Ouvrir le menu principal

Cours Jean-Baptiste-Langlet
Image illustrative de l’article Cours Jean-Baptiste-Langlet
le cours donnant sur la cathédrale.
Situation
Coordonnées 49° 15′ 26″ nord, 4° 01′ 48″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Ville Reims
Quartier(s) quartier Centre Ville (Reims)
Tenant Rue Carnot (Reims)
Place Myron-Herrick
Aboutissant Place Jules-Lobet
rue Thiers (Reims)
Morphologie
Forme rectiligne
Histoire
Création XXe siècle

Géolocalisation sur la carte : Champagne-Ardenne

(Voir situation sur carte : Champagne-Ardenne)
Cours Jean-Baptiste-Langlet

Géolocalisation sur la carte : Reims

(Voir situation sur carte : Reims)
Cours Jean-Baptiste-Langlet

Le cours Jean-Baptiste-Langlet est une voie de la commune de Reims, située au sein du département de la Marne, en région Champagne-Ardenne.

Situation et accèsModifier

Le cours Langlet appartient administrativement au quartier Centre Ville (Reims).

La voie est à double sens nord/sud sur toute sa longueur avec la voie du tramway en son centre. Elle remplace les rues du Carouge, des 2Anges et de la Clef.

Origine du nomModifier

Elle porte le nom de Jean-Baptiste Langlet maire de la ville lors de la Grande Guerre

HistoriqueModifier

C'est l'une des rues qui fut rebâtie à la suite des destructions de la Première Guerre mondiale en regroupant quatre anciennes rues. Elle est due à l'architecte Géo Ford, le cahier des charges prévoyait que les immeubles faisant angle de rue devait avoir un dôme. Le poilu du 132e a été remplacé par la fontaine des Boucheries avant qu'elle soit aussi enlevée.

 
Les rues du K rouge, des Anges, de la Clef, des Chapelains et de al Salle sur la vue de 1844.

Max Sainsaulieu a été l'architecte des bâtiments 29 à 35, le 42 et le 32. Le 2 et la 41 sont l'œuvre de Constant Ouvière.

L'hôtel de la Mutualité de Reims est de Albert Cuvillier et Ferdinand Amann. L'immeuble était offert par Olry Roederer sur un immeuble de la maison de Champagne en 1912. Il fut détruit par la Première Guerre mondiale et rebâti en 1927 pour être inauguré le 22 juin 1930. Il a accueilli le conservatoire de musique de Reims de 1927 à 1934.

Le 36 fut relevé par André Ragot, les 4 et 51/53 par Émile Dufay-Lamy. Léon Louvet fit le 17/23, le 50 est en béton armé réalisé sur les plans de Georges Bisson. Marcel Rousseau fait le 45 avec sa colonnade et Charles Lenostre l'immeuble de rapport du 37. François Maille édifie le 40 pour les frères René et Henri Druart.

Les 5 et 29/35 par Margotin&Roubert.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • L'Hôtel de Bézannes qui fait objet d’une inscription au titre des monuments historiques [1] a été déplacé pour la reconstruction.
  • L'hôtel de la Mutualité.

Notes, sources et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Jean-Yves Sureau, Les rues de Reims, mémoire de la ville, Reims, 2002, p218.
  • Michel Thibault, Mémoire en images Reims, Saint-Cyr-sur-Loire, Alan Sutton, 2000.
  • Prosper Tarbé, Reims, essais historiques sur ses rues et ses monuments, Paris, Res Comédit, 1994.

Articles connexesModifier