Course en montagne

discipline sportive de course à pied
Course en montagne
Description de cette image, également commentée ci-après
Ronde des Isards 2007
Caractéristiques
Catégorie Fond
Genre M/F
Surface Nature, route


Champions en titre
Championnats du monde masculin Joseph Gray
féminin Grayson Murphy

La course en montagne ou course de montagne (parfois également appelée course de côte[1],[2] par analogie aux épreuves cyclistes et motorisées du même nom) est une discipline sportive de course à pied en pleine nature, généralement en moyenne montagne, ou sur route, avec un dénivelé important à gravir.

TerminologieModifier

La course en montagne se différencie du trail en montagne[3] par le terrain d'évolution sur chemin stabilisé (pas de single track[4]), la longueur de l'épreuve, plus courte[5], aucun passage technique, le matériel utilisé (les bâtons sont prohibés en course en montagne) et les postes de ravitaillement sont plus nombreux (en course en montagne, les coureurs ne portent pas de sac)[6]. Ces caractéristiques la rapprochent de la course pédestre classique de masse, mais avec un dénivelé parfois important sur un terrain montagneux.

Les compétitions sont organisées au niveau mondial et national avec un format de course déterminé. Selon la FFA, le parcours a un minimum de 500 m de dénivelé positif, un écart minimum de 300 m d'altitude entre le haut et le bas et une durée de course de l'ordre de h-h 15 pour les vainqueurs[7].

Il convient de distinguer la discipline de « course en montagne » relevant de la course à pied, de la « course de montagne », activité relevant de l'alpinisme[note 1],[8].

HistoriqueModifier

La première course en montagne connue se serait déroulée en Écosse, à Braemar. Elle aurait été organisée par le roi Malcolm III d'Écosse aux alentours de 1040-1064 pour se dégoter un messager rapide, un événement qui semble avoir été le précurseur du Braemar Gathering (en), bien qu'aucun document ne permette d'établir un lien direct entre cet événement et les courses en montagne qui auront lieu, plus tard, au XIXe siècle[9].

La première course en montagne moderne à être organisée est la Grasmere Guides Race en 1868 dans le Lake District[10]. Des courses longues font également leur apparition dans les Pyrénées au début du XXe siècle avec notamment le trophée du Vignemale en 1904 et le championnat du Canigou en 1905[11].

Aux États-Unis, la première course de montagne à voir le jour est la course du mont Marathon en Alaska en 1915. D'autres courses voient le jour en dans les années 1930 avec l'ascension de Pikes Peak et la course du Mont Washington avant d'être interrompues par la Seconde Guerre mondiale. Il faut attendre les années 1950 pour qu'elles soient à nouveau organisées[12].

Au Japon, une première course de montagne est organisée sur le mont Fuji en 1913, courue de manière épisodique avant la Seconde Guerre mondiale[13]. Un autre évènement, la course du mont Fuji, a lieu de manière pérenne depuis sa création en 1948[14].

Dans les Alpes, la première coursee de montagne créée est Ivrea-Mombarone en Italie en 1922[15]. D'autres courses voient le jour également en Italie à la fin des années 1940. Différents formats sont organisés : course individuelle avec départ en ligne ou en contre-la-montre et courses de relais[11].

En Suisse, la première course de montagne à voir le jour est le trophée des Combins en 1965 avec un départ à la carte[16]. Le début des années 1970 voit la création de nombreuses courses de montagne en Suisse, en Autriche et en Allemagne. En 1974 la course Sierre-Zinal voit le jour avec un parcours long et des inscriptions ouvertes aux femmes et aux amateurs. Cette course connaît rapidement un succès et permet de populariser la discipline[17].

En 1975, en l'absence de toute compétition internationale, le magazine Spiridon met en place la Coupe internationale de la montagne (CIME), désigné de manière inoficielle comme le championnat d'Europe. Elle regroupe des courses de montagne en Suisse, France, Allemagne et Royaume-Uni et s'étend par la suite à l'Italie et à l'Autriche[17].

En 1984, l'ICRM (WMRA) est créé et le premier trophée mondial de course en montagne voit le jour en 1985 à San Vigilio di Marebbe[18].

Fell runningModifier

 
Coureur lors de la course de Slieve Bearnagh.

Le fell running est une discipline pratiquée presque exclusivement au Royaume-Uni et en Irlande. Il consiste à gravir un sommet et à en redescendre. Il se distingue de la course en montagne par le fait que le parcours ne suit pas toujours un chemin et qu'il est parfois volontairement mal indiqué. Il reprend ainsi des éléments du cross-country et de la course d'orientation. Les courses sont généralement plutôt courtes (moins de 16 km) mais il existe également des courses plus longues, telles que la Three Peaks Race avec ses 37,4 km, qui peuvent parcourir plusieurs sommets[19],[20],[21].

Des courses célèbres incluent notamment la course du Snowdon au pays de Galles, la course du Ben Nevis en Écosse ou encore la Three Peaks Race dans le Yorkshire.

Afin d'inclure un format de course similaire avec montée et descente, les championnats du monde de course en montagne proposent deux parcours pour les hommes jusqu'en 1992, un long avec principalement de la montée et un court avec montée et descente. À partir de 1993, une seule course est proposée avec les deux formats en alternance[22].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. En Suisse, dans les sociétés de montagne comme le Club alpin suisse, une « course de montagne », ou tout simplement une « course » est à l’origine une ascension ou une randonnée en montagne, n’impliquant a priori aucune compétition, en général encadrée par un « chef de course ». Voir par exemple les Directives de la Commission d’alpinisme pour chefs de course et participants du Club Alpin Suisse, section Moléson. Voir également l’entrée « course » dans la 9e édition du Dictionnaire de l’Académie française.

RéférencesModifier

  1. Jean-Bernard Paillisser, Montagne et course à pied : De la course de côte au marathon d'altitude, Glénat, , 250 p. (ISBN 978-2723427098)
  2. « La surprise Lauenstein », Le Matin,‎ (ISSN 1018-3736, lire en ligne, consulté le )
  3. « Quelle est la différence entre le trail et la course en montagne? », sur Distances+,
  4. « Single track », sur www.u-trail.com,
  5. « Course en montagne et trail, quelles différences ? », sur www.runningheroes.com,
  6. « Quelle est la différence entre le trail et la course en montagne ? », sur distances-plus,
  7. Trail : s'initier et progresser, 2013
  8. « Comment préparer sa course d'alpinisme ? », sur www.montagnes-magazine.com, .
  9. (en) Bill Smith, Stud Marks on the Summit: A History of Amateur Fell Racing: 1861-1983, Preston: SKG Publications, , p. 3
  10. (en) « Lake District Fell Running - the lure of the fells », sur Cicerone Press (consulté le )
  11. a et b « Course en montagne : une histoire qui dure - Trails Endurance Mag », (consulté le )
  12. (en-US) « The Rise Of Vertical Racing », sur Trail Runner Magazine, (consulté le )
  13. (ja) Yumiko Chiba, « 自衛隊最強の陸上部、滝ヶ原。富士山の歴史を継ぐ「軍武両道」。 », sur Number Web - ナンバー,‎ (consulté le )
  14. (ja) « 国内屈指の過酷なトレイルラン », sur fujisan-net.jp,‎ (consulté le )
  15. (it) Giancarlo Costa, « Corse dell’altro secolo: Ivrea-Mombarone, la storia di una Corsa in Montagna iniziata nel 1922 », sur www.runningpassion.it, (consulté le )
  16. « Historique », sur www.combin.ch (consulté le )
  17. a et b Noël Tamini, « En route pour la première CIME ! », Spiridon,‎ , p. 17 (lire en ligne, consulté le )
  18. « A little history about Mountain Running », sur Xtremesport, (consulté le )
  19. (en-GB) Runner's World, « A 60-second guide to fell running », sur Runner's World, (consulté le )
  20. (en) Morgan Williams, « Fell Running: A Quick Guide (Part 1) », sur iRunFar.com, (consulté le )
  21. (en) Morgan Williams, « Fell Running: A Quick Guide (Part 2) », sur iRunFar.com, (consulté le )
  22. (en-US) Matias Saari, « On the Trail at the . . . World Mountain Running Trophy », sur Runner's World, (consulté le )

Articles connexesModifier

Liens externesModifier