Couvent des Dominicains de Colmar

édifice religieux
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couvent des Dominicains.
Couvent des Dominicains de Colmar
Cloitre colmar.jpg
Le cloître du couvent.
Présentation
Destination initiale
Couvent
Destination actuelle
Bibliothèque municipale
Style
Architecte
Rodolphe de Habsbourg
Construction
Occupant
Propriétaire
Commune
Statut patrimonial
Logo monument historique Classé MH (1948, cloître, église)
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Colmar
voir sur la carte de Colmar
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Haut-Rhin
voir sur la carte du Haut-Rhin
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le couvent des Dominicains de Colmar est un monument historique situé à Colmar, dans le département français du Haut-Rhin.

LocalisationModifier

L'édifice est situé place des Dominicains et 1, place des Martyrs-de-la-Résistance à Colmar.

HistoriqueModifier

L'église a été bâtie en 1289 par l'ordre mendiant des Prêcheurs, aussi appelé Dominicains[1], arrivé à Colmar vers 1260[2]. Le chœur est construit avant 1300, la nef au début du XIVe siècle mais achevé en 1346. L'édifice, devenu un magasin d'artillerie à la Révolution française, est racheté par la ville en 1807 pour en faire une halle aux blés, puis est rendu au culte en 1898[2]. L'église abrite dans son chœur La Vierge au buisson de roses, retable de Martin Schongauer qu'il a peint en 1473, ainsi qu'une série de vitraux du XIVe siècle[3].

Le cloître, la partie la plus ancienne, date du XIIIe siècle[4]. Il a subi un incendie en 1458. Des peintures murales de la fin du XVe siècle illustrent le cycle de la Passion[2].

Les bâtiments conventuels sont élevés vers 1300, reconstruits au XVIIIe siècle, transformés en caserne de gendarmerie en 1795, puis ont abrité l'école préparatoire d'instituteur[2]. Ils accueillent depuis 1951[5] la bibliothèque municipale.

Le cloître et l'église font l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le [6].

ArchitectureModifier

L'église est constituée d'un chœur vouté de cinq travées, d'une abside à cinq pans d'octogone et d'une nef à six travées. La structure est pourvue de frêles colonnes sans chapiteaux, à plafond de bois[7], intérieur austère mais lumineux. Les vitraux datent du début du XIVe siècle et représentent des scènes de la vie du Christ.

Le cloître est constitué d'arcades sans réseau s'articulant autour d'un rectangle irrégulier[2].

GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. « L'église des Dominicains », sur linternaute.com, (consulté le 24 janvier 2015).
  2. a b c d et e Dominique Toursel-Harster, Jean-Pierre Beck et Guy Bronner, Alsace : Dictionnaire des monuments historiques, Strasbourg, La Nuée Bleu, , 664 p. (ISBN 978-2-7165-0250-4), p. 81-82.
  3. Jean-Luc Eichenlaub (photogr. Christophe Hamm), Colmar, ID L'Édition, , 144 p. (ISBN 978-2-36701-050-2), p. 22
  4. « Église des Dominicains - Colmar », sur jds.fr (consulté le 24 janvier 2015).
  5. Gabriel Braeuner, Colmar en France : Chronique des années cinquante et soixante, éditions du Belvédère, , 274 p. (ISBN 978-2884-19312-2), p. 25.
  6. « Couvent des Dominicains », notice no PA00085364, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. Gabriel Braeuner (photogr. Christophe Hamm), Colmar : un itinéraire à travers l'histoire, ID L'Édition, coll. « Guide découverte », , 128 p. (ISBN 2-913-30256-5 (édité erroné)), p. 5 (notice BnF no FRBNF39023528).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • La bibliothèque de la ville de Colmar : installation dans l'ancien couvent des Dominicains : cérémonie solennelle d'inauguration, 20 octobre 1951, Colmar, Alsatia, 1952, 36 p. + pl.
  • L'Église des Dominicains de Colmar, Colmar, Alsatia, 1974, 16 p.
  • Sylvie Gueth, La Vente des biens nationaux dominicains de Colmar 1790, Société académique du Bas-Rhin, 1991-1992 (ISBN 2950812503).
  • Auguste-Marie-Pierre Ingold, Notice sur l'église et le couvent des Dominicains de Colmar, Colmar, Paris, 1894.
  • Francis Lichtlé, « Les boutiques autour de l'église des Dominicains », dans Mémoire colmarienne, 2006, no 104, p. 3-4.
  • Francis Lichtlé, « L'église des dominicains devient une halle au blé au cours du XIXe siècle », dans Mémoire colmarienne, 2014, no 134, p. 3-6.
  • Roland Recht, « L'ancienne église des dominicains de Colmar », dans Congrès archéologique de France. 136e session, 1978, Haute-Alsace, Paris, Société française d'archéologie, 1982, p. 9-24.
  • Jean-Marie Schmitt, « Les sépultures du XVIIIe siècle dans l'ancienne église des Dominicains de Colmar », dans Annuaire de Colmar, 1990, no 37, p. 55-66.
  • (de) Paul Stintzi, L'Église des dominicains : Dominikanerkirche, Colmar, München, Zürich, Schnell & Steiner, 1965, 15 p.
  • Charles Wittmer, L'Obituaire des dominicains de Colmar : étude critique du manuscrit précédée d'une notice sur le couvent de Colmar, première partie : Introduction, s. n., Mulhouse, 1934, 78 p. ; deuxième partie : Texte, Strasbourg, Société savante d'Alsace, 1935, 250 p.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :