Couvron-et-Aumencourt

commune française du département de l'Aisne

Couvron-et-Aumencourt
Couvron-et-Aumencourt
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Aisne
Arrondissement Laon
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de la Serre
Maire
Mandat
Carole Ribeiro
2020-2026
Code postal 02270
Code commune 02231
Démographie
Gentilé Covéronnais(es)
Population
municipale
938 hab. (2017 en diminution de 18,51 % par rapport à 2012)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 38′ 37″ nord, 3° 31′ 03″ est
Altitude Min. 60 m
Max. 91 m
Superficie 13,33 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Laon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Marle
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Couvron-et-Aumencourt
Géolocalisation sur la carte : Aisne
Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Couvron-et-Aumencourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Couvron-et-Aumencourt
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Couvron-et-Aumencourt

Couvron-et-Aumencourt est une commune française située dans le département de l'Aisne, en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

LocalisationModifier

  Remies  
Monceau-lès-Leups N Chéry-lès-Pouilly
O    Couvron-et-Aumencourt    E
S
Fourdrain Crépy Vivaise
 
Couvron et les communes environnantes. L'autoroute A26 (en rouge) passe au nord du village.

Couvron est située à 11 km de Crécy-sur-Serre, à 15 km de Laon, à 19 km d'Anizy-le-Château et à 32 km de Saint-Quentin. L'accès à l'A 26 en direction de Saint-Quentin est à 9 km de Couvron.

Couvron-et-Aumencourt est desservie par la gare de Crépy-Couvron située sur la ligne de Tergnier à Reims.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Couvron-et-Aumencourt est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Laon, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 106 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[3],[4].

ToponymieModifier

HistoireModifier

  •  : Couvron fusionne avec Aumencourt par arrêté du Directoire de l'Aisne et prend son nom actuel.
  • 1944 : des militaires américains relâchent des ratons laveurs qui leur servaient de mascottes. Ces derniers se sont depuis très bien acclimatés à la forêt de Saint-Gobain.
  • 1953 : implantation par l'OTAN d'une base aérienne pour les Américains.
  • 1966 : départ des Américains à la suite du retrait de la France du commandement militaire intégré de l'OTAN.

Politique et administrationModifier

Découpage territorialModifier

La commune de Couvron-et-Aumencourt est membre de la communauté de communes du Pays de la Serre, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Crécy-sur-Serre. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[5].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Laon, au département de l'Aisne et à la région Hauts-de-France[6]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Marle pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[6], et de la première circonscription de l'Aisne pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[7].

Administration municipaleModifier

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1965 1971 Yvonne Ladeux    
1971 1977 Sylvère Tribouilloy    
1977 2001 Marcel Vivès PS Conseiller général du canton de Crécy-sur-Serre (1993-2001)
2001 2014 Edmond Sebestyen[9] PS Enseignant Universitaire
2014[10] En cours
(au 11 novembre 2020)
Carole Ribeiro SE Fonction publique
Présidente de la CC du Pays de la Serre (2020 → )
Réélue pour le mandat 2020-2026[11]

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2017, la commune comptait 938 habitants[Note 3], en diminution de 18,51 % par rapport à 2012 (Aisne : -1,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
636646707751772768817807802
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
748712685701692677656664636
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
624616573465516484498504574
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
6065906666978991 0151 4141 3761 151
2017 - - - - - - - -
938--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 4 novembre 2020)
  5. « communauté de communes du Pays de la Serre - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le 20 avril 2020)
  6. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Couvron-et-Aumencourt », sur le site de l'Insee (consulté le 20 avril 2020).
  7. « Découpage électoral de l'Aisne (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le 20 avril 2020).
  8. « Dominique Blondelle, secrétaire de mairie à Couvron-et-Aumencourt, s’en va : Après trente-deux années de présence, Dominique Blondelle le secrétaire de mairie quitte la commune. », L'Union,‎ « Après avoir collaboré avec Marcel Vivès, Edmond Sebestyen et Carole Ribeiro, il va découvrir un quatrième maire ».
  9. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008 : réélu en mars 2008
  10. « Liste des maires de l'Aisne » [xls], Préfecture de l'Aisne, (consulté le 26 juillet 2014)
  11. « Second mandat de maire pour Carole Ribeiro à Couvron-et-Aumencourt », L'Union,‎ (lire en ligne, consulté le 31 mai 2020).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.