Courrier interplanétaire

nouvelle de Richard Matheson

Courrier interplanétaire
Publication
Auteur Richard Matheson
Titre d'origine
SRL Ad
Langue Anglais américain
Parution The Magazine of Fantasy & Science Fiction no 13
Avril 1952
Traduction française
Parution
française
Histoires d'extraterrestres
Intrigue
Genre Science-fiction, humour
Nouvelle précédente/suivante

Courrier interplanétaire (titre original : SRL Ad) est une nouvelle humoristique de science-fiction de Richard Matheson.

ParutionsModifier

Parutions aux États-UnisModifier

La nouvelle est parue initialement aux États-Unis dans The Magazine of Fantasy & Science Fiction no 13 en avril 1952[1].

Parutions en FranceModifier

La nouvelle a été publiée en France pour la première fois dans en 1974 dans l'anthologie Histoires d'extraterrestres (rééditions en 1976, 1978, 1984 et 1986)[2], avec une traduction de Denise Hersant.

Par la suite, elle a notamment été publiée dans l'anthologie Derrière l'écran, éd. Flammarion, , sous le titre Un jour, une petite annonce (ISBN 2-08-067732-2).

Parutions dans d'autres pays occidentauxModifier

La nouvelle a aussi été publiée dans les pays suivants :

  • en Allemagne, sous le titre Einsames Venus-Mädchen (1966),
  • en Italie, sous le titre Venusiana sola (1987).

RésuméModifier

Le jeune Todd Baker, étudiant en Indiana, répond à cette annonce, qui est parue dans le journal local et qu'il suppose être fantaisiste :

« Jeune Vénusienne esseulée ; jolie ; oui ; de contact facile et de société agréable ; tendre et gaie à l'extrême. Serait heureuse correspondre avec homme-de-la-Terre même caractérixtiques. Signé : Loolie. Vert-Logis / Vénus. »

Sur le ton de la plaisanterie, Todd répond ainsi à Loolie que lui aussi est un gai luron et qu'il aime faire la fête. Si elle veut le voir, il n'y a aucun problème. Loolie le prend au mot. Elle lui envoie un petit colis en guise de cadeau, et lui annonce son arrivée prochaine, dès que le prochain vol spatial sera disponible.

Recevant le colis, Todd est étonné d'y découvrir des échantillons de flore inconnus sur Terre. Il découvre avec stupéfaction, après analyse biochimique, que la flore n'est pas terrestre.

Puis Loolie débarque : immense (presque trois mètres), de couleur verte, elle fait peur à Todd, qui lui tire dessus avec un fusil. Il la rate. Loolie repart sur sa planète et se confie à son journal intime. Mon Dieu, comme ces êtres terriens sont bizarres : très petits, chétifs, assez bêtes, immatures. Ils ne sont pas faits pour elle ! Pendant ce temps, Todd ne fait que penser à Loolie, qu'il trouve rétrospectivement assez attirante, malgré sa taille et sa couleur. Il écrit au journal, qui lui rétorque que son courrier ne pourra pas être envoyé.

Pour sa part, Loolie la Vénusienne fait paraître une autre annonce, mais cette fois-ci sur Mars, proposant une rencontre à des Martiens…

Autour de la nouvelleModifier

Dans l'anthologie Histoires d'extraterrestres, chaque nouvelle est précédée d'une courte préface introductive. Celle concernant cette nouvelle explique notamment que : « Le thème de l'amour entre une extraterrestre et un humain — ou inversement — apparaît dans d'innombrables récits. Il n'est souvent qu'un élément romantique ajouté à une intrigue d'aventures, comme dans beaucoup de livres d'Edgar Rice Burroughs. L'auteur postule en ce cas des extraterrestres humanoïdes ; J.-H. Rosny aîné, dans ses Navigateurs de l'infini, fut un des premiers auteurs à s'écarter de ce principe. Un autre cas remarquablement rare est celui de la jeune extraterrestre qui entre en contact avec notre planète simplement parce qu’elle espère y découvrir l'âme sœur. ».

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier