Courville

commune française du département de la Marne

Courville
Courville
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Reims
Intercommunalité Communauté urbaine du Grand Reims
Maire
Mandat
Vincent Bennezon
2020-2026
Code postal 51170
Code commune 51194
Démographie
Gentilé Courvillois, Courvilloises
Population
municipale
460 hab. (2019 en diminution de 1,71 % par rapport à 2013)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 07″ nord, 3° 41′ 52″ est
Altitude Min. 67 m
Max. 200 m
Superficie 11,94 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Reims
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Fismes-Montagne de Reims
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Courville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Courville
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Courville
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Courville

Courville est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

GéographieModifier

DescriptionModifier

 
Arc-en-ciel sur l'église et la campagne.

Courville est située dans une courbe de la vallée de l'Ardre. Elle se trouve à 27 km de Reims.

Communes limitrophesModifier

HydrographieModifier

 
L'Ardre

L'Ardre coule au nord du village. C'est un affluent en rive gauche de la Vesle et donc un sous-affluent de la Seine par l'Aisne et l'Oise

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Courville est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Reims, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 295 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (81,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (82,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (78,5 %), forêts (15,2 %), cultures permanentes (3,2 %), zones urbanisées (3,1 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Habitat et logementModifier

En 2018, le nombre total de logements dans la commune était de 191, alors qu'il était de 194 en 2013 et de 179 en 2008[I 1].

Parmi ces logements, 87,4 % étaient des résidences principales, 3,7 % des résidences secondaires et 8,9 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 99,5 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 0 % des appartements[I 2].

Le tableau ci-dessous présente la typologie des logements à Courville en 2018 en comparaison avec celle de la Marne et de la France entière. Une caractéristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de résidences secondaires et logements occasionnels (3,7 %) supérieure à celle du département (2,9 %) et à celle de la France entière (9,7 %). Concernant le statut d'occupation de ces logements, 89,8 % des habitants de la commune sont propriétaires de leur logement (90,4 % en 2013), contre 51,7 % pour la Marne et 57,5 pour la France entière[I 3].

Le logement à Courville en 2018.
Typologie Courville[I 1] Marne[I 4] France entière[I 5]
Résidences principales (en %) 87,4 88,1 82,1
Résidences secondaires et logements occasionnels (en %) 3,7 2,9 9,7
Logements vacants (en %) 8,9 9 8,2

ToponymieModifier

Courville est mentionné sous la forme latinisée curba villa vers l'an mil. Comme pour Courville-sur-Eure (Eure-et-Loir, Curvavilla XIe siècle), les formes anciennes induisent le sens de « ferme ou village courbe », explication donnée par Albert Dauzat et Charles Rostaing[8]. Cependant, on ne dispose pas de formes suffisamment anciennes de ce toponyme pour pouvoir trancher. En outre, phonétiquement la forme attendue devrait être « Courbeville », comme Courbevoie ou Courbeveille, ville étant du genre féminin, à moins de supposer un emploi au masculin du terme ville. De plus, le sens est assez obscur et l'association de cet adjectif à l'appellatif -ville inusuelle. En effet, il est rarement composé avec un adjectif, à part quelques stéréotypes du type Neuville ou Hauteville, mais avec un nom de personne dans l'immense majorité des cas. Il est donc préférable d'y voir un nom de personne non-identifié, comme il en est parfois dans un certain nombre de noms en -ville, le stock d'hypocoristiques étant étendu et varié, ils ne sont donc pas tous connus.

HistoireModifier

Courville était une ville fortifiée, dont une partie de l'enceinte est toujours visible. Elle eut à se défendre contre les attaques du comte de Champagne puis des troupes anglaises. Du VIIe siècle jusqu'à la Révolution française, elle appartint au domaine des archevêques de Reims[9] et, à partir de la Renaissance, son château, qui faisait partie de la ceinture fortifiée sud du diocèse avec Sept-Saulx et Cormicy[réf. souhaitée], servit de résidence d'été à ces derniers. Il existe encore, au-dessus de l'église, la chapelle gothique des archevêques, à laquelle ceux-ci pouvaient, à l'époque, accéder directement depuis leur château au moyen d'une passerelle à deux étages[10].



En 1792, après la Révolution française, le château et ses propriétés furent déclarés bien nationaux et vendus par lots. Après avoir appartenu à différents propriétaires, il fut détruit par l'armée allemande en 1918[11].


Pendant la Première Guerre mondiale, un aérodrome fut installé sur le plateau de la ferme de la Bonne Maison, à cheval entre plusieurs villages de la région, dont Courville. Il servit de base à des escadrilles envoyées vers le proche Chemin des Dames. Il accueillit en particulier l'escadrille des Cigognes en 1917 et des pilotes anglais et américains en 1918[12].

Le pilote américain William Muir Russel, mort dans un combat aérien en juillet 1918, est enterré dans le cimetière de Courville. Son père, Henry Russel, fit don d'une somme importante au village dévasté par l'armée allemande en retraite[13]. Le conseil municipal put ainsi construire un système d'adduction d'eau sur plus d'un kilomètre, entre le plateau de la Bonne Maison et un nouveau lavoir (le "lavoir américain", rénové en 2010) ainsi qu'une fontaine[14] inaugurés en 1926.

 
Lavoir monument.

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune se trouve dans l'arrondissement de Reims du département de la Marne. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1986 de la deuxième circonscription de la Marne.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Fismes [15]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune intègre le canton de Fismes-Montagne de Reims.

IntercommunalitéModifier

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes des Deux Vallées du Canton de Fismes, est membre, depuis le 1er janvier 2014, de la communauté de communes Fismes Ardre et Vesle.

En effet, conformément au schéma départemental de coopération intercommunale de la Marne du 15 décembre 2011[16], les anciennes communautés de communes CC des Deux Vallées du Canton de Fismes (9 communes) et CC Ardre et Vesle (11 communes) ont fusionné par arrêté préfectoral du 23 mai 2013, afin de former à compter du 1er janvier 2014 la nouvelle communauté de communes Fismes Ardre et Vesle[17].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1875 après 1879 M. Delagarde [18]    
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1995   Bernard Tourtebatte    
Les données manquantes sont à compléter.
1995 29 avril 2013 Bernard Lavalard[19] DVD[20] Décédé en fonction
2013[21] En cours
(au 2 décembre 2020)
Vincent Bennezon   Viticulteur[22]
Réélu pour le mandat 2020-2026[23],[24]


DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[26].

En 2019, la commune comptait 460 habitants[Note 3], en diminution de 1,71 % par rapport à 2013 (Marne : −0,55 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
480475522475508461491494488
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
465446448436422424424441437
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
453439399369393309328326323
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
285297279317358356429439460
2017 2019 - - - - - - -
455460-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Le territoire de Courville contenait des carrières, où était extraite la « pierre de Courville »[28], utilisée notamment pour la construction de la cathédrale de Reims[29].

La commune de Courville a racheté 12 hectares d'étangs, creusés au XIIe par les moines de l'abbaye d'Igny et vendus à la Révolution française pour qu'y soit pratiquée, à partir de 2006, la pisciculture. Jusqu'en 2009, des brochets y ont été élevés, qui servaient à l'approvisionnement des cours d'eau du nord-est de la France[30].

Courville appartient à la zone de production des raisins de l'appellation d'origine contrôlée Champagne[31] mais la majorité de sa surface agricole utile est consacrée aux « grandes cultures » : en 2000, 582 hectares étaient occupés par ces dernières contre 13 par les légumes, les fruits et la viticulture[32]. D'après l'abbé Galland, ancien curé de Courville et auteur d'une monographie sur le village, la viticulture sur le territoire de Courville a été abandonnée dans la première moitié du XXe à cause de mauvaises récoltes, de gel et de maladies[11].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Le lieutenant William Muir Russel, pilote de chasse américain mort en combat aérien le , qui repose dans le cimetière de la commune, et dont le souvenir est rappelé par une plaque commémorative inaugurée au "monument lavoir américain" en octobre 2018 (affecté au 95th Aero Squadron, 1st Pursuit Group de l'American Air Service, il avait rejoint le front à Château-Thierry le )[14],[35].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

  • « Courville », Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, .

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

Site de l'InseeModifier

Autres sourcesModifier

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud, Paris 1978.
  9. Don de Warato (décédé en 686) maire du palais de Neustrie à Nivard de Reims.
  10. Site officiel du village, L'histoire de Courville
  11. a et b Monographie de Courville, par l'Abbé J. Galland, extraits
  12. Site officiel du village, L'aviation à Courville pendant la 1e guerre mondiale
  13. « Hommage à William Muir Russel », sur http://www.courvillepatrimoine.fr, (consulté le ).
  14. a et b « Le Monument Lavoir Américain », Le village de Courville et son histoire, sur http://www.courvillepatrimoine.fr/ (consulté le ).
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le ), p. 2.
  17. « Arrêté préfectoral du 23 mai 2013 portant création du nouvel Établissement public de coopération intercommunale issu de la fusion de la Communauté de communes des Deux Vallées du canton de Fismes et de la Communauté de communes Ardre et Vesle », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 5 ter,‎ , p. 5 (lire en ligne [PDF]).
  18. Almanach Matot-Braine de 1879, p225
  19. [xls]« Liste des maires de la Marne au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le ).
  20. Annuaire des mairies de la Marne, EIP/ Les Editions Céline, coll. « Annuaire des mairies de France », 2006-2007 (ISBN 978-2-35258-151-2, lire en ligne), p. 70.
  21. [PDF]« Mise à jour », sur site de l'Association des maires de la Marne (consulté le ), p. 1.
  22. « Champagne Vincent Bennezon » (consulté le ).
  23. « Le maire de Courville se représente : Vincent Bennezon achève son deuxième mandat au sein du conseil municipal », L'Union ,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  24. « Répertoire national des maires » [txt], Répertoire national des élus, sur https://www.data.gouv.fr, (consulté le ).
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  28. [PDF] Gilles Fronteau, André Pascal et Vincent Bardin, « Caractérisation de la Pierre de Courville (Lutétien, Marne, France). Relations entre diagenèse et propriétés pétrophysiques », Géologie de la France, no 4,‎ , p. 51-59 (lire en ligne)
  29. Site officiel du village, Page d'accueil
  30. Site officiel du village, Les étangs de Courville
  31. Aire géographique du Champagne blanc
  32. Dossier de l'INSEE sur la Commune de Courville, mis à jour le 28 juin 2012
  33. « Eglise Saint-Julien », notice no PA00078684, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  34. « retable », notice no PM51000339, base Palissy, ministère français de la Culture.
  35. « Marne : Courville rend hommage au pilote américain William Muir Russel mort en 1918 », L'histoire en rafale, (consulté le ).