Crimthann mac Énnai

roi de Leinster
Crimthann mac Énnai
Fonctions
Roi de Leinster
Biographie
Décès
Famille
Père

Crimthann mac Énnai (mort en 483) est un roi de Leinster issu du sept Uí Cheinnselaigh du Laigin. Il est le fils de Énnae Cennsalach, l'ancêtre éponyme de la dynastie[1].

BiographieModifier

On ignore quand il accède au trône mais, les chroniques d'Irlande relèvent la Bataille de Áth Dara, sur la rivière Barrow en Mag Ailbe (dans le comté de Kildare), en 458, dans lesquelles les Annales d'Ulster et le Chronicon Scotorum indiquent Crimthann est à la tête des armées du Laigin[2]. Les hommes du Laigin défont le l'Ard Ri Lóegaire mac Néill (mort en 462) et le capture. Ils acceptent de le libérer qu'après qu'il a promis de ne plus lever le tribut en bétail sur le Leinster. Crimthann est baptisé par Saint Patrick à Ráith Bilech (Rathvilly Moat, Comté de Carlow)[3]. Les Annales des quatre maîtres proclament qu'il est présent lors de la Bataille d'Ocha en 482 lorsque l'Ard Ri Ailill Molt est tué mais cela n'est pas confirmé par les autres annales[4].

Les annales relèvent enfin qu'il est tué (mortellement blessé) en 483 et le Chronicon Scotorum spécifie que c'est par Eochaid Guinech des Uí Bairrche et des hommes d'Arad Cliach[5]. Les Annales des quatre maîtres précisent que Eochaid Guinech est le fils de sa fille[6]. Les Uí Bairrche occupaient probablement une position prédominante dans la partie sud du Leinster avant la montée en puissance des Uí Cheinnselaigh[7].

Selon Geoffrey Keating, son épouse se nomme Congain. Ils ont une fille nommée Eithne Uatahach (morte en 490), qui est élevée en fosterage chez les Déisis et mariée à Óengus mac Nad Froích (mort en 490), le premier souverain chrétien du Munster[8]. Elle est tuée aux côtés de son époux lors de la Bataille de Cenn Losnada en Mag Fea (près de Leighlin, Comté de Carlow) en 490 par le sept Uí Dúnlainge et le même Eochaid Guinech des Uí Bairrche qui avait tué son père[9].

Crimthann laisse au moins un fils, Nath Í mac Crimthainn, roi des Uí Cheinnselaig[10]. Dont les fils sont [11] :

Dans le Kinsella (c'est-à-dire: le Chennselaigh) et dans les autres généalogies, la première épouse de Crimthann mac Ennai, et la mère de Nath Í, se nomme Mel - comme dans le récit de l' Expulsion des Déisi (Dessi, Deissi). Selon lExpulsion, (qui n'est pas un texte contemporain), Crimthann épouse ensuite deux sœurs de Mel. la seconde des sœurs se nomme Ingren et c'est elle la mère du petit-fils meurtrier de Crimthann, Eochaid Guinech des Uí Bairrche. L'autre sœur donne naissance à sa seule fille Eithne Uatahach. Toujours d'après l'Expulsion: « Les trois filles de Ernbrand, Mell, Belc et Cinniu sont toutes trois mariées l'une après l'autre avec Crimthann. De Melle est issu le Sil Mella de Belc les Hui Beilce. et de Cinniu ne lui naît que Ethne  »[13] Les septs Sil Mella et Ui Meala prétendaient descendre de Mell.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Byrne, Table 8; Charles-Edwards, Appendix XVIII; Mac Niocaill pg.83
  2. Annales d'Ulster AU 458.1, 459.2, 461.4; Chronicon Scotorum 458
  3. T.M.Charles-Edwards, Early Christian Ireland , pg.234
  4. Annales des quatre maîtres AFM 478.1
  5. Annales d'Ulster AU 483.2;485.2; Chronicon Scotorum 484
  6. Annales des quatre maîtres AFM 465.4; donnent une date antérieure à celle des autres annales et place sa mort en 465
  7. Ó Cróinín, pg.193-194
  8. Geoffrey Keating, History of Ireland, Book I, pg.315-317
  9. Annals of Ulster AU 490.2, 491.3 ; Annals of Tigernach AT 489.2
  10. 'Corpus Genealogiarum Sanctorum Hiberniae', Ó Riain, Pádraig, ed., Dublin: Dublin Institute for Advanced Studies, 1985, §380.1
  11. (en) T.W Moody, F.X. Martin, F.J. Byrne A New History of Ireland IX Maps, Genealogies, Lists. A companion to Irish History part II . Oxford University Press réédition 2011 (ISBN 9780199593064). « Kings of Leinster to 1171 » p. 134
  12. Ce dernier serait le fils de Brigit, fille de Cobthach mac Ailill des Uí Cheinnselaigh
  13. Meyer, Kuno, ed. (1901), "The Expulsion of the Dessi", Y Cymmrodor, XIV, London: Honourable Society of Cymmrodorion, p. 101 & 135

SourcesModifier

Sources primairesModifier

Sources secondairesModifier

  • (en) T. M. Charles-Edwards, Early Christian Ireland, Cambridge, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-36395-0)
  • (en) Gearóid Mac Niocaill, Ireland before Vikings, Dublin, Gill & Macmillan, , p. 17,19,57
  • (en) Francis John Byrne, Irish Kings and High-Kings, Dublin, Courts Press History Classics, (ISBN 9-781851-821969), p. 290 Appendix II 10: Ui Cheinnselaigs Kings of Laigin
  • (en) Dáibhí Ó Cróinín, A New History of Ireland Volume I, Oxford, Oxford University Press, (ISBN 9-780198-217374)

Liens externesModifier