Couvent de la Visitation Saint-Jacques du Faubourg Saint-Jacques

couvent situé à Paris, en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Couvent de la Visitation.

Couvent de la Visitation du Faubourg-Saint-Jacques de Paris supprimé en 1903
Chapelle du couvent rue St-Jacques vers 1900 (photo Atget)
Chapelle du couvent rue St-Jacques vers 1900 (photo Atget)
Présentation
Culte Catholique romain
Début de la construction 1632
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville 5e arrondissement de Paris
Coordonnées 48° 50′ 40″ nord, 2° 20′ 38″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Couvent de la Visitation du Faubourg-Saint-Jacques de Paris supprimé en 1903
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Couvent de la Visitation du Faubourg-Saint-Jacques de Paris supprimé en 1903
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Couvent de la Visitation du Faubourg-Saint-Jacques de Paris supprimé en 1903

Le couvent de la Visitation du Faubourg Saint-Jacques, était un monastère parisien de l’ordre de la Visitation fermé à la Révolution dont les bâtiments ont été détruits en 1908. Le couvent était situé à l’emplacement de l’actuelle rue Pierre-et-Marie-Curie à Paris.

HistoriqueModifier

Le monastère fut fondé en 1623 et ses bâtiments construits à partir de 1632 à l’emplacement de l’ancien hôtel de Saint-André par Michel Villedo sur les plans de François Mansart.

Deux autres couvents de Visitandines existaient à Paris jusqu'en 1790, le couvent de Chaillot et le couvent de la rue Saint-Antoine.

Un cloître et une chapelle en rotonde furent édifiés en 1780 par l’architecte Marie-Joseph Peyre. Le domaine du couvent comprenait un parc de 3 hectares de jardins, potagers et vergers qui s’étendait du 189 au 195 de l’actuelle rue Saint-Jacques (jusqu’en 1806 rue du Faubourg-Saint-Jacques) jusqu’à l’emplacement de la rue d’Ulm. Le couvent fermé à la Révolution et mis en vente en 1797 fut racheté en 1806 par les Dames de Saint-Michel. Après leur départ en 1903, les bâtiments restés intacts furent rasés en 1908 et le parc loti. La rue Pierre-et-Marie-Curie fut ouverte, des immeubles de logements et des locaux universitaires édifiés sur le domaine de l'ancien couvent. L’institut de géographie fut construit de 1914 à 1926 à l’emplacement de l’ancienne chapelle[1].

Maisons locativesModifier

Le couvent a fait construire en 1788 par l’architecte Marie-Joseph Peyre des immeubles de rapport sur la rue Saint-Jacques qui comportaient 13 travées et deux avant-corps aux extrémités. La partie droite acquise par les Dames de Saint-Michel en 1835 a été abattue en 1908 avec le couvent. L’immeuble du no 187 est la partie subsistante de cet ensemble[2].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • Alexandre Gady, La Montagne Sainte-Geneviève et le quartier latin, Paris, éditions Hoëbecke, (ISBN 2 84230 067 X), p. 273