Courants de l'islam

type d'école

À la mort de Mahomet, les musulmans sont confrontés à des thèmes non abordés dans le Coran concernant la gestion du monde et le partage du pouvoir. La communauté nouvellement formée apporte alors plusieurs réponses aux questions d'organisation étatique, sociale ou législative. Ces résultats divergents amèneront à la création des écoles et des rites aboutissant à l'élaboration des premiers courants de l'islam.

Pourcentage de musulmans par pays
Vert : sunnisme, violet : chiisme, noir : ibadisme.
Principaux courants de l'islam
Géographie des principaux courants de l'islam[réf. souhaitée]. Dans l'ordre :
Sunnisme (Hanafisme, Hanbalisme, Malikisme, Chaféisme)
Chiisme (Ismaélisme, Jafarisme, Zaïdisme, autres courants)
Ibadisme

Les quatre courants de la déclaration de La MecqueModifier

Les quatre courants reconnus par la déclaration de La Mecque en 2005 sont les suivants :

Les écoles sunnitesModifier

La branche sunnite (de sunna, « tradition »), majoritaire, se fonde sur l'usage des Hadiths (les paroles et les actes de Mohamed), qu'elle adjoint au Coran pour la prise de décisions théologiques ou l'élaboration de lois. Selon le poids accordé aux sources et la manière d'établir la loi musulmane (ou charia), le sunnisme se subdivise à son tour en plusieurs écoles de droit musulman , dont les principales sont le hanafisme, le malikisme, le chaféisme et le hanbalisme, qui se reconnaissent mutuellement entre elles comme étant véridiques.

Autres courantsModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Courant musulman.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier