Ouvrir le menu principal

Crachier

commune française du département de l'Isère

Crachier
Crachier
Église de Crachier
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton L'Isle-d'Abeau
Intercommunalité Communauté d'agglomération Porte de l'Isère
Maire
Mandat
Nadine Roy
2014-2020
Code postal 38300
Code commune 38136
Démographie
Population
municipale
501 hab. (2016 en augmentation de 5,92 % par rapport à 2011)
Densité 138 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 57″ nord, 5° 13′ 35″ est
Altitude Min. 370 m
Max. 462 m
Superficie 3,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Crachier

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Crachier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crachier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Crachier

Crachier est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Située dans la petite région du Nord-Isère est adhérente à la CAPI, à laquelle appartient la commune dont le siège est fixé à L'Isle-d'Abeau.

Ses habitants sont dénommés les Crachierois[1].

GéographieModifier

 
Plan de la commune de Crachier et des communes limitrophes

Situation et descriptionModifier

Le territoire de Crachier se situe dans la partie septentrionale du département de l'Isère. Positionnée à mi-chemin entre les villes de Bourgoin-Jallieu et Saint-Jean-de-Bournay, mais en dehors des routes à grandes circulation, la petite cité a su conserver son aspect rural[2].

Le centre-ville (bourg de Crachier) se situe (par la route) à 47 km du centre de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes et à 73 km de Grenoble, préfecture du département de l'Isère, ainsi qu'à 318 km de Marseille et 517 km de Paris[3].

Communes limitrophesModifier

  Chezeneuve  
Artas N Maubec
O    Crachier    E
S
Saint-Agnin-sur-Bion

GéologieModifier

Le plateau ou est situé le bourg, se confond en grande partie avec la micro-région des Terres froides. secteur essentiellement composée de collines de basse ou moyenne altitude et des longues vallées et plaines. L'ouest de ce secteur correspond à la plaine lyonnaise.

HydrographieModifier

Le Bion, d'une longueur de 12 kilomètres, est un petit affluent de la Bourbre et un sous affluent du Rhône[4]. Ce cours d'eau borde la partie méridionale de la commune, séparant ainsi Crachier de la commune voisine de Saint-Agnin-sur-Bion.

ClimatModifier

Article connexe : Climat de l'Isère.

La région de Crachier présente un climat de type semi-continental[5].

Les étés sont chauds et plutôt sec mais connaissent de nombreuses périodes orageuses. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes, d'autant plus que le secteur resté très longtemps marécageux est souvent marqués par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistant durant les périodes froides.

Voies de communicationModifier

Le bourg central de la commune et ses principaux hameaux sont situés à l'écart des grandes voies de circulation. Le territoire communal n'est bordé que par une seule route à grande circulation, autrefois route nationale, déclassée en route départementale et par quelques petites routes d'importance secondaire.

  • La RD 522 qui ne traverse pas la commune mais qui passe à proximité correspond au tracé de l'ancienne route nationale 522 (RN 522) reliant Saint-Jean-de-Bournay à Bourgoin-Jallieu. Celle-ci a été déclassée en route départementale en 1972.
  • La RD 23 relie la commune de Saint-Agnin-sur-Bion à la commune de Maubec, après avoir traversé le bourg ainsi que le territoire de Chezeneuve avec jonction à la RD 522 à chaque extrémité.

L'entrée d'autoroute la plus proche (A43 relie la commune à Lyon et à Chambéry) est située à moins de dix kilomètres du bourg :

  8 à 37 km : Bourgoin-Jallieu-centre, Nivolas-Vermelle, Ruy-Montceau
Pour un article plus général, voir réseau urbain Bourgoin-Jallieu - Agglomération nouvelle.

Localement, l'agglomération de Bourgoin-Jallieu et la CAPI, à laquelle appartient la commune, sont desservies par le réseau de bus dénommé « Ruban », réparti en huit lignes urbaines et sept lignes périurbaines, dont une seule dessert le territoire communal[6] :

  • Ligne 24 : Crachier ↔ Chèzeneuve ↔ Maubec ↔ Bourgoin-Jallieu.

UrbanismeModifier

Morphologie urbaineModifier

Crachier se présente sous la forme d'un modeste bourg entouré de quelques hameaux. Le tissu urbain est principalement constitués de, maisons rurales, de quelques villas et de nombreux corps de fermes, la plupart ayant été réaménagés en simple habitat résidentiel. Un grand nombre de terrains agricoles, de secteurs boisés et marécageux donnent à son territoire un aspect rural.

Hameaux, lieux-dits et écartsModifier

Risques naturelsModifier

Risques sismiquesModifier

La totalité du territoire de la commune de Crachier est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique[7].

Terminologie des zones sismiques[8]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risquesModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

Préhistoire et AntiquitéModifier

PréhistoireModifier

  • Les épingles de Crachier
Sept épingles ou fragments d'épingles ont été découverts en 1999 sur le territoire de la commune. Ces pièces, considérées comme rares, ont été datées de la fin du Bronze moyen ou tout début du Bronze final et témoignent de l'implantation et de l'importance de la civilisation des Champs d'Urnes dans la région.
Selon les spécialistes, « La concordance chronologique ainsi que l'origine très probablement bavaroise des épingles à tête en disque de Crachier [...] nous autorise à parallèliser ces découvertes, tant sur le plan chronologique que culturel en provenance du sud-ouest de l'Allemagne, aux XIVe siècle /XIIIe siècle, dans un courant aussi précoce et fécond que celui qui affecte le nord-est et l'est de la France »[9].

AntiquitéModifier

Le secteur actuel de la commune de Crachier se situe à l'ouest du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Moyen Âge et Temps ModernesModifier

 
la place principale de Crachier en 1908

Époque contemporaineModifier

Politique et administrationModifier

 
Mairie de Crachier

Administration municipaleModifier

Élus muncipauxModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 M. Fernand Moulin    
mars 2014 En cours Mme Nadine Roy REM Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2016, la commune comptait 501 habitants[Note 1], en augmentation de 5,92 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
350351395455415410403396397
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
375394363359335336317306326
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
288302259247255253230210207
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016
208258286334432455458474501
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

ÉconomieModifier

Culture et patrimoineModifier

 
Église de Crachier

Lieux et monumentsModifier

  • Église
L'église de Crachier date du XIXe siècle se présente comme un bâtiment dont la nef unique se prolonge à l'est par un clocher axial, bas et trapu, et longé par son presbytère.
Au niveau extérieur l'église présente un portail roman de remploi et par une modénature néo-gothique. Les chapiteaux et la voussure surmontant la porte principale sont probablement des éléments de remploi d'une partie de l'ancien portail roman. L'arc en plein cintre, à l'arête moulurée en tore, et les deux chapiteaux sur lesquels il effectue sa retombée ont été remontés au-dessus de l'encadrement de la porte elle-même dont la facture est date du XIXe siècle.
  • Le monument aux morts
Le monument se présente sous la forme d'un piédestal supportant une statue de Jeanne d'Arc, située au sommet d'un pilier et entouré de deux canons[14].

Personnalités liées à la communeModifier

M. Joseph Serlin maire dans l'entre deux guerres de la commune,sénateur de l'Isère, secrétaire de la mairie de Lyon .Résistant assassiné par la milice en 1944. Une stèle a été édifiée sur le mur de l'école inauguré par Édouard Herriot en 1947 ; il est à l'origine de la salle des fêtes de la commune. Sa tombe existe dans le cimetière.

Patrimoine et tradition oralesModifier

Langue régionaleModifier

 
Carte linguistique du Dauphiné : Le dauphinois est un dialecte arpitan parlé dans le nord du Dauphiné

Au niveau linguistique, le territoire de Crachier, ainsi que l'ensemble du Nord-Isère, se situe au nord-ouest de l'agglomération grenobloise et au sud-ouest de l'agglomération lyonnaise. Son secteur se situe donc dans la partie septentrionale du domaine linguistique des patois dauphinois, laquelle appartient au domaine de la langues dite francoprovençal ou arpitan au même titre que les parlers savoyards, vaudois, Valdôtains, bressans et foréziens.

L'idée du terme, « francoprovençal », attribué à cette langue régionale parlée dans la partie centre-est de la France, différente du français, dit langue d'oil et de l'occitan, dit langue d'oc est l'œuvre du linguiste et patriote italien Graziadio Isaia Ascoli en 1873 qui en a identifié les caractéristiques, notamment dans le Grésivaudan, les pays alpins et la vallée de l'Isère, depuis sa source jusqu'à sa confluence avec le Rhône. .

Articles connexes : Dauphinois (dialecte) et Francoprovençal.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :