Crépuscule sanglant

film sorti en 1956
Crépuscule sanglant
Titre original Red sundown
Réalisation Jack Arnold
Scénario Martin Berkeley (en)
Acteurs principaux
Sociétés de production Albert Zugsmith (en)
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Durée 81 minutes
Sortie 1956


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Crépuscule sanglant (Red sundown) est un western américain réalisé par Jack Arnold, sorti en 1956.

SynopsisModifier

Un pistolero renommé, Alec Longmire, ayant perdu son frère Mark, esseulé et las de sa vie d’aventure pleine de dangers, chemine au hasard, pensant trouver du travail quelque part. Il a l’occasion de porter assistance à un homme titubant de soif. C’est Bud Purvis, un ancien tueur à gages. Longmire le prend sur sa monture jusqu’au prochain village. Après une altercation au cours de laquelle Longmire tue Mike Zellman en légitime défense, les deux compères doivent fuir devant la bande d’aventuriers menée par Rod Zellman. Ils se réfugient dans une cabane que leurs poursuivants incendient. Longmire s’en sort par un stratagème, mais il est contraint d’y laisser Purvis, mortellement blessé. Celui-ci lui fait promettre de ne jamais reprendre la vie de hors-la-loi. Dans la bourgade suivante, où Longmire fait halte, un conflit oppose les petits paysans, menés par Sam Baldwin, et un gros propriétaire d´élevage, Rufus Henshaw, qui s’apprête à entourer de barbelés une vaste étendue de terre. Longmire se prend d’amitié avec le shérif Jade Murphy, qui l’a bien accueilli. Murphy, ayant besoin d’aide dans une ville agitée, lui propose d’être son adjoint, et Longmire accepte le poste. Il est de plus attiré par sa fille, Caroline. Son aide pour ramener l’ordre s’avère efficace et il refuse l'offre de Henshaw, qui tente de l'acheter : celui-ci fait alors venir Chet Swann, un tueur à gages redoutable. Swann commence à terroriser la ville, menaçant Sam Baldwin pour l'obliger à partir, puis tente de liquider Longmire pour que Henshaw ait les mains libres.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

La scène où Calhoun se fait enterrer vivant pour tromper ses assaillants n'est pas crédible, dans la réalité il n'aurait pas pu survivre au choc thermique provoqué par l’incendie de la baraque.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier