Courtney Vandersloot

joueuse de basket-ball américaine

Courtney Vandersloot
Image illustrative de l’article Courtney Vandersloot
En 2018 sous le maillot du UMMC Iekaterinbourg.
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la Hongrie Hongrie
Naissance (32 ans)
Kent
Taille 1,73 m (5 8)
Surnom Sloot[1]
Situation en club
Club actuel Sky de Chicago
UMMC Iekaterinbourg
Numéro 22
Poste Meneuse
Carrière universitaire ou amateur
2003-2007
2007-2011
Kentwood High School
Bulldogs de Gonzaga
Draft WNBA
Année 2011
Position 3e
Franchise Sky de Chicago
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017
2018
2019
2020
2021

2011-2012
2012-2013
2012-2013
2013-2014
2013-2014
2014-2015
2015-2016
2016-2017
2017-2018
2018-2019
2019-2020
2020-2021
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Sky de Chicago
Sky de Chicago

Beşiktaş İstanbul
ŽKK Novi Zagreb
MBK Ružomberok
Győr
Famila Schio
Wisła Cracovie
Orduspor
Univ. du Proche-Orient
Univ. du Proche-Orient
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg
UMMC Iekaterinbourg
06,5
08,9
08,8
07,2
11,4
09,5
11,5
12,5
11,2
13,6
en c[2]

13,0
09,0
0?
18,7
10,9
08,0
18,3
17,8
13,4
08,9
09,8
en c.
Sélection en équipe nationale **
2017- Hongrie

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Courtney Vandersloot, née le à Kent (État de Washington), est une joueuse américaino-hongroise professionnelle de basket-ball.

BiographieModifier

Joueuse de l'année 2007 pour le Seattle Times avec 26,0 points, 7,0 passes décisives, 5,0 rebonds et 5,0 interceptions au lycée de Kentwood (dont elle est la meilleure scoreuse de l'histoire avec 1 684 points), elle est considérée comme le 63e meilleur prospect du pays par le site Scout.com, parmi les 15 meilleures meneuses du pays[3].

Elle rejoint l'Université de Gonzaga en NCAA, dont est sorti l'ancien meneur de NBA John Stockton. Dès son année freshman, elle s'impose dans le cinq de départ, devenant la meilleure passeuse de l'équipe. Elle est nommée Newcomer of the Year de la West Coast Conference, puis joueuse de l'année de cette conférence la saison suivante avec 15,5 points, 9,0 passes, 2,5 rebonds et 2,0 interceptions. Elle est la meilleure passeuse (239), tireuse à 3 points (35) et voleuse de balles (69) de son équipe. Elle est aussi 3e passeuse du pays avec 7,5 passes décisives par rencontre et 18e au ratio passes sur balles perdues (1,96). À l'été 2009, elle est la première joueuse de Gonzaga jamais appelée en préparation nationale pour les mondiaux universitaires[3].

Elle reçoit de nouveau de nombreux honneurs pour sa saison juniore étant nommée pour la seconde fois consécutive Player of the Year de la West Coast Conference et MVP du tournoi de la conférence. Elle devient meilleure passeuse (751) et interceptrice de l'histoire de son université. Pour sa saison seniore (avec 19,8 points par rencontre), elle est sacrée pour la troisième fois meilleure joueuse de la WCC et remporte le Frances Pomeroy Naismith Award et Nancy Lieberman Award. Elle est la meilleure passeuse de toute la NCAA féminine et est la première (hommes et femmes confondus) à finir sa formation avec plus de 2 000 points et 1 000 passes avec 2 073 points et 1 118 passes. Ses 367 passes sont un record NCAA sur une saison et ses 1 118 en quatre ans la troisième meilleure performance de l'histoire[3].

Lors de la draft 2011, elle est choisie en troisième position par le Sky de Chicago.

Elle est nommée joueuse de la première semaine de septembre 2015 pour la première fois de sa carrière, contribuant aux deux victoires de son équipe en étant meilleure à l'adresse (68,4 %, 13/19) à l'adresse à trois points (83,3 %, 5/6) de sa conférence, la seconde aux passes décisives (5,5) et la huitième de sa conférence aux points inscrits (15,5) avec notamment un plus haut en carrière de 21 points de 5 passes décisives face au Liberty de New York[4].

le , elle réussit le septième triple-double de l'histoire en saison régulière WNBA lors d'un victoire face aux Wings de Dallas avec 15 passes décisives (à une unité du record absolu de passes de Ticha Penicheiro), 13 points et 10 rebonds[5]. Le 14 août, lors d'une rencontre face au Lynx du Minnesota, elle bat le record du nombre de passes décisives en saison régulière établi lors de la saison WNBA 2000 par Ticha Penicheiro qui était de 236[6]. Pour la première fois de sa carrière, elle est élue dans le second meilleur cinq de la WNBA lors de sa meilleure saison aux points inscrits (12,5) et établissant un nouveau record de passes décisives en saison régulière avec 258 unités, soit 8,6 passes par rencontre[7].

Le , elle bat le record WNBA de 16 passes décisives de Ticha Penicheiro (atteint en 1998 et 2002) en portant la barre à 18 unités lors d'une victoire 100 à 77 face au Fever de l'Indiana[8].

Malgré une saison régulière 2021 moyenne (16 victoires - 16 défaites), elle parvient à remporter un titre de champion avec le Sky de Chicago qui s'impose en finales 3 à 1 face au Mercury de Phoenix[9],[10].

EuropeModifier

En 2011-2012, elle rejoint le club turc de Beşiktaş, qui dispute l'Eurocoupe[11], avec des moyennes de 13 points, 3,6 rebonds et 5,2 passes décisives[12].

Après avoir joué quelques semaines en Croatie au Novi Zagreb (13 points, 8 rebonds et 8 passes décisives en deux rencontres d'Euroligue), elle signe en février 2013 en Slovaquie à MBK Ružomberok[12]. Après avoir commencé la saison 2013-2014 d'Euroligue à Győr (19,4 points, 5,6 rebonds et 3,6 passes décisives), elle signe début 2014 à Schio (11 points, 2,8 rebonds et 3,1 passes décisives)[13],[14]. Elle signe en mai pour rejoindre le club polonais d'Euroligue Wisła Cracovie la saison suivante[14]. Pour 2015-2016, elle s'engage en faveur du club turc d'Orduspor[15] puis après la saison WNBA 2016 pour un autre club turc Université du Proche-Orient[16]. En 2017-2018, ses statistiques en Euroligue sont de 13,6 points et 8,6 passes décisives et Yakin Dogu se qualifie pour le Final Four[17].

Pour 2017-2018, elle joue en Turquie avec Yakin Dogu[18], puis l'année suivante avec le club russe UMMC Iekaterinbourg[19].

Équipe nationaleModifier

Elle figure dans la présélection pour le championnat du monde 2014 mais est retenue par les Finales WNBA. Après celles-ci, elle n'est pas appelée à rejoindre le groupe[20]. En 2015, elle participe à une tournée de quatre rencontres en Europe (4,8 points, 1,5 passe décisive et 1,5 interception), mais fait partie des dernières non-sélectionnées pour la sélection américaine des Jeux de Rio. Malgré le possible renouvellement des lignes arrières de la sélection étoilée, elle choisit en novembre 2016 la nationalité hongroise (dont la sélection ne s'est pas qualifiée pour une olympiade depuis 1980) et participe au championnat d'Europe 2017 sous ses nouvelles couleurs[21].

PalmarèsModifier

Distinctions individuellesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Chatman has high hopes for first season », ESPN, (consulté le )
  2. (en) « Courtney Vandersloot », WNBA (consulté le )
  3. a b et c « Courtney Vandersloot », Université de Gonzaga (consulté le )
  4. (en) Jānis Kacēns, « Candace Parker and Courtney Vandersloot earn WNBA Player of the Week honors », Love Women's Basketball, (consulté le )
  5. (en) Christine M. Hopkins, « The case for Courtney Vandersloot », swishappeal.com, (consulté le )
  6. (en) Christine M. Hopkins, « Vandersloot sets a WNBA assist record, Sky beat Lynx 91-88 », wnba.com, (consulté le )
  7. a et b (en) « 2018 All-WNBA Teams Announced: MVP Stewart Headlines First Team, Taurasi Selected for Record 13th Time », wnba.com, (consulté le )
  8. (en) Associated Press, « Sky’s Courtney Vandersloot Dishes WNBA-Record 18 Assists In Win Over Fever », sur wnba.com, (consulté le )
  9. « Les filles du Chicago Sky remportent le premier titre WNBA de leur histoire », sur lequipe.fr, (consulté le )
  10. a et b (en) Casey Drottar, « Chicago wins first WNBA title with 80-74 win over Phoenix », sur wnba.com, (consulté le )
  11. « Eurocoupe FIBA - De belles affiches pour les clubs belges », www.basketfeminin.com, (consulté le )
  12. a et b Signée en février 2013« MBK Ruzomberok sign PG Courtney Vandersloot », Love Women's Basketball, (consulté le )
  13. « Courtney Vandersloot » [archive du ], sur fibaeurope.com (consulté le )
  14. a et b (en) « Wisla Can-Pack signs point guard Courtney Vandersloot », Love Women's Basketball, (consulté le )
  15. (en) Jānis Kacēns, « Orduspor signs guard Courtney Vandersloot », Love Women's Basketball, (consulté le )
  16. (en) « Chicago Sky Overseas Update », wnba.com (consulté le )
  17. (en) Drew Zlogar, « Overseas Report: Chinese League, EuroLeague Enter Playoffs as Fowles, Moore and Others Heat Up », wnba.com, (consulté le )
  18. (en) « WNBA Players Playing Overseas », wnba.com (consulté le )
  19. Thibaut Lasser, « Russie : Ekaterinbourg annonce un recrutement 5 étoiles », sur postup.fr, (consulté le )
  20. « Delle Donne, Bonner and Vandersloot won’t be joining Americans in Europe », Love Women's Basketball, (consulté le )
  21. (en) Jim Fuller, « Courtney Vandersloot now a part of Hungary’s national team program », registercitizen.com, (consulté le )
  22. (en) « Seven-Time Selection Charles, Dupree, Highlight Reserves For All-Star », sur wnba.com, WNBA, (consulté le )
  23. « WNBA All-Rookie Team », WNBA (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :