Ouvrir le menu principal
Coupe d'Europe de ski alpin
Description de l'image FIS.svg.
Généralités
Sport Ski alpinVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1971
Organisateur(s) FIS
Site web officiel fis-ski.com
Hiérarchie
Niveau supérieur Coupe du monde de ski alpin

Palmarès
Tenant du titre masculin Drapeau : Italie Simon Maurberger (1)
féminin Drapeau : Autriche Elisabeth Reisinger (1)
Plus titré(s) masculin Drapeau : Autriche Stephan Eberharter (2)
masculin Drapeau : Suisse Marcel Sulliger (2)
masculin Drapeau : Autriche Florian Scheiber (2)
féminin Drapeau : Autriche Marianna Salchinger (2)
féminin Drapeau : Autriche Anna Fenninger (2)
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la compétition en cours voir :
Coupe d'Europe de ski alpin 2018-2019

La Coupe d'Europe de ski alpin est une épreuve annuelle continentale, mettant aux prises sur les cinq disciplines du ski alpin et durant toute la saison hivernale les jeunes skieurs promis au circuit professionnel, mais également les sportifs de niveau plus modeste, ou encore les champions de retour de blessure. Équivalent européen de la Coupe nord-américaine de ski alpin, elle est considérée comme l'antichambre de la Coupe du monde de ski alpin, l'élite professionnelle du ski alpin mondial.

HistoireModifier

La première édition de la Coupe d'Europe de ski alpin a eu lieu lors de la saison 1971-1972[1], soit cinq ans après celle de la coupe du monde. Les premiers vainqueurs du classement général sont la française Fabienne Serrat et l'italien Ilario Pegorari. De par son rôle de tremplin vers la coupe du monde, les skieurs ayant remporté plusieurs fois le titre sont assez rares. En 2016, on en compte cinq (deux femmes et trois hommes) : Stephan Eberharter (1989 et 1997), Marcel Sulliger (1992 et 1993), Marianna Salchinger (1997 et 1998), Anna Fenninger (2006 et 2007) et Florian Scheiber (2009 et 2012).

FormatModifier

Le coupe d'Europe est l'une des cinq coupes continentales organisées annuellement par la Fédération internationale de ski avec les coupes nord-américaine, extrême-Orient, sud-américaine et Australie Nouvelle-Zélande[R 1]. Comme pour la coupe du monde la formule, que ce soit pour le type des épreuves, les dotations officielles (numéraire et sous forme de points) ou les règles d'accession à la coupe du monde, est identique pour la coupe d'Europe féminine et masculine[R 2].

Cinq types d'épreuve sont proposés aux concurrents : deux disciplines de vitesse, descente et super-G (courues en une manche), deux disciplines dites techniques : slalom et slalom géant (courues en deux manches, l'accès à la seconde étant réservée aux soixante meilleurs coureurs de la première[a]) et une discipline mixte, le super combiné, mélangeant une épreuve de vitesse (descente ou super-G) et un slalom[b],[R 1]. Elles se déroulent entre le 15 avril novembre et le 15 avril, et se termine par une finale[R 3]. Celle-ci est ouverte pour chacune des cinq disciplines aux quarante-cinq athlètes les mieux classés dans celle-ci à condition de rentrer dans le quota de places attribuées à chaque nation (Si par exemple 10 athlètes bordure font partie des 45 meilleures slalomeuses mais que la Bordurie ne dispose que d'un quota de 5 places pour les finales féminines de slalom, seules les 5 meilleures bordures pourront y participer) plus ceux qui ont plus de 450 points au classement général (et qui peuvent participer aux cinq épreuves). Les trente meilleurs skieurs mondiaux peuvent également y participer[R 4].

Deux autres type d'épreuves ont également lieu ponctuellement : des épreuves par équipes et des slaloms parallèles, traditionnellement délocalisés dans des villes de plaine plutôt qu'en station (et qui prennent alors le nom de city event). Le slalom parallèle est une épreuve qui se joue en tournois, avec des matchs éliminatoires. Les skieurs s'affrontent deux par deux sur deux tracés parallèles, courts (une vingtaine de seconde par descente) et en deux manches (une par tracée). Celui qui a le meilleur temps cumulé passe au tour suivant[2]. Les épreuves par équipe sont des slaloms parallèles par équipes mixtes. Chaque nation majeure présente une équipe composée d'au moins deux femmes et deux hommes. Chaque manche est composée de quatre descentes, deux opposant deux femmes et deux opposant deux hommes (contrairement au slalom parallèle individuel, chaque coureur ne descend que sur un seul des deux tracés à chaque manche). L'équipe qui remporte le plus de descentes passe au tour suivant (en cas d'égalité, elles sont départagées par un calcul sur les temps)[3]. Historiquement, les points acquis lors des slaloms parallèles comptent pour le classement de slalom, alors que ceux des épreuves par équipe ne comptent que pour le classement par nation.

Le système d'attribution des points est le même que celui adopté en coupe du monde depuis la saison 1992-1993. Les trente meilleurs temps (cumulés en cas d'épreuve sur deux manches) se voient attribuer un nombre de points en fonction de leur classement[R 5] :

Place 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30
Points 100 80 60 50 45 40 36 32 29 26 24 22 20 18 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1

Un classement est établi pour chacune des cinq disciplines, basé sur la somme des points remportés dans celle-ci, ainsi qu'un classement général, cumul de l'ensemble des points[R 6]. Il existe également un classement par pays, la Coupe des Nations, basé sur la somme des points cumulés par l'ensemble des skieurs et skieuses d'un pays dans l'ensemble des disciplines, plus les points des épreuves par équipe. Ce classement est néanmoins fortement biaisé par le système de quota de skieurs par nation (les nations bien classées ont le droit de présenter plus d’athlètes lors des courses, et donc plus de chance d'obtenir des résultats)[R 6].

Qualification personnelle pour la Coupe du MondeModifier

Les résultats en coupe d'Europe permettent également aux compétiteurs d'accéder aux épreuves de coupe du monde la saison suivante au titre des Qualification personnelle pour la Coupe du Monde, c'est-à-dire sans dépendre des sélections et quota par pays[R 7]. Cette règle concerne :

  • les trois meilleurs de chaque discipline
  • les trois meilleurs au classement général, sous réserve qu'ils aient participé à une épreuve de vitesse dans la saison.

Pour que cette règle destinée à la promotion des jeunes vers le circuit mondial ne soit pas biaisée par des skieurs confirmés qui viendraient aussi sur le circuit européen, les vingt meilleurs mondiaux au départ de la saison ne sont pas pris en compte. De même, pour assurer une certaine diversité, il ne peut y avoir que deux skieurs qualifiés personnellement par nation pour une même discipline, même si les trois premières places du classement sont détenues par des skieurs d'un même pays[R 7].

PalmarèsModifier

Classement généralModifier

Palmarès masculin du général de la coupe d'EuropeModifier

Édition Or Argent Bronze
1971-1972[C 1]   Ilario Pegorari   Hubert Berchtold   Renzo Zandegiacomo
1972-1973[C 2]   Fausto Radici   Josef Loidl   Heinz Weixelbaum
  Manfred Jakober
1973-1974[C 3]   Christian Witt-Dörring   Josef Loidl   Giulio Corradi
1974-1975[C 4]   Diego Amplatz   Kurt Engstler   Miloslav Sochor
1975-1976[C 5]   Bruno Confortola   Sepp Oberfrank   Christian Hemmi
1976-1977[C 6]   Petar Popangelov   Arnold Senoner   Jean-Luc Fournier
1977-1978[C 7]   Leonardo David   Jan Bachleda
  Silvano Meli
1978-1979[C 8]   Jarle Halsnes   Alexander Zhirov   Manfred Brunner
1979-1980[C 9]   Siegfried Kerschbaumer   Tiziano Bieler   Helmut Gstrein
1980-1981[C 10]   Ernst Riedlsperger   Peter Lüscher   Gustav Oehrli
1981-1982[C 11]   Hubert Strolz   Franck Piccard   Hans Pieren
1982-1983[C 12]   Bill Johnson   Franck Piccard   Ernst Riedlsperger
1983-1984[C 13]   Dietmar Köhlbichler   Josef Schick   Thomas Stangassinger
1984-1985[C 14]   Luc Genolet   Rudolf Nierlich   Roland Pfeifer
1985-1986[C 15]   Rudolf Nierlich   Niklas Lindqvist   Helmut Mayer
1986-1987[C 16]   Helmut Mayer   Rainer Salzgeber   Walter Gugele
1987-1988[C 17]   Konrad Walk   Tomaž Čižman   Walter Gugele
1988-1989[C 18]   Stephan Eberharter   Tomaž Čižman   Attilio Barcella
1989-1990[C 19]   Christian Polig   Fabio De Crignis   Dietmar Koehlbichler
1990-1991[C 20]   Tobias Barnerssoi
  Markus Eberle
  Marcel Sulliger
1991-1992[C 21]   Marcel Sulliger   Hans Pieren   Werner Franz
1992-1993[C 22]   Marcel Sulliger   David Pretot   Luca Pesando
1993-1994[C 23]   Patrick Staub   Urs Kaelin   Yves Dimier
1994-1995[C 24]   Andreas Schifferer   Patrick Wirth   Kilian Albrecht
1995-1996[C 25]   Hermann Maier   Thomas Sykora   Kilian Albrecht
1996-1997[C 26]   Stephan Eberharter   Richard Gravier   Heinz Schilchegger
1997-1998[C 27]   Benjamin Raich   Patrick Wirth   Didier Plaschy
1998-1999[C 28]   Michael Walchhofer   Christoph Gruber   Ivan Bormolini
1999-2000[C 29]   Christoph Gruber   Ivan Bormolini   Patrick Wirth
2000-2001[C 30]   Ambrosi Hoffmann   Stephan Goergl   Sami Uotila
2001-2002[C 31]   Martin Marinac   Stephan Goergl   Michael Gufler
2002-2003[C 32]   Norbert Holzknecht   Hannes Reichelt   Aksel Lund Svindal
2003-2004[C 33]   Matthias Lanzinger   Thomas Graggaber   Manfred Moelgg
2004-2005[C 34]   Kjetil Jansrud
  Hannes Reichelt
  Walter Girardi
2005-2006[C 35]   Michael Gufler   Florian Eisath   Georg Streitberger
2006-2007[C 36]   Peter Struger   Alexander Koll   Matthias Lanzinger
2007-2008[C 37]   Marcel Hirscher   Stefan Thanei   Florian Scheiber
2008-2009[C 38]   Florian Scheiber   Bernhard Graf   Petr Zahrobsky
2009-2010[C 39]   Christian Spescha   Anthony Obert   Marc Gisin
2010-2011[C 40]   Alexis Pinturault   Bernhard Graf   Giovanni Borsotti
2011-2012[C 41]   Florian Scheiber   Stefan Luitz   Sergei Maitakov
2012-2013[C 42]   Aleksander Aamodt Kilde   Victor Muffat Jeandet   Vincent Kriechmayr
2013-2014[C 43]   Thomas Tumler   Victor Muffat Jeandet   Silvan Zurbriggen
2014-2015[C 44]   Riccardo Tonetti   Thomas Mayrpeter   Roland Leitinger
2015-2016[C 45]   Bjørnar Neteland   Christian Walder   Emanuele Buzzi
2016-2017[C 46]   Gilles Roulin   Stefan Rogentin   Marcus Monsen
2017-2018[C 47]   Johannes Strolz   Dominik Raschner   Marc Rochat
2018-2019[C 48]   Simon Maurberger   Stefan Rogentin   Timon Haugan

Palmarès féminin du général de la coupe d'EuropeModifier

Édition Or Argent Bronze
1971-1972[C 1]   Fabienne Serrat   Anneliese Leibetseder   Irmgard Lukasser
1972-1973[C 2]   Martine Couttet   Martine Ducroz   Ingrid Eberle
1973-1974[C 3]   Elena Matous   Conchita Puig   Agnes Vivet-Gros
1974-1975[C 4]   Dagmar Kuzmanová   Martina Ellmer   Marlies Mathis
19751976[C 5]   Gabi Hauser   Thea Gamper   Brigitte Schroll
  Ingrid Eberle
1976-1977[C 6]   Ursula Konzett   Sigrid Totschnig   Regina Sackl
1977-1978[C 7]   Christine Loike   Gerlinde Strixner   Lea Sölkner
1978-1979[C 8]   Bente Dahlum   Torill Fjeldstad   Heidi Riedler
1979-1980[C 9]   Erika Gfrerer   Olga Charvátová   Lenka Vlčková
1980-1981[C 10]   Diane Haight   Brigitte Oertli   Blanca Fernández Ochoa
1981-1982[C 11]   Sonja Stotz   Sieglinde Winkler   Corinne Eugster
1982-1983[C 12]   Christine von Grünigen   Brigitte Gadient   Corinne Schmidhauser
1983-1984[C 13]   Anita Wachter   Ulrike Maier   Vreni Schneider
1984-1985[C 14]   Karin Buder   Regula Betschart   Chantal Bournissen
1985-1986[C 49]   Manuela Ruef   Catharina Glasser-Bjerner   Astrid Geisler
1986-1987[C 50]   Christa Kinshofer   Manuela Ruef   Christine Von Gruenigen
1987-1988[C 51]   Petra Bernet   Sandra Burn   Camilla Lundbaeck
1988-1989[C 52]   Sabine Ginther   Stefanie Schuster   Monique Pelletier
1989-1990[C 53]   Agneta Hjorth   Elfi Eder   Merete Fjeldavlie
1990-1991[C 54]   Alexandra Meissnitzer   Manuela Lieb   Katrin Neuenschwander
1991-1992[C 55]   Lara Magoni   Morena Gallizio   Annelise Coberger
1992-1993[C 56]   Kristina Andersson   Christina Riegel   Sophie Lefranc-Duvillard
1993-1994[C 57]   Mélanie Turgeon   Anne Berge   Andrine Flemmen
1994-1995[C 58]   Karin Koellerer   Kristina Andersson   Kristine Kristiansen
1995-1996[C 59]   Sylviane Berthod
  Svetlana Gladycheva
  Cornelia Meusburger
1996-1997[C 60]   Marianna Salchinger   Daniela Ceccarelli   Ingrid Jacquemod
1997-1998[C 61]   Marianna Salchinger   Kristine Kristiansen   Grete Stroem
1998-1999[C 62]   Silvia Berger   Eveline Rohregger   Tiziana de Martin Tropanin
1999-2000[C 63]   Selina Heregger   Martina Lechner   Varvara Zelenskaja Degeorges
2000-2001[C 64]   Lilian Kummer   Eveline Rohregger   Ingrid Rumpfhuber
2001-2002[C 65]   Maria Riesch   Kathrin Wilhelm   Katja Wirth
2002-2003[C 66]   Elisabeth Görgl   Fabienne Suter   Michaela Kirchgasser
2003-2004[C 67]   Karin Blaser   Kathrin Zettel   Jessica Walter
2004-2005[C 68]   Andrea Fischbacher   Michaela Kirchgasser   Daniel Zeiser
2005-2006[C 69]   Anna Fenninger   Kathrin Wilhelm   Rabea Grand
2006-2007[C 70]   Anna Fenninger   Marusa Ferk   Camilla Alfieri
2007-2008[C 71]   Lara Gut   Monika Springl   Anna Fenninger
2008-2009[C 72]   Karin Hackl   Nadja Kamer   Stefanie Moser
2009-2010[C 73]   Lena Dürr   Ramona Siebenhofer   Elena Curtoni
2010-2011[C 74]   Jessica Depauli   Lisa Magdalena Agerer   Veronique Hronek
2011-2012[C 75]   Lisa Magdalena Agerer   Enrica Cipriani   Sofia Goggia
2012-2013[C 76]   Ramona Siebenhofer   Sofia Goggia   Adeline Baud
2013-2014[C 77]   Michelle Gisin   Corinne Suter   Nina Ortlieb
2014-2015[C 78]   Ricarda Haaser   Ylva Staalnacke   Jasmine Flury
2015-2016[C 79]   Maren Skjøld   Stephanie Brunner   Laura Pirovano
2016-2017[C 80]   Kristina Riis-Johannessen   Kristin Lysdahl   Nadine Fest
2017-2018[C 81]   Nina Ortlieb   Kristine Gjelsten Haugen   Lisa Hörnblad
2018-2019[C 82]   Elisabeth Reisinger   Roberta Melesi   Kaja Norbye

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. À la différence de la coupe du monde où seul les trente meilleurs participent à la seconde manche.
  2. Contrairement aux épreuves techniques, en super combiné tous les concurrents peuvent participer à la seconde manche s'ils ont terminé la première sans disqualification.

