Ouvrir le menu principal

Cour d'appel de Riom

palais de justice à Riom (Puy-de-Dôme)
(Redirigé depuis Cour d’appel de Riom)
Cour d'appel de Riom
Cour d'appel de Riom.JPG
Façade est de la Cour d'appel de Riom
Cadre
Sigle
CA de RiomVoir et modifier les données sur Wikidata
Zone d'activité
Type
Pays
Coordonnées
Organisation
Propriétaire
État
Localisation sur la carte du Puy-de-Dôme
voir sur la carte du Puy-de-Dôme
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La cour d'appel de Riom connaît des affaires venant des tribunaux de son ressort qui s'étend sur les départements de l'Allier, du Cantal, de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme, c'est-à-dire l'ensemble de l'ancienne région d'Auvergne, aujourd'hui[Depuis quand ?] associée avec l'ancienne région Rhône-Alpes pour devenir Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle est célèbre en raison de certains de ses arrêts, rédigés dans un style pittoresque, rendus sous la présidence de chambre de Jean-Dominique Alzuyeta[1],[2].

Sommaire

OrganisationModifier

Premiers présidentsModifier

[...]

  • 1990-1999 : Jean Vayrac

[...]

  • depuis 2016 : Françoise Bardoux

Procureurs générauxModifier

  • depuis 2014 : Joëlle Rieutort

Tribunaux du ressortModifier

Notes et référencesModifier

  1. CA Riom, 1re chambre civile, époux R... c/ R..., 7 septembre 1995, La Semaine Juridique Édition Générale, no 16, 17 avril 1996, II 22625 avec une note critique d'Alioune Djigo (« La gêne liée à un poulailler peut-elle, dans un village, revêtir un caractère anormal ? »); sommaire et note d'André Robert, « Un poulailler ne cause pas de troubles excessifs de voisinage dans une petite commune rurale », Recueil Dalloz 1996, p. 59 (aux termes de l'arrêt: « Attendu que la poule est un animal anodin et stupide, au point que nul n'est encore parvenu à le dresser, pas même un cirque chinois ; que son voisinage comporte beaucoup de silence, quelques tendres gloussements, et des caquètements qui vont du joyeux (ponte d'un œuf) au serein (dégustation d'un ver de terre) en passant par l'affolé (vue d'un renard) ; que ce paisible voisinage n'a jamais incommodé que ceux qui, pour d'autres motifs, nourrissent du courroux à l'égard des propriétaires de ces gallinacés ; que la cour ne jugera pas que le bateau importune le marin, la farine le boulanger, le violon le chef d'orchestre, et la poule un habitant du lieu-dit La Rochette, village de Sallèdes (402 âmes) dans le département du Puy-de-Dôme. Par ces motifs : statuant publiquement et contradictoirement, infirme le jugement, déboute le sieur R... de son action et le condamne aux dépens. »). Cette décision a été cassée par un arrêt du 18 juin 1997 (Civ2, pourvoi n° 95-20652)
  2. CA Riom, 14 décembre 1995 [1] [2], Caisse nationale de prévoyance (CNP) c/ V..., Gazette du Palais, 13 juillet 1996, p. 394-396, note J-G M; cassé par Civ1, [3]

Voir aussiModifier