Ouvrir le menu principal

Coupe Davis 2017

tournoi de tennis professionnel en 2017
Article principal : Coupe Davis.
Coupe Davis 2017
Description de l'image Logo Coupe Davis.svg.
Généralités
Sport TennisVoir et modifier les données sur Wikidata
Organisateur(s) ITF
Édition 106e
Lieu(x) Plusieurs lieux
Finale : Drapeau : France Villeneuve-d'Ascq (Lille Métropole)
Date Finale : 24-
Nations 134
Participants 16 équipes (groupe mondial)
Affluence 530 000 spectateurs
dont 75 000 en finale[1]
Site web officiel Site officiel

Palmarès
Vainqueur Drapeau de France France (10)
Finaliste Drapeau de Belgique Belgique

Navigation

La Coupe Davis 2017 est la 106e édition de ce tournoi de tennis professionnel masculin par nations. Pour la première fois cette année-ci, l'épreuve est officiellement considérée comme la Coupe du monde de tennis. La compétition est remportée pour la dixième fois par la France qui s'impose en finale trois victoires à deux contre la Belgique à Villeneuve-d'Ascq.

Sommaire

ParticipantsModifier

L'édition 2017 de la Coupe Davis dans le Groupe mondial met aux prises 16 équipes sélectionnées en fonction de leurs résultats l'année précédente.

Le tableau suivant montre leur répartition selon le classement ITF paru le 19 septembre 2016. Les équipes qui apparaissent numérotées sont têtes de série : elles ne s'affrontent pas au premier tour. Les deux premières têtes de série sont les deux finalistes de l'édition 2016.

Groupe mondial
  Argentine (1)   Croatie (2)   Grande-Bretagne (3)   République tchèque (4)   Suisse (5)   France (6)   Belgique (7)   Serbie (8)
  Australie   Allemagne   Canada   Espagne   États-Unis   Italie   Japon   Russie

Le tournoi se déroule en parallèle dans les groupes inférieurs, avec chaque fois pour enjeu d'accéder au groupe supérieur.

Le tirage au sort a eu lieu le 22 septembre 2016 à Londres.

Déroulement du tournoiModifier

Avant le début de la compétitionModifier

On note les forfaits pour l'ensemble de la campagne 2017 de l'Argentin Juan Martín del Potro, du Croate Ivan Dodig, de l'Espagnol Rafael Nadal, du Japonais Kei Nishikori, des Suisses Roger Federer et Stanislas Wawrinka, et du Tchèque Tomáš Berdych. Le Britannique Andy Murray a, quant à lui, été contraint au repos forcé par son capitaine, Leon Smith. À noter également que Jo-Wilfried Tsonga, qui avait annoncé dans un premier temps son refus de participer à la Coupe Davis cette année, est finalement revenu sur ses propos.

Le Serbe Nenad Zimonjić, toujours en activité, succède à Bogdan Obradović, au poste de capitaine. Il officie également en tant que joueur de double.

Âgés de 38 ans, les frères Bryan annoncent qu'ils ne disputeront plus la Coupe Davis avec les États-Unis. Pour rappel, les jumeaux américains ont remporté 25 doubles pour 29 matches disputés sous les couleurs américaines.

L'équipe de France aborde cette nouvelle année dans un climat relativement tendu, après la non-sélection en début d'année du numéro 1 français, Gaël Monfils, par Yannick Noah, suivie des déclarations de ce dernier à l'égard de son joueur. En effet, le capitaine tricolore justifie ce choix en déclarant que le Parisien n'est pas assez motivé pour disputer la Coupe Davis, souhaitant « préserver l'état d'esprit du groupe ».

Huitièmes de finaleModifier

Dans la partie haute du tableau, l'Argentine se retrouve menée 2 à 0 à la fin de la première journée. Les tenants du titre reviennent à 2 matches à 1 le lendemain, où Carlos Berlocq et Leonardo Mayer éliminent Simone Bolelli et Fabio Fognini, vainqueurs de l'Open d'Australie 2014, en 5 sets (7-67 dans la manche décisive). Un seul match est disputé le dimanche, en raison de fortes pluies, qui contraignent les organisateurs à suspendre la rencontre à deux reprises. Carlos Berlocq, 81e en simple, parvient, à cette occasion, à remettre son équipe à égalité en battant Paolo Lorenzi en 5 manches. Le match décisif, disputé donc le lundi, est à la hauteur des attentes d'un match de Coupe Davis puisque Fabio Fognini s'impose après plus de 4 heures de jeu face à Guido Pella, après avoir été mené 2 sets à 0. L'équipe italienne affrontera la Belgique qui élimine l'Allemagne 4 à 1, alors qu'elle est privée de son leader David Goffin. L'homme fort de cette rencontre est incontestablement Steve Darcis, 58e mondial, qui réussit à battre d'abord Philipp Kohlschreiber, 29e, en 5 sets, puis Alexander Zverev, 22e.

L'Australie écarte, quant à elle, la République tchèque, amputée de Tomáš Berdych. Emmenés par Nick Kyrgios, les Australiens prennent le large dès la première journée en remportant les deux premiers simples, grâce notamment à Jordan Thompson, 65e mondial, préféré à Bernard Tomic, qui s'impose face au numéro 1 tchèque, Jiří Veselý. L'affaire est conclue le lendemain, lors du double, durant lequel Sam Groth et John Peers, vainqueur de l'Open d'Australie dans la discipline une semaine plutôt, prennent le dessus sur une équipe composée, à la dernière minute, de Jan Šátral et Jiří Veselý, suite au forfait de Radek Štěpánek, qui s'est blessé au dos lors de la préparation. Ils affronteront en quart de finale les États-Unis, qui se sont débarrassés des Suisses, privés de Roger Federer et Stanislas Wawrinka, 3 à 0.

Dans la partie basse, l'équipe de France, emmenée par Richard Gasquet et Gilles Simon, dispose du Japon 4 à 1. L'absence du leader nippon, Kei Nishikori, se ressent puisque les Français mènent 2 à 0 dès le vendredi. La rencontre se conclut le lendemain à l'occasion du double, qui réunit les numéros 1 mondiaux de la discipline, Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut, face à Yuichi Sugita et Yasutaka Uchiyama. Les tricolores affronteront la Grande-Bretagne, qui s'impose face au Canada sur disqualification. En effet, lors du cinquième match décisif, le Canadien Denis Shapovalov, sur un excès de colère après avoir sorti un revers, envoie une balle sur l'arbitre, qui n'a d'autre choix que de le disqualifier, offrant ainsi la victoire à Kyle Edmund et son pays[2].

Enfin, la Serbie de Novak Djokovic élimine la Russie 4 à 0, après, pourtant, avoir été mal embarquée dans les deux premiers simples. Viktor Troicki bat tout d'abord difficilement en 5 sets Karen Khachanov. Novak Djokovic est ensuite bousculé par Daniil Medvedev, 19 ans, qui remporte la 1re manche (6-3), mais doit abandonner au cours du 4e set, offrant à l'équipe adverse l'avantage à la fin de la première journée. Viktor Troicki et Nenad Zimonjić qualifient ensuite leur pays pour les quarts de finale. La Serbie affrontera l'Espagne, absente du groupe mondial depuis 2014, et qui a du mal à battre la Croatie, finaliste sortant, amputée de ses leaders Marin Čilić et Ivan Dodig. Franko Škugor, 223e mondial, crée d'abord la sensation à l'occasion du 1er simple en battant Pablo Carreño-Busta, 26e, en 5 manches (7-66 dans le set décisif). Les deux équipes se retrouvent à égalité à la fin de la première journée. Le lendemain, Nikola Mektić et Marin Draganja battent, également en 5 sets, Feliciano López et Marc López, numéros 5 mondiaux. Roberto Bautista-Agut égalise à nouveau et c'est finalement Pablo Carreño-Busta qui envoie son pays en quart de finale.

Quarts de finaleModifier

Avant le début de la compétition, de nombreux forfaits sont à noter dans les rangs de plusieurs équipes. Le contingent français est décimé avec le congé paternité de Jo-Wilfried Tsonga, les blessures de Richard Gasquet (appendicite), Gaël Monfils (fissure du tendon d'achille) et Pierre-Hugues Herbert (lésion musculaire à la cuisse) et la méforme de Gilles Simon. Ce sont donc Jérémy Chardy et Lucas Pouille, aux résultats en dents de scie depuis le début de la saison, qui sont sélectionnés pour les simples. Julien Benneteau et Nicolas Mahut sont, quant à eux, alignés pour l'épreuve du double[3]. Leurs adversaires, les Britanniques, doivent faire face au forfait de leur leader Andy Murray, blessé au coude[4]. Enfin, les chefs de file espagnols, Rafael Nadal et Roberto Bautista-Agut, ne sont pas non plus sélectionnés pour leur rencontre contre la Serbie[5] et Fabio Fognini déclare forfait pour la rencontre face à la Belgique.

Demi-finalesModifier

ContexteModifier

Les demi-finales à Lille et Bruxelles ne sont distantes que de 100 km à vol d'oiseau. Il s'agit des deux rencontres les plus proches dans toute l'histoire de la Coupe Davis.

La première demi-finale oppose l'Australie à la Belgique. Lleyton Hewitt a sélectionné pour cela Nick Kyrgios, redoutable cette année sur dur avec une première finale en Masters 1000, à Cincinnati, mais incertain physiquement depuis sa défaite au 1er tour de l'US Open en raison d'une blessure à l'épaule. Il est accompagné de Jordan Thompson, Thanasi Kokkinakis et John Peers, récent demi-finaliste en double à Flushing Meadows. Les Australiens doivent s'imposer face aux Belges, qui tentent de rallier pour la deuxième fois en 3 ans la finale de Coupe Davis. Ces derniers sont emmenés par leur chef de file David Goffin, longtemps blessé à la cheville depuis Roland Garros et qui connaît une saison sur dur compliquée avec deux défaites prématurées à Montréal et Cincinnati et un léger mieux à l'US Open, bien que diminué au genou. Il est rejoint par Steve Darcis, Ruben Bemelmans et Joris De Loore.

L'équipe de France affronte, quant à elle, la Serbie, démunie de ses leaders Novak Djokovic, qui a mis un terme à sa saison en raison d'une blessure au coude, Viktor Troicki et Janko Tipsarević. Même si les Tricolores sont au complet, ils ne sont pourtant pas au sommet de leur forme. En effet, Jo-Wilfried Tsonga, qui avait pourtant renoncé en début d'année à jouer la campagne 2017, est aligné en simple malgré une saison compliquée depuis Wimbledon avec un bilan de 4 défaites pour 1 seule victoire et un maigre 2e tour à l'US Open. Lucas Pouille, déjà présent contre le Japon et la Grand-Bretagne, vit, lui aussi, des moments difficiles depuis le tournoi londonien en dépit de sa présence en 1/8 de finale à Flushing Meadows, où il était le seul rescapé français. Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut, éliminés dès le 1er tour du Grand Chelem américain mais vainqueurs des Masters 1000 de Montréal et Cincinnati sont sélectionnés pour le double.

RésultatsModifier

La France se qualifie pour la 18e fois de son histoire en finale de la Coupe Davis en battant une équipe serbe combative. En effet, Dušan Lajović, 80e mondial et no 1 de son pays en l'absence de Novak Djokovic et Viktor Troicki, surprend tout le monde en battant lors du 1er simple Lucas Pouille (22e) en 4 sets. Jo-Wilfried Tsonga, leader tricolore, prend ensuite logiquement le dessus sur Laslo Djere (95e) en 3 manches. Le double est une formalité pour le tandem français Pierre-Hugues Herbert - Nicolas Mahut, qui s'impose une nouvelle fois en 3 sets. C'est finalement Jo-Wilfried Tsonga qui offre à la France l'occasion de disputer une nouvelle finale, après la désillusion vécue 3 ans auparavant dans le même stade de Villeneuve-d'Ascq contre la Suisse. Dans l'autre demi-finale, les deux meilleurs joueurs de chaque pays David Goffin et Nick Kyrgios remportent leur match le vendredi. Les Australiens John Peers et Jordan Thompson remportent ensuite le double pour mener 2 à 1. Le dimanche, David Goffin s'impose face à Nick Kyrgios pour revenir à égalité. Puis Steve Darcis remporte le dernier match pour emporter la rencontre. Les Belges retrouvent la finale de la Coupe Davis pour la 3e fois de leur histoire et pour la 2e fois en 3 ans.

Dans les matches de barrages, plusieurs équipes se sont démarquées. C'est le cas du Kazakhstan, qui se qualifie dans le groupe mondial pour la 6e fois de son histoire, en éliminant l'Argentine, tenante du titre. C'est d'ailleurs la première fois qu'un pays tenant du titre est relégué en groupe 1 depuis la Suède en 1999. Menés 2 à 0, les Pays-Bas renversent la République tchèque et retrouvent le groupe mondial, qu'ils avaient quitté en 2014. Les Tchèques quittent, quant à eux, le groupe mondial pour la première fois depuis 2006. L'Allemagne, démunie de ses chefs de file Alexander Zverev, Mischa Zverev et Philipp Kohlschreiber, parvient tout de même à se maintenir en évinçant le Portugal. Malgré