Ouvrir le menu principal

Crépieux-la-Pape

ancienne commune du Rhône, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Crépieux et Pape.

Crépieux-la-Pape
Crépieux-la-Pape
Mairie de Crépieux-la-Pape, place François-Canellas, devenue mairie annexe de Rillieux-la-Pape.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Ville Rillieux-la-Pape
Arrondissement Lyon
Canton Canton de Rillieux-la-Pape
Démographie
Population 13 479 hab. (1971)
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 21″ nord, 4° 53′ 06″ est
Cours d’eau Canal de Miribel
Transport
Gare Gare de Crépieux-la-Pape
Bus TCL
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Crépieux-la-Pape

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

Voir sur la carte administrative de la Grand Lyon
City locator 14.svg
Crépieux-la-Pape

Géolocalisation sur la carte : Rillieux-la-Pape

Voir sur la carte administrative de Rillieux-la-Pape
City locator 14.svg
Crépieux-la-Pape

Crépieux-la-Pape est une ancienne commune de l'Ain puis du Rhône, aujourd'hui quartier de la ville de Rillieux-la-Pape.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Le quartier est schématiquement délimité par le canal de Miribel au sud, le quartier de Sermenaz au nord, le bourg de Neyron (Ain) à l'est et le quartier caluirard de Vassieux à l'ouest.

TransportsModifier

 
Vue de la gare de Crépieux-la-Pape et du bac à traille, au début du XXe siècle.

Le quartier est desservi par la gare de Crépieux-la-Pape sur la ligne Lyon-Perrache - Genève (frontière).

HistoireModifier

Jusqu'en 1927 : des villages dépendant de RillieuModifier

Apparaissant dans des écrits anciens, les hameaux de Crépieu et de La Pape dépendent de la paroisse de Rillieu dès les origines. À la mise en place des communes, ils font néanmoins l'objet de prétentions de la part de la municipalité de Caluire quant à sa délimitation avec sa voisine. Discussions et tractations s'engagent donc ; elles dureront de 1790 à 1795 et aboutiront au partage des hameaux entre les communes de Rillieux, alors rattachée au département de l'Ain, et de Caluire, dans le département du Rhône[1].

Les habitants rattachés à la commune de Rillieux obtiennent la constitution d'une section électorale propre en 1883 afin d'assurer leur représentation au sein du Conseil municipal par des conseillers en nombre proportionnel à la population des deux hameaux au sein de la commune[2].

1927 - 1972 : la commune de Crépieux-la-PapeModifier

La nouvelle commune de Crépieux-la-Pape, distraite de celle de Rillieux, est constituée par la loi du , sous l'impulsion de François Canellas, qui sera son premier maire et le restera jusqu'à son décès en 1941[1]. Comme celle de Rillieux, la nouvelle commune est rattachée au département de l'Ain et au canton de Montluel.

La zone à urbaniser en priorité (ZUP) de Rillieux-Crépieux est instaurée par un décret de 1958 sur un site de 120 hectares à cheval sur les communes de Rillieux et de Crépieux-la-Pape. Les travaux débutent en 1960.

Par la loi n°67-1205 du [3], six communes du département de l'Ain, dont Rillieux et Crépieux-la-Pape, sont rattachées au département du Rhône[Note 1] afin de leur permettre d'intégrer la communauté urbaine de Lyon, qui selon la législation en vigueur à l'époque ne pouvait regrouper que des communes du même département.

La communauté urbaine de Lyon est mise en place au .

Depuis 1972 : la commune de Rillieux-la-PapeModifier

Unifiées par l'érection de la Ville Nouvelle, confrontées aux difficultés de gestion de cet afflux massif de population, les deux communes fusionnent par arrêté du avec effet au [4] pour former la nouvelle commune de Rillieux-la-Pape[1].

DémographieModifier

Évolution démographique
1931 1936 1946 1954 1958 1962 1968 1971 -
1 5831 8401 8582 6702 9723 1578 70113 479-
(Source : EHESS[5])
 

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • château de Crépieux, occupé par le lycée Lamarque.

Personnalités liées au quartierModifier

 
Place François-Canellas, à Crépieux-la-Pape.
  • L'abbé Thomas (1874 - 1952), a officié à Crépieux-la-Pape à la fin des années 1920.
  • Georges Lamarque (1914 - 1944), a été inspecteur général au château de Crépieux-la-Pape, d'où il a clandestinement commencé à organiser des actions de Résistance. Le lycée installé au château de Crépieux-la-Pape porte son nom.
  • François Canellas, maire de Crépieux-la-Pape de 1927 à 1941, considéré comme le « fondateur » de la commune.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. jusqu'alors codifiée 01132 par l'INSEE dans le département de l'Ain, la commune de Crépieux-la-Pape est désormais référencée 69274 dans le département du Rhône.

RéférencesModifier

  1. a b et c « Histoire », sur le site de la commune de Rillieux-la-Pape (consulté le 21 octobre 2012).
  2. « Le hameau de [[Vancia]] », sur vancia.free.fr (consulté le 21 octobre 2012).
  3. « Image JO du 30 décembre 1967, page : 12 980 », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 19 janvier 2013).
  4. « Fiche de Crépieux-la-Pape », sur gencom.org (consulté le 19 janvier 2013).
  5. « Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui », sur le site de l'école des hautes études en sciences sociales (consulté le 17 février 2013).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier