

Pendant de nombreuses années, la Croix-Rouge canadienne est responsable de la collecte de dons de sang à des fins médicales sur le territoire[7]. En 1998, après le dévoilement de sérieuses lacunes lors de la collecte de dons sanguins et à la suite de la Commission d'enquête sur l'approvisionnement en sang au Canada, l'organisation cesse de fournir ce service[8].

ProgrammesModifier

Au CanadaModifier

À l'internationalModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en)The Canadian Red Cross Society, Charities Directorate – Government of Canada.
  2. (en) Brian H. Smith, More Than Altruism: The Politics of Private Foreign Aid, Princeton University Press, (ISBN 978-1-4008-6095-1, lire en ligne), p. 30
  3. (en) Fiona Duguid, Karsten Mündel et Daniel Schugurensky, Volunteer Work, Informal Learning and Social Action, Springer Science & Business Media, (ISBN 978-94-6209-233-4, lire en ligne), p. 64
  4. a et b (en) Jonathan F. Vance, Objects of Concern: Canadian Prisoners of War Through the Twentieth Century, UBC Press, (ISBN 978-0-7748-4279-2, lire en ligne), p. 11
  5. (en) Neil Sutherland et Cynthia Comacchio, Children in English-Canadian Society: Framing the Twentieth-Century Consensus, Wilfrid Laurier Univ. Press, (ISBN 978-0-88920-589-5, lire en ligne), p. 85
  6. (en) Janet C. Ross-Kerr et Janet C. Kerr, Prepared to Care: Nurses and Nursing in Alberta, 1859 to 1996, University of Alberta, (ISBN 978-0-88864-292-9, lire en ligne), p. 81
  7. (en) C.Th. Smit Sibinga, P.C. Das et S. Seidl, Plasma Fractionation and Blood Transfusion: Proceedings of the Ninth Annual Symposium on Blood Transfusion, Groningen, 1984, organized by the Red Cross Blood Bank Groningen-Drenthe, Springer Science & Business Media, (ISBN 978-1-4613-2631-1, lire en ligne), p. 33
  8. (en) Institute of Medicine et Forum on Blood Safety and Blood Availability, Blood Banking and Regulation: Procedures, Problems, and Alternatives, National Academies Press, (ISBN 978-0-309-05546-8, lire en ligne), p. 31

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier