Coupe du monde de rugby à neuf 2019

Compétition internationale de rugby à XIII
Coupe du monde 2019
de rugby à neuf
Description de l'image Logo coupe du monde 9.jpg.
Généralités
Sport Rugby à neuf
Organisateur(s) National Rugby League
Édition 1re
Lieu(x) Sydney, Australie
Date du 18 au
Participants 12 équipes masculines
4 équipes féminines
Site web officiel Site provisoire en anglais

Palmarès
Vainqueur masculin Drapeau : Australie Australie
féminin Drapeau : Nouvelle-Zélande Nlle-Zélande
Finaliste masculin Drapeau : Nouvelle-Zélande Nlle-Zélande
féminin Drapeau : Australie Australie

Navigation

La Coupe du monde de rugby à neuf 2019 est la première édition de la Coupe du monde de rugby à neuf. Il s'agit d'un tournoi de rugby à neuf international, qui se déroule du au au Western Sydney Stadium de Sydney, en Australie. Même si de grands tournois internationaux ont déjà été organisés, ces derniers ne portaient pas officiellement le nom de « Coupe du Monde ».

Il oppose aussi bien des équipes masculines que féminines, les deux tournois étant organisés parallèlement.

Cette première édition voit la suprématie des équipes de l'hémisphère du sud ; ainsi seule l'Angleterre rejoindra le dernier carré du tournoi masculin, toutes les autres équipes de l'hémisphère nord étant éliminées après la phase de poules.

L'Australie remporte chez elle le tournoi masculin face à la Nouvelle-Zélande alors que le scénario inverse se produit pour le tournoi féminin avec une victoire de la Nouvelle-Zélande sur son homologue australienne[1].

À noter que ce tournoi se déroule selon une parfaite équité hommes femmes : joueuses ou joueuses reçoivent ainsi les mêmes montants de prime (1 230 ).

CandidaturesModifier

La candidature de l'Australie est retenue par la Fédération internationale de rugby à XIII.

StadeModifier

La National Rugby League a sélectionné la région de Sydney comme région hôte. Les compétitions se dérouleront au Western Stadium de Sydney[2] dont les équipes résidentes sont respectivement les Parramatta Eels et Wests Tigers en rugby à XIII et les Western Sydney Wanderers en football .

Stade Capacité Lieu Clubs résidents Image
Western Stadium 30 000 Sydney Paramatta Eels et Wests Tigers
(rugby à XIIl)

Western Sydney Wanderers
(football)

 

ProgrammeModifier

Équipes invitéesModifier

HommesModifier

Les équipes invitées sont au nombre de douze : il s'agit de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande, de l'Angleterre, des Tonga, des Samoa, de la France, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, des Fidji, du pays de Galles, du Liban, des Iles Cook et, enfin, des États-Unis d'Amérique[3].

La participation du Liban reste incertaine, en raison d'un conflit entre la fédération libanaise et les joueurs de l'équipe nationale[4].

Elles sont reparties, selon le choix de l'organisateur et non par tirage au sort, en trois groupes de quatre équipes[3],[5].

De manière surprenante au regard de l'histoire du rugby à XIII, l'organisateur australien, la NRL, présente comme des « nations de rugby à XIII traditionnelles » l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Angleterre, comme des « nations émergentes », les Tonga, Fidji, Samoa et les îles Cook mais ne mentionnent pas les autres nations (la France, mais aussi le pays de Galles) dans sa promotion de l'évènement[6].

À l'instar de sa sélection à XIII, suite à un conflit avec la fédération internationale et la fédération du Tonga, le Tonga est représenté par une « équipe d'invitation » ( Tonga Invitational)[7].


FemmesModifier

Les équipes invitées sont au nombre de quatre. Il s'agit de trois équipes océaniennes ( l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Papouasie-Nouvelle-Guinée) et d'une équipe européenne, l'Angleterre.

Règles en vigueurModifier

Les matchs se disputent par mi-temps de neuf minutes. Les changements sont illimités parmi les seize joueurs désignés par équipe[8].

Par rapport au rugby à XIII, il y a un tenu de moins (c'est-à-dire cinq au lieu de six)[8].

En plus des règles habituelles, la « règle du 20-40 » est introduite à l'occasion de cette coupe du monde. Il s'agit d'une règle qui permet au joueur d'une équipe de botter dans ses 20 mètres le ballon : si celui-ci tombe dans les 40 mètres de l'équipe adverse et sort en touche, alors l'équipe du joueur ayant tenté le coup de pied, bénéficiera de l'introduction dans la mêlée[9].

Les points sont comptés de la façon suivante : un essai marqué dans la zone d'en but entre les deux poteaux compte cinq points (contre quatre en rugby à XIII)[10].

Format et répartition des équipes du tournoi masculinModifier

Les équipes sont reparties en trois groupes.

Groupe A

  •   Australie
  •   Nouvelle-Zélande
  •   Papouasie-Nouvelle-Guinée
  •   États-Unis d'Amérique

Groupe B

  •   Angleterre
  •   France
  •   Liban
  •   Pays de Galles

Groupe C

  •   Tonga ("équipe d'invitation")
  •   Iles Cook
  •   Fidji
  •   Samoa


Les groupes ont été formés par l'organisateur australien pour des raisons qui lui sont propres. Probablement pour assurer des phases finales les plus compétitives possibles mais certainement aussi pour se garantir un bon « remplissage » des stades.

On note ainsi que les groupes sont très déséquilibrés. Le Groupe A semble le « groupe de la mort » avec deux nations majeures, une nation moyenne et les États-Unis comme nation émergente.

Le groupe B est un groupe facile pour l'Angleterre, trois nations moyennes devant se disputer la deuxième place. Toutes les équipes européennes du tournoi sont dans ce groupe.

Le groupe C est un groupe intégralement océanien, ce qui n'est pas si fréquent dans le monde du sport international. Généralement, que ce soit par tirage au sort ou non, les organisateurs d'une compétition internationale veillent à une répartition équilibrée des continents dans les poules ou les groupes. Il s'agit aussi d'un deuxième groupe de la mort, trois équipes étant susceptibles de gagner le groupe. Les Iles Cook étaient véritablement condamnées à un exploit pour en sortir, mais elles réussissent mieux que prévu en finissant deuxième du groupe C.

Format et répartition des équipes du tournoi fémininModifier

Les quatre équipes participantes sont les suivantes :

  •   Australie
  •   Nouvelle-Zélande
  •   Papouasie-Nouvelle-Guinée
  •   Angleterre

Arbitres officielsModifier

Dans les faits, la neutralité des arbitres n'est pas formellement assurée en XIII international. Il est donc probable que tous les matchs soient arbitrés par des arbitres professionnels australiens.

Déroulement de la compétitionModifier

HommesModifier

Poule AModifier

Les matchs de la poule A sont marqués par l'absence de surprise. Seule la Papouasie-Nouvelle-Guinée crée une « mini-sensation » en ne perdant que d'un point face à la Nouvelle-Zélande, lors de la deuxième journée.

La Nouvelle-Zélande se qualifie au titre du meilleur deuxième. Un match nul face aux « Kumuls » papous ( qu'elle ne battra finalement que d'un point) aurait pu l'empêcher d’accéder aux demi-finales[11].

Poule A
&nbsp Équipe J V N D PP PC Pts
1   Australie 3 3 0 0 92 23 6
2   Nlle-Zélande 3 2 0 1 76 42 4
3   Papouas.-Nlle-Guinée 3 1 0 2 44 54 2
4   États-Unis 3 0 0 3 21 114 0

J : matches joués
V : victoires ; N : nuls ; D : défaites
PP : points marqués ; PC : points concédés
Pts : points de classement

18 octobre   Australie 25 - 12   Nlle-Zélande Bankwest Stadium,
Sydney
18 octobre   Papouas.-Nlle-Guinée 27 - 10   États-Unis Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Nlle-Zélande 18 - 17   Papouas.-Nlle-Guinée Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Australie 41 - 11   États-Unis Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Nlle-Zélande 46 - 0   États-Unis Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Australie 26 - 0   Papouas.-Nlle-Guinée Bankwest Stadium,
Sydney

Poule BModifier

La France réitère une contre performance contre le Liban : comme lors de la Coupe du monde de rugby à XIII de 2017, elle perd contre les « Cèdres ». Ceux-ci étant néanmoins composés de joueurs évoluant en Australie.

Néanmoins, l'Angleterre perd à son tour face aux Libanais. Mais en battant le Pays-de-Galles et la France sur des scores élevés, elle maintient son rang de meilleure nation européenne.

À noter que du fait de la présentation d'un joueur âgé de 16 ans dans leur effectif, Le Liban sera finalement pénalisé de deux points.

Poule B
&nbsp Équipe J V N D PP PC Pts
1   Angleterre 3 2 0 1 76 24 4
2   Liban 3 2 0 1 42 46 2[12]
3   France 3 1 0 2 35 56 2
4   Pays de Galles 3 1 0 2 35 62 2

J : matches joués
V : victoires ; N : nuls ; D : défaites
PP : points marqués ; PC : points concédés
Pts : points de classement

18 octobre   France 8 - 12   Liban Bankwest Stadium,
Sydney
18 octobre   Angleterre 25 - 4   Pays de Galles Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   France 23 - 6   Pays de Galles Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Angleterre 13 - 16   Liban Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Liban 14 - 25   Pays de Galles Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Angleterre 38 - 4   France Bankwest Stadium,
Sydney

Poule CModifier

Le premier match de la Poule C se termine par une surprise : la victoire des Iles Cook face au Tonga sur le score de 30 à 7. Ce qui aura pour conséquence de rendre toute qualification pour les demi-finales quasiment impossible pour les Tonga : Elles doivent en effet gagner les deux prochains matchs[13]. Face à des Samoa impressionnantes , qui remportent leur trois matchs, la nation favorite, probablement minée par les problèmes avec sa fédération, ne parviendra qu'à éviter la dernière place de la poule.

Poule C
&nbsp Équipe J V N D PP PC Pts
1   Samoa 3 3 0 0 73 41 6
2   Îles Cook 3 2 0 1 46 34 4
3   Tonga 3 1 0 2 48 71 2
4   Fidji 3 0 0 3 44 65 0

J : matches joués
V : victoires ; N : nuls ; D : défaites
PP : points marqués ; PC : points concédés
Pts : points de classement

18 octobre   Tonga 7 - 30   Îles Cook Bankwest Stadium,
Sydney
18 octobre   Samoa 32 - 17   Fidji Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Samoa 17 - 4   Îles Cook Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Tonga 21 - 17   Fidji Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Fidji 10 - 12   Îles Cook Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Tonga 20 - 24   Samoa Bankwest Stadium,
Sydney

Phase finaleModifier

  Demi-finales Finale
               
   Australie 25
   Samoa 8
     Australie 24
   Nlle-Zélande 10
   Nlle-Zélande 22
   Angleterre 6

Demi-finaleModifier

Australie - SamoaModifier
Feuille de match
  Australie 25 – 8 Samoa  
(mt 11 - 8) au Bankwest Stadium, Sydney

Homme du match :

Points marqués :

Évolution du score : 7-0, 7-4, 11-4, 11-8 (mt), 18-8, 25-8

Arbitre :

Spectateurs :


Nouvelle-Zélande - AngleterreModifier
Feuille de match
  Nouvelle-Zélande 25 – 8 Angleterre  
(mt : 10 - 0) au Bankwest Stadium, Sydney

Homme du match :

Points marqués :

Évolution du score : 6-0, 10-0 (mt), 16-0 , 16-6, 22-6

Arbitre :

Spectateurs :


FinaleModifier

Australie - Nouvelle-ZélandeModifier
Feuille de match
  Australie 24 – 10 Nouvelle-Zélande  
(mt 13 - 10) au Bankwest Stadium, Sydney

Homme du match :   Mitchell Moses

Points marqués :

  • Australie : 4 essais de Moses (5e, 7e et 17e) et Feldt (15e) ; 3 transformations de Moses (15e)
  • Nouvelle-Zélande : 2 essais de Smith (3e) et Isaako (7e) ; 1 transformation de Isaako (7e)

Évolution du score : 0-4, 7-4, 7-10, 13-10 (mt), 17-10, 24-10

Arbitre :

Spectateurs :


FemmesModifier

Phase de pouleModifier

Groupe A
&nbsp Équipe J V N D PP PC Pts
1   Australie 3 3 0 0 94 18 6
2   Nlle-Zélande 3 2 0 1 65 38 4
3   Angleterre 1 1 0 0 33 79 2
4   Papouas.-Nlle-Guinée 3 0 0 3 22 79 0

J : matches joués
V : victoires ; N : nuls ; D : défaites
PP : points marqués ; PC : points concédés
Pts : points de classement

18 octobre   Angleterre 25 - 4   Papouas.-Nlle-Guinée Bankwest Stadium,
Sydney
18 octobre   Australie 22 - 8   Nlle-Zélande Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Nlle-Zélande 24 - 12   Papouas.-Nlle-Guinée Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Australie 42 - 4   Angleterre Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Australie 30 - 6   Papouas.-Nlle-Guinée Bankwest Stadium,
Sydney
19 octobre   Nlle-Zélande 33 - 4   Angleterre Bankwest Stadium,
Sydney

FinaleModifier

Une finale oppose les deux premières du classement.

La Nlle-Zélande s'impose 17-15 contre l'Australie en finale.

Bilan de la compétition féminineModifier

Statistiques joueusesModifier

Classements du tournoi féminin

Équipe de rêve masculineModifier

La sélection Dream team ou Équipe de rêve de cette édition 2019 .

Joueur
1   Mitchell Moses
2   Josh Addo-Carr
3   David Fifita
4   Jamayne Isaako
5   Shaun Johnson
6   Danny Levi
7   Jarome Luai
8   Reece Robinson
9   Paul Ulberg

MédiatisationModifier

Les matchs sont retransmis par les chaines de télévision australienne Fox Sports et Nine[6].

Fin du premier semestre 2019, les chaines de télévision françaises n'avaient pas encore indiqué si elles couvraient l'évènement : finalement, elles ne le feront pas.

Néanmoins les matchs sont diffusés via une application , l'application OVO de la société Langley Smith : les téléspectateurs français, comme les autres, peuvent donc suivre cette coupe du monde gratuitement[14].

Notes et référencesModifier

  1. Didier Navarre, « L'Australie sacrée », Midi Olympique (édition rouge),‎ , p. 39 :

    « A Sydney, L'Australie a remporté la première édition du "Nine" face à la Nouvelle-Zélande »

  2. (en) Lucie Bertoldo, « Western Sydney Stadium to host Rugby League's inaugural Nines World Cup in 2019 », sur sportingnews.com, (consulté le 25 juillet 2019)
  3. a et b M.T, « La France à la Coupe du monde de rugby à 9 », sur lindependant.fr, L'Indépendant, (consulté le 25 juillet 2019)
  4. Nicolas, « Le Liban parti pour boycotter la Coupe du monde à 9 ? », sur Treize Mondial, (consulté le 25 juillet 2019)
  5. (en-US) Leone Cabenatabua, « Fiji Bati In Rugby League World Cup 9s », sur fijisun.com.fj, Fiji Sun, (consulté le 25 juillet 2019)
  6. a et b (en) « World Rugby League Nines 2019: All you need to know », sur National Rugby League, (consulté le 25 juillet 2019)
  7. (en) « Rugby League: Tonga test side named as 'Invitational XIII' », Newshub,‎ (lire en ligne, consulté le 18 octobre 2019)
  8. a et b Bruno Onteniente, « "Modifier nos plans" », L'Indépendant,‎ , Sports (page 1) (ISSN 0220-0058)
  9. (en) Dan Walsh, « 'Rugby league rebooted': 20-40 rule to debut at Downer World Cup 9s in Sydney in October », sur National Rugby League, (consulté le 18 août 2019)
  10. Bruno Onteniente, « Le Nine's prêt à faire le show », L'Indépendant,‎ , Sports (ISSN 0220-0058)
  11. On dit également qu'il était prévu dès le départ que seul le deuxième de cette poule soit qualifié pour les demi-finales
  12. Le Liban na reçoit pas les points de sa victoire contre la France en raison de 'alignement d'un joueur de seize ans.
  13. (en) « Cook Islands stun Tonga at Nines World Cup with crushing win », TVNZ,‎ (lire en ligne, consulté le 20 octobre 2019)
  14. Nicolas, « La Coupe du monde à 9 sera diffusée en France », sur Treize Mondial, (consulté le 16 octobre 2019)

VidéographieModifier

Présentation vidéo de l'évènement par la Fédération internationale de rugby à XIII


Lien externeModifier