Ouvrir le menu principal
La région de la Crișana en orange.

La Crișana (en hongrois : Körösvidék, en allemand : Kreischgebiet, parfois francisé en Crisanie) est une région historique située dans l’ouest de la Roumanie, le long de la frontière avec la Hongrie.

Armoiries de la Crișana (Körösvidék) au XIXe siècle.
Armoiries modernes de la Crișana.

Son nom vient des trois rivières qui la traversent d’Est en Ouest : ce sont, du Nord au Sud, le Crișul Repede (« Criș rapide », en hongrois : Sebes-Körös), le Crișul Negru (« Criș noir », en hongrois : Fekete-Körös) et le Crișul Alb (« Criș blanc », en hongrois : Fehér-Körös) qui tirent leurs noms du latin Crisola (du grec Χρισός : « doré », à cause des paillettes d'or charriées depuis le massif du Bihor). La Crișana correspond, en gros, à la région historique du Partium, dénommée ainsi car c’était aux XVIe et XVIIe siècles une partie (e. latin : pars, partes) du royaume de Hongrie laissée, au traité de Spire, en possession de la principauté de Transylvanie.

Au nord, elle déborde sur les județe de Satu-Mare (en hongrois : Szatmár) et du Sălaj (en hongrois : Szilagy), à l’est elle est limitée par l’Ardeal ou Transylvanie (en hongrois : Erdély), au sud par le Banat et à l’ouest par la grande plaine hongroise (grand Alföld ou puszta).

La Crișana n’a pas d'existence administrative, mais fait partie de la région de développement Nord-Ouest de la Roumanie. Avant le XIXe siècle, la région n’avait pas d’armoiries historiques, mais un écu « argent-azur » apparaît après 1867 dans les documents hongrois décrivant le Körösvidék ; pour la Crișana roumaine, les héraldistes du Musée du Pays des Criș (Muzeul Țării Crișurilor) lui en ont composé un à partir des armoiries de deux des județe (départements) qui la forment : celui d’Arad et celui du Bihor.

Depuis son rattachement à la Roumanie à l’issue la Première Guerre mondiale, elle fait partie de la Transylvanie, mais reste toujours habitée par une minorité significative de Hongrois (environ un quart de la population, surtout dans les grandes villes dont les principales sont, au Sud Arad (173 000 habitants) et au Nord Oradea (200 000 habitants).

Voir aussiModifier