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1972, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  2. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1973, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  3. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1974, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  4. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1975, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  5. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1976, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  6. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1977, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  7. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1978, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  8. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1979, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  9. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1980, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  10. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1981, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  11. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1982, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  12. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1983, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  13. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1984, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  14. a et b (en) « alle Medaillengewinner des ÖSV seit 1931 », Coupe d'Europe 1985, sur Österreichischer Skiverband (de) (consulté le 20 septembre 2016)
  15. « Europa cup standing result 1986 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  16. « Europa cup standing result 1987 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  17. « Europa cup standing result 1988 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  18. « Europa cup standing result 1989 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  19. « Europa cup standing result 1990 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  20. « Europa cup standing result 1991 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  21. « Europa cup standing result 1992 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  22. « Europa cup standing result 1993 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  23. « Europa cup standing result 1994 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  24. « Europa cup standing result 1995 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  25. « Europa cup standing result 1996 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  26. « Europa cup standing result 1997 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  27. « Europa cup standing result 1998 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  28. « Europa cup standing result 1999 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  29. « Europa cup standing result 2000 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  30. « Europa cup standing result 2001 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  31. « Europa cup standing result 2002 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  32. « Europa cup standing result 2003 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  33. « Europa cup standing result 2004 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  34. « Europa cup standing result 2005 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  35. « Europa cup standing result 2006 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  36. « Europa cup standing result 2007 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  37. « Europa cup standing result 2008 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  38. « Europa cup standing result 2009 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  39. « Europa cup standing result 2010 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  40. « Europa cup standing result 2011 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  41. « Europa cup standing result 2012 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  42. « Europa cup standing result 2013 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  43. « Europa cup standing result 2014 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  44. « Europa cup standing result 2015 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  45. « Europa cup standing result 2016 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  46. « Europa cup standing result 2017 », sur FIS (consulté le 20 mars 2017)
  47. « Europa cup standing result 2018 », sur FIS (consulté le 2 avril 2018)
  48. « Europa cup standing result 2019 », sur FIS (consulté le 2 avril 2018)
  49. « Europa cup standing result 1986 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  50. « Europa cup standing result 1987 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  51. « Europa cup standing result 1988 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  52. « Europa cup standing result 1989 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  53. « Europa cup standing result 1990 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  54. « Europa cup standing result 1991 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  55. « Europa cup standing result 1992 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  56. « Europa cup standing result 1993 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  57. « Europa cup standing result 1994 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  58. « Europa cup standing result 1995 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  59. « Europa cup standing result 1993 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  60. « Europa cup standing result 1994 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  61. « Europa cup standing result 1998 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  62. « Europa cup standing result 1999 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  63. « Europa cup standing result 2000 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  64. « Europa cup standing result 2001 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  65. « Europa cup standing result 2002 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  66. « Europa cup standing result 2003 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  67. « Europa cup standing result 2004 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  68. « Europa cup standing result 2005 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  69. « Europa cup standing result 2006 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  70. « Europa cup standing result 2007 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  71. « Europa cup standing result 2008 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  72. « Europa cup standing result 2009 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  73. « Europa cup standing result 2010 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  74. « Europa cup standing result 2011 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  75. « Europa cup standing result 2012 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  76. « Europa cup standing result 2013 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  77. « Europa cup standing result 2014 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  78. « Europa cup standing result 2015 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  79. « Europa cup standing result 2016 », sur FIS (consulté le 19 septembre 2016)
  80. « Europa cup standing result 2017 », sur FIS (consulté le 20 mars 2017)
  81. « Europa cup standing result 2018 », sur FIS (consulté le 17 mars 2018)
  82. « Europa cup standing result 2019 », sur FIS (consulté le 17 mars 2018)
  1. a et b « Règlement des coupes continentales » [PDF], sur FIS, (consulté le 19 septembre 2016), p. 67-94
  2. « Règlement des coupes continentales : §5.2 Dames et hommes » [PDF], sur FIS, (consulté le 19 septembre 2016), p. 72
  3. « Règlement des coupes continentales : §8 Calendrier » [PDF], sur FIS, (consulté le 19 septembre 2016), p. 76
  4. « Règlement des coupes continentales : §4.4 Finale de la Coupe d’Europe » [PDF], sur FIS, (consulté le 19 septembre 2016), p. 80
  5. « Règlement des coupes continentales : §4 Points » [PDF], sur FIS, (consulté le 19 septembre 2016), p. 72
  6. a et b « Règlement des coupes continentales : §5 Classement » [PDF], sur FIS, (consulté le 19 septembre 2016), p. 72
  7. a et b « Règlement des coupes continentales : §5.4 Qualification personnelle pour la Coupe du Monde » [PDF], sur FIS, (consulté le 19 septembre 2016), p. 73
  1. (de) Karl Erb, International alpine Ski Guide 73, Habegger, Derendingen-Solothurn, (ISBN 3-85723-0339), p. 162
  2. « Les règlements des concours internationaux du ski (RIS) : Livre IV : règles communes », § Épreuves Parallèles, sur FIS, (consulté le 20 septembre 2016), p. 113-119
  3. « Les règlements des concours internationaux du ski (RIS) : Livre IV : règles communes », § Épreuves Parallèles par nations, sur FIS, (consulté le 20 septembre 2016), p. 112-113