Courtry

commune française du département de Seine-et-Marne

Courtry est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France.

Courtry
Courtry
La mairie.
Blason de Courtry
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Torcy
Intercommunalité Communauté d'agglomération Paris - Vallée de la Marne
Maire
Mandat
Xavier Vanderbise (LR)
2020-2026
Code postal 77181
Code commune 77139
Démographie
Gentilé Courtrysiens
Population
municipale
6 885 hab. (2021 en augmentation de 3,25 % par rapport à 2015)
Densité 1 655 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 03″ nord, 2° 36′ 11″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 130 m
Superficie 4,16 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Paris
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Villeparisis
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Courtry
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Courtry
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
Courtry
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
Courtry
Liens
Site web ville-courtry.fr

Géographie

modifier
 
La rue du Général-Leclerc.

Localisation

modifier

Courtry est située à une vingtaine de kilomètres de Paris-Notre-Dame, point zéro des routes de France, et au nord de Chelles dont elle est limitrophe.

Communes limitrophes

modifier
Communes limitrophes de Courtry
Vaujours
(Seine-Saint-Denis)
Villeparisis Villeparisis
Coubron
(Seine-Saint-Denis)
  Le Pin
Montfermeil
(Seine-Saint-Denis) (quadripoint)
Chelles Chelles

Géologie et relief

modifier

La superficie de la commune est de 416 hectares ; son altitude varie entre 53 et 130 mètres[1].

La commune est classée en zone de sismicité 1, correspondant à une sismicité très faible[2].

Hydrographie

modifier

Le système hydrographique de la commune se compose d'un cours d'eau référencé : le ru de Chantereine, long de 7,38 km[3], à la limite sud de la commune, appelé aussi le « ruisseau de Chelles », affluent de la Marne.

Par ailleurs, son territoire est également traversé par l'aqueduc de la Dhuis.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 2,84 km[4].

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[5]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Sud-ouest du bassin Parisien, caractérisée par une faible pluviométrie, notamment au printemps (120 à 150 mm) et un hiver froid (3,5 °C)[6].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,1 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 702 mm, avec 10,8 jours de précipitations en janvier et 7,8 jours en juillet[5]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Torcy à 8 km à vol d'oiseau[7], est de 12,1 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 716,4 mm[8],[9]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[10].

Milieux naturels et biodiversité

modifier

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire.

Le territoire communal de Courtry comprend une ZNIEFF de type 1[Note 1],[11],[Carte 1], les « Massif de l'Aulnoye et carrières de Vaujours et Livry-Gargan » (585,39 ha), couvrant 6 communes dont 1 en Seine-et-Marne et 5 dans la Seine-Saint-Denis[12] , et un ZNIEFF de type 2[Note 2],[11], les « Massif de l'Aulnoye, Parc de Sevran et la Fosse Maussoin » (792,05 ha), couvrant 10 communes dont 1 en Seine-et-Marne et 9 dans la Seine-Saint-Denis[13].

Voies de communication et transports

modifier

Transports en commun

modifier

Voies routières

modifier

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Courtry est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[14],[15],[16]. Elle appartient à l'unité urbaine de Paris, une agglomération inter-départementale regroupant 411 communes[17] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[18],[19].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune du pôle principal[Note 4]. Cette aire regroupe 1 929 communes[20],[21].

Occupation des sols

modifier

En 2018[22], le territoire de la commune se répartit en 40 % de zones urbanisées, 21,5 % de zones agricoles hétérogènes, 15,6 % de forêts, 14,6 % de terres arables, 6,4 % de zones industrielles commercialisées et réseaux de communication, 2 % d’espaces verts artificialisés non agricoles, < 0,5 % de milieux à végétation arbusive et/ou herbacée et < 0,5 % de mines, décharges et chantiers[4],[23].

Lieux-dits et écarts

modifier

La commune compte 44 lieux-dits administratifs[Note 5] répertoriés consultables ici[24] dont les Coudreaux.

Logement

modifier

En 2013, le nombre total de logements dans la commune était de 2 288 (dont 89,6 % de maisons et 9,8 % d’appartements).

Parmi ces logements, 96,7 % étaient des résidences principales, 0,5 % des résidences secondaires et 2,8 % des logements vacants.

La part des ménages propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 85,8 %[25].

Toponymie

modifier

Formes anciennes : Curtiriacum en 1201, Ecclésia de Cortery vers 1205, Corteri au XIIIe siècle, Courtery en 1466, Courteri en 1467, Courtery en France vers 1540, Courtry en France, puis Courthery en 1549, Courtery près Monjay en 1642[26].

Histoire

modifier

Communauté fusionnée en 1791 dans Courtry-les-Granges puis en 1842 dans Sivry-Courtry.

Politique et administration

modifier

Courtry est associée aux communes de Chelles, Vaires-sur-Marne et Brou-sur-Chantereine au sein de la communauté d'agglomération de Marne et Chantereine, fondée en 2005 comme communauté de communes, et transformée en communauté d'agglomération en 2009.

Courtry fait partie du canton de Villeparisis dans l'arrondissement de Torcy depuis les élections départementales de 2015 (précédemment dans le canton de Claye-Souilly).

Tendances politiques et résultats

modifier

Élections nationales

modifier

Liste des maires

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1938 1962 Aimé Fluttaz    
1962 1968 Raymond Bourdereau    
1968 mars 1983 Louis Osteng DVD  
mars 1983 1983 Jean-Jacques Rabourdin    
1983 mars 1995 Guy Raccah DVD  
mars 1995 septembre 2004 Michèle Godon PS  
octobre 2004 mars 2014 Jean-Luc Pilard PS[28] Enseignant
mars 2014 En cours Xavier Vanderbise[29] UMP-LR Directeur d'exploitation
Conseiller départemental de Villeparisis[30] (2015 → )
4e vice-président du conseil départemental de Seine-et-Marne (2015 → )
5e vice-président de la CA Paris - Vallée de la Marne
Réélu pour le mandat 2020-2026

Politique environnementale

modifier

La politique environnementale est fortement affectée par la présence du fort de Vaujours et du site de stockage de déchets dangereux géré par Sita France Déchets (Suez Environnement).

Déchèterie SITA

modifier

La déchèterie SITA de Villeparisis, située à cheval sur les communes de Courtry et Villeparisis depuis 1977, est une Installation de Stockage de Déchets Dangereux (ISDD) gérée par Suez Minerals permettant l'enfouissement, chaque année, de près de 180 000 tonnes de déchets dangereux[31]. Elle est classée Seveso, une directive européenne visant à identifier les sites présentant des risques d'accidents majeurs afin d'y maintenir un niveau élevé de sécurité[32].

En novembre 2017, la municipalité de Villeparisis a modifié le plan local d'urbanisme afin de prolonger la durée d'exploitation de la déchèterie jusqu'en 2026. Les associations de riverains se sont mobilisées à l'occasion de différentes manifestations contre cette modification du PLU[33]. À Courtry, le conseil municipal a voté à l'unanimité contre la mise en conformité en attendant le Plan régional de prévention et de gestion de déchets (Predec) de 2019[34].

Fort de Vaujours

modifier

Le fort de Vaujours est un site de 45 hectares, comprenant un ancien fort militaire, des centaines de bâtiments et d’importantes galeries et installations techniques en sous-sol. Il est situé à cheval sur les départements de Seine-et-Marne (77) à Courtry et de Seine-Saint-Denis (93) à Vaujours, soit à environ 15 kilomètres de Paris.

Édifié entre 1874 et 1876, le fort a servi de centre de recherches du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) de 1955 à 1997. En 2010, la société Placoplatre (filiale du groupe Saint-Gobain) rachète à l’État environ 30 hectares de la friche industrielle, correspondant à la batterie nord et au fort central pour en faire une carrière de gypse à ciel ouvert, avec les contraintes liées à la pollution du site.

Jumelages

modifier

Population et société

modifier

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[35]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[36].

En 2021, la commune comptait 6 885 habitants[Note 6], en augmentation de 3,25 % par rapport à 2015 (Seine-et-Marne : +3,45 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
300325332321326353347331329
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
325345341296470431451419415
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3623503653434876066505521 033
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 8082 4893 2494 2155 5036 0365 9835 9896 403
2017 2021 - - - - - - -
6 4926 885-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[37] puis Insee à partir de 2006[38].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

modifier

La commune administre deux écoles maternelles (Michel-Lefèvre, Georges-Brassens) et trois écoles élémentaires (Michel-Lefèvre, Georges-Brassens, Jacques-Brel) communales[39].

Le département gère un collège : le collège Maria-Callas[40], qui accueille également les élèves des communes de Villevaudé, Montjay-la-Tour et Le Pin.

La région ne possède ni lycée d'enseignement général ni lycée professionnel à Courtry.

 
Stade Pierre-Graff.
  • Football : à Courtry, il existe un club de foot, proposant des sections : U9, U11, U13, U15, U17, U19, Seniors, Vétérans et Super Vétérans. Un stade en pelouse synthétique a été créé en 2015.
  • Il existe un club de tennis, comportant 4 terrains, dont 1 couvert.

Économie

modifier

Revenus de la population et fiscalité

modifier

Le nombre de ménages fiscaux en 2013 était de 2 215 et la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 25 128 [25].

En 2014, le nombre total d'emplois au lieu de travail était de 856.

Le taux d'activité de la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 75,1 % contre un taux de chômage de 8,7 %[25].

Entreprises et commerces

modifier

En 2015, le nombre d’établissements actifs était de 471 dont 4 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 27 dans l'industrie, 107 dans la construction, 287 dans le commerce-transports-services divers et 46 étaient relatifs au secteur administratif.

Cette même année, 44 entreprises ont été créées, dont 30 par des auto-entrepreneurs[25].

Culture locale et patrimoine

modifier
 
L'église Saint-Médard.
 
L'espace Robert-Jacobsen.

Lieux et monuments

modifier
  • Église Saint-Médard, rurale des XIe siècle et XVIe siècle : de type romane avec des voûtes Renaissance, inscrite au titre des monuments historiques[41]. L
  • La paroisse de Courtry fait partie du diocèse de Saint- Denis qui couvre principalement le département voisin de Seine-Saint-Denis.
  • Fort de Vaujours situé principalement sur la commune de Courtry. Ce fort a servi au Commissariat à l'énergie atomique (CEA) pour mener des expérimentations de 1951 à 1997. Des études sont en cours pour la reconversion du fort. Il existe également un projet d’extension de carrières de gypse de BPB Placo (groupe Saint-Gobain).

Patrimoine naturel

modifier

Le sentier de grande randonnée GR14A traverse la commune, le long de l'aqueduc de la Dhuis.

Équipements culturels

modifier

La ville finance le centre de loisirs Jacques-Brel, un espace multiculturel Robert-Jacobsen et une discothèque, La Goulue (anciennement La Regalle)[42].

Héraldique

modifier

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d’azur aux trois épis de blé d’or rangé en fasce, celui du milieu plus grand.

Personnalités liées à la commune

modifier

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

modifier
  • Le patrimoine des communes de la Seine-et-Marne - tome 1, Paris, Editions Flohic, , 1507 p. (ISBN 2-84234-100-7), « Courtry », p. 290–292

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Notes et références

modifier

Notes et cartes

modifier
  • Notes
  1. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  2. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Contrairement au hameau ou écart qui est un groupe d’habitations , un lieu-dit n'est pas forcément un lieu habité, il peut être un champ, un carrefour ou un bois...
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. « Zones ZNIEFF de Courtry » sur Géoportail (consulté le 14 janvier 2021)..

Références

modifier
  1. Institut national de l'information géographique et forestière, Répertoire géographique des communes, [lire en ligne].
  2. « Plan séisme consulté le 25 mars 2017 ».
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Chantereine (F6641000) » (consulté le ).
  4. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 1 Novembre 2018
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  7. « Orthodromie entre Courtry et Torcy », sur fr.distance.to (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « Torcy » (commune de Torcy) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  9. « Station Météo-France « Torcy » (commune de Torcy) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  10. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  11. a et b « Liste des ZNIEFF de la commune de Courtry », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  12. « ZNIEFF les « Massif de l'Aulnoye et carrières de Vaujours et Livry-Gargan » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  13. « ZNIEFF les « Massif de l'Aulnoye, Parc de Sevran et la Fosse Maussoin » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  14. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  16. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Unité urbaine 2020 de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  18. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  19. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  20. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  21. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  22. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  23. [PDF]Fiche communale d'occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) sur le site cartoviz.iau-idf.fr
  24. « Liste des lieux-dits français », sur MémorialGenWeb, (consulté en ).
  25. a b c et d Statistiques officielles de l’Insee (version nov 2016).
  26. Dictionnaire topographique de la France, page 159
  27. Résultats de l’élection présidentielle 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur
  28. http://elections.lefigaro.fr/resultats/elections-municipales-2008/2eme-tour/seine-et-marne/77181/courtry/ Résultats des élections municipales de 2008 à Courtry
  29. « Annuaire des communes de Seine-et-Marne », sur um77.fr (Union des maires de Seine-et-Marne) (consulté en ).
  30. « Elections départementales en Seine-et-Marne : Recio (UMP) et Vanderbise (UMP) contiennent le FN à Villeparisis », Le Parisien, 29 mars 2015.
  31. « Villeparisis : "40 ans de déchets dangereux, ça suffit!" », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  32. ADENCA, « Pourquoi la décharge de déchets dangereux Sita Villeparisis est-elle classée Seveso à hauts risques », Le blog de ADENCA,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  33. « Manif contre la prolongation du stockage de déchets chez SITA FD », sur leparisien.Fr, (consulté le ).
  34. « Courtry veut stopper le stockage des déchets de Suez en 2020 », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  35. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  36. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  37. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  38. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  39. « Seine-et-Marne (77), Courtry, écoles »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le ).
  40. « Seine-et-Marne (77), Courtry, collège »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le ).
  41. « Eglise Saint-Médard », notice no PA00086914, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  42. Ville de Courtry - Loisirs