Ouvrir le menu principal

Coustouges

commune française du département des Pyrénées-Orientales

Coustouges
Coustouges
Vue d'ensemble.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Pyrénées-Orientales
Arrondissement Céret
Canton Le Canigou
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Vallespir
Maire
Mandat
Michel Anrigo
2014-2020
Code postal 66260
Code commune 66061
Démographie
Gentilé Coustougiens, Coustougiennes
Population
municipale
103 hab. (2016 en diminution de 5,5 % par rapport à 2011)
Densité 6,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 22′ 07″ nord, 2° 39′ 02″ est
Altitude Min. 411 m
Max. 1 120 m
Superficie 16,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Coustouges

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Orientales
City locator 14.svg
Coustouges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coustouges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coustouges

Coustouges Écouter est une commune française située dans le département des Pyrénées-Orientales, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Coustougiens.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Coustouges est l'une des communes de France continentale les plus méridionales, la seconde après Lamanère. Le village est situé à 832 m d'altitude.

 
Situation de la commune.

Communes limitrophesModifier

Géologie et reliefModifier

La commune est classée en zone de sismicité 4, correspondant à une sismicité moyenne[3].

 
Situation géographique.
 
Situation géographique.

HydrographieModifier

La Muga sépare le sud de la commune de l'Espagne[4].

Voies de communication et transportsModifier

ToponymieModifier

Formes du nom

Coustouges est mentionnée pour la première fois en 936 sous le nom de Costogia. On rencontre par la suite les formes Custuja et Costoja au Xe siècle, Custodia et Custoja aux XIe siècle et XIIe siècle, Cellera de Costoja en 1200 et Costoia en 1339[4]. Les formes Costoga, Costoia et Custodia ont cours durant les XIVe siècle et XVe siècle. Au XVIIe siècle, on utilise Costuja et Costoja. Le s final, marquant un faux pluriel, n'apparaît que tardivement lors de la francisation du nom, au XIXe siècle, où l'on trouve alors les formes Costoges et Coustouges[5].

En catalan moderne, le nom de la commune est Costoja[6]. La graphie traditionnelle de Custoja reste toutefois préférable[5].

Étymologie

Le nom de Coustouges provient du latin Custodia, qui désignait soit un poste de garde, soit une mission de surveillance. Un lieu-dit proche se nomme La Guarda. La position stratégique du village confirme cette étymologie[5].

HistoireModifier

 
Caveau d'une ancienne famille COSTA.

La commune de Villeroge est créée en 1790 mais rattachée à la commune de Coustouges dès l'an II[7].

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1792 Dauglade    
1792 1793 Antoine Fons    
1793 ? Barthélémy Dabozy    
? 1809 Joseph Deutaner    
1809 1812 Joseph Baus    
1812 1815 Taja    
1815 1820 Jacques Llobet    
1820 15 août 1830 Jean Dagas    
1830 1843 Jean Taja    
1843 1846 Joseph Dagas    
1846 1848 Damien Berdaguer    
1848 1848 Abdon Coste    
1848 1855 Jean Taja    
1855 1865 Damien Berdaguer    
1865 1871 Gabriel Berdaguer    
1871 1874 Jean Baux    
1874 1885 Gabriel Berdaguer    
1885 1886 Jacques Baux    
1886 1904 Gabriel Berdaguer    
1904 1915 Michel Guitard    
1915 1918 Jules Serre    
1918 1925 Michel Guitard    
1925 1927 André Gélis    
1927 1945 Jacques Baux    
1945 1947 Joseph Berdaguer    
1947 1951 Jean Molins    
1951 1965 Sauveur Cufi    
1965 1971 Jean Malirach    
1971 1977 Jacques Serrat    
1977 1991 Étienne Cufi    
1991 mai 2011 Jean-Marie Malignon DVG  
mai 2011 mars 2014 Jean-Claude Barbaud    
mars 2014 En cours Michel Anrigo[9]    

Population et sociétéModifier

Démographie ancienneModifier

La population est exprimée en nombre de feux (f) ou d'habitants (H).

Évolution de la population
1378 1515 1553 1643 1709 1720 1730 1767 1774
21 f3 f5 f26 f38 f18 f55 f100 H20 f
1789 1790 - - - - - - -
50 f571 H-------
(Sources : Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9))

Note : 1553 : pour Coustouges et Villeroge.

Démographie contemporaineModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[11].

En 2016, la commune comptait 103 habitants[Note 1], en diminution de 5,5 % par rapport à 2011 (Pyrénées-Orientales : +4,83 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
60457409517550566568600587
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
551547543530565476480519502
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
532522531423415363288303285
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
233207171163119134118116113
2013 2016 - - - - - - -
108103-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[14] 1975[14] 1982[14] 1990[14] 1999[14] 2006[15] 2009[16] 2013[17]
Rang de la commune dans le département 139 160 147 160 161 168 173 181
Nombre de communes du département 232 217 220 225 226 226 226 226

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

  • Fête patronale : 15 et 16 août[18] ;
  • Fête champêtre de la saint-Michel : dernier dimanche de septembre[18].

SantéModifier

SportsModifier

ÉconomieModifier

Revenus de la population et fiscalitéModifier

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 18 078 €[19].

EmploiModifier

Entreprises et commercesModifier

Culture locale et patrimoineModifier

 
Église Sainte-Marie.

Lieux et monumentsModifier

 
Vue de l'église depuis la place.

L'église Sainte-Marie est d'époque romane. Elle est en bon état de conservation malgré le fait que son portail a la particularité d'avoir été taillé dans la pierre tendre, et non dans le marbre comme celui de la plupart des édifices.

 
Plaque typique de Coustouges.

On trouve dans le village plusieurs plaques bilingues aux noms fantaisistes indiquant les noms des rues et des places.

Le hameau de Villeroge possède sa propre église, dédiée à Saint-Michel.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Institut cartographique de Catalogne, « Visualisateur cartographique Vissir » (consulté le 24 août 2013)
  3. « Plan séisme » (consulté le 31 janvier 2017)
  4. a et b Jean Sagnes (dir.), Le pays catalan, t. 2, Pau, Société nouvelle d'éditions régionales, , 579-1133 p. (ISBN 2904610014)
  5. a b et c Lluís Basseda, Toponymie historique de Catalunya Nord, t. 1, Prades, Revista Terra Nostra, , 796 p., p. 422, 423
  6. (ca)(fr)Institut d’Estudis Catalans, Université de Perpignan, Nomenclàtor toponímic de la Catalunya del Nord, Barcelone, (lire en ligne)
  7. Jean-Pierre Pélissier, Paroisses et communes de France : dictionnaire d'histoire administrative et démographique, vol. 66 : Pyrénées-Orientales, Paris, CNRS, , 378 p. (ISBN 2-222-03821-9)
  8. Liste des maires de Coustouges sur MairesGenWeb
  9. [PDF] « Liste des maires du département des Pyrénées-Orientales à la suite des élections municipales et communautaires des 23 et 30 mars 2014 », sur http://la-clau.net.
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  14. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  15. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  16. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  17. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  18. a et b Michel de La Torre, Pyrénées-Orientales : Le guide complet de ses 224 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, coll. « Villes et villages de France », (ISBN 2-7399-5066-7)
  19. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er février 2013).
  20. « Shakira, une star mondiale se cache en Haut-Vallespir », L'Écho du Roussillon, no 29,‎ , p. 11