Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Morts par surdose impliquant des opioïdes aux États-Unis (2000-2015). Morts par 100 000 habitants[1].
Sucette de Fentanyl de marque Actiq, 400 µg.

La crise des opioïdes[2], ou l'épidémie d'opioïdes (opioid epidemic), réfère à l'augmentation rapide de l'utilisation d'opioïdes, avec ou sans prescription, aux États-Unis et au Canada au milieu des années 2010. Parmi les opioïdes impliqués, on note le Percocet, le Vicodin, l'oxycodone et le fentanyl. D'après la Drug Enforcement Administration, « le nombre de morts par surdose, particulièrement celles résultant de drogues prescrites et d'héroïne, a atteint un niveau épidémique[trad 1],[3]:3 ».

En 2015, 52 000 Américains sont morts de surdoses. Environ les deux tiers d'entre eux, soit 33 000, impliquent des opioïdes, comparativement à 16 000 en 2010 et 4 000 en 1999[4],[5]. Par rapport à l'année précédente, en 2016, le nombre de décès par surdose augmente de 26 % au Connecticut, 35 % au Delaware, 39 % au Maine et 62 % au Maryland[6]. Pour l'ensemble des surdoses impliquant les opioïdes, près de la moitié d'entre eux étaient prescrits[7]. Cela laisse penser que la crise serait en grande partie iatrogène[8].

En mars 2017, le gouverneur du Maryland déclare l'état d'urgence pour combattre l'épidémie[9]. Le directeur du CDC Thomas Frieden affirme que l'« l'Amérique baigne dans les opioïdes. Il est urgent d'agir[trad 2],[10]. » Le président Donald Trump pourrait dégager jusqu'à 500 millions de dollars américains du budget de 2017 pour combattre le fléau et a initié une commission pour gérer la crise[11],[12],[13].

Sommaire

HistoriqueModifier

États-UnisModifier

Environ 650 000 prescriptions d'opioïdes sont faites par jour aux États-Unis[8].

CanadaModifier

Au cours du début des années 2010, des médias canadiens rapportent plusieurs cas de surdoses liées au fentanyl, notamment à Vancouver, en Colombie-Britannique[15],[16],[17]. Cela s'expliquerait en partie en raison du remplacement progressif de l'héroïne par certains opioïdes, beaucoup moins chers, dans le trafic de stupéfiants[15]. En août 2015, le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies publie un rapport soulignant que « le nombre de morts impliquant le fentanyl « a augmenté de façon marquée » dans les quatre plus grandes provinces du pays[18]. »

La crise des opioïdes prend une certaine importance dans les médias canadiens au cours de l'année 2016, durant laquelle on estime qu'elle a causé environ un millier de morts accidentelles[19]. La crise touche surtout la Colombie-Britannique et s'étend peu à peu aux autres provinces[8]. La crise serait surtout liée à la consommation de fentanyl, responsable d'environ 6 décès par surdose sur 10 dans la première moitié de 2016 en Colombie-Britannique[20].

En avril 2016, le médecin en chef (en) de la Colombie-Britannique Perry Kendall (en) annonce une urgence de santé publique « en raison de l'augmentation significative du nombre des surdoses ayant entraîné des conséquences graves pour la santé et même la mort[21]. » À la fin novembre 2016, Santé Canada annonce la restriction de six substances chimiques entrant dans la composition du fentanyl[20]. Dans un rapport daté de décembre 2016, l'Association canadienne de santé publique (en) émet des recommandations pour la gestion de la crise auprès des différents paliers de gouvernement ainsi que des institutions[22].

Dans le mondeModifier

La dépendance aux opioïdes est un problème qui dépasse les frontières américaines[23]. Elle touche particulièrement les jeunes adultes[24]. En Europe, les opioïdes prescrits compteraient pour les trois quarts des décès par surdoses parmi les 15-39 ans[24]. Certains craignent que l'épidémie devienne une pandémie mondiale si des mesures ne sont pas prises[25].

La problématique ne serait pas seulement liée aux drogues elles-mêmes, mais également au manque de formation des médecins par rapport à la gestion de l'addiction[25]. Ainsi, l'abus de prescriptions auprès des adolescents au Canada, en Australie et en Europe seraient semblables à celui des États-Unis[25]. Dans des pays du Moyen-Orient tels le Liban et l'Arabie saoudite, ainsi que dans certaines parties de la Chine, des études montrent qu'un étudiant sur dix utilise des antidouleurs prescrits pour un usage non-médical. Des résultats semblables ont également été observés en Espagne et au Royaume-Uni[25].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « overdose deaths, particularly from prescription drugs and heroin, have reached epidemic levels. »
  2. (en) « America is awash in opioids; urgent action is critical. »
  1. (en)Data Overview. Drug Overdose. CDC Injury Center. Centres pour le contrôle et la prévention des maladies.
  2. « Crise des opioïdes : Québec hausse son niveau de surveillance », sur Radio-Canada.ca (consulté le 1er juin 2017)
  3. (en)"2015 National Drug Threat Assessment Summary", DEA, Oct. 2015
  4. (en)"How Bad is the Opioid Epidemic?", PBS, Feb. 23, 2016
  5. (en)"America’s Addiction to Opioids: Heroin and Prescription Drug Abuse", National Institute on Drug Abuse (NIDA), May 14, 2014
  6. (en)"America’s opioid epidemic is worsening", the Economist (U.K.) March 6, 2017
  7. (en)Opioid Overdose, CDC
  8. a, b et c « La catastrophe des opioïdes », Les Années lumière, (consulté le 1er juin 2017)
  9. (en)Turque, B. Maryland governor declares state of emergency for opioid crisis. The Washington Post. March 1, 2017. Accessed May 5, 2017
  10. (en)"CDC Chief Frieden: How to end America's growing opioid epidemic", Fox News, Dec. 17, 2016
  11. (en)"Opioid Epidemic: Trump to Set Up Commission on Addiction Crisis", NBC News, March 29, 2017
  12. (en)"It's time to 'Trump' opioid addiction in the United States", The Hill, Feb. 27, 2017
  13. (en)"President Trump Hosts an Opioid and Drug Abuse Listening Session", Real Clear Politics, March 29, 2017
  14. (en)"Vital Signs: Variation Among States in Prescribing of Opioid Pain Relievers and Benzodiazepines — United States, 2012", CDC, July 4, 2014
  15. a et b Florent Daudens, « Le Fentanyl en drogue sème l'inquiétude », Société Radio-Canada, (consulté le 1er juin 2017)
  16. « Vancouver : le Fentanyl à l'origine des surdoses », (consulté le 1er juin 2017)
  17. « Vancouver : nouvelle vague de présumées surdoses au Fentanyl », Société Radio-Canada, (consulté le 1er juin 2017)
  18. Philippe Moulier, « Le fentanyl tue tous les trois jours au Canada », Société Radio-Canada, (consulté le 1er juin 2017)
  19. Dany Lemieux, « Les effets du fentanyl décortiqués », Société Radio-Canada, (consulté le 1er juin 2017)
  20. a et b La Presse canadienne, « Crise des opioïdes: Santé Canada réglemente six substances chimiques », La Presse, (consulté le 1er juin 2017)
  21. « Surdoses : La Colombie-Britannique déclare une urgence de santé publique », Société Radio-Canada, (consulté le 1er juin 2017)
  22. « La crise des opioïdes au Canada », sur http://www.cpha.ca, Association canadienne de santé publique (en), (consulté le 1er juin 2017)
  23. La Presse canadienne, « La crise des opioïdes a atteint une ampleur mondiale, estime Goodale », La Presse, (consulté le 1er juin 2017)
  24. a et b (en)"Nonmedical use of prescription drugs in adolescents and young adults: not just a Western phenomenon", World Psychiatry, Jan. 26, 2017
  25. a, b, c et d (en)"The opioid epidemic could turn into a pandemic if we’re not careful", Washington Post, Feb. 9, 2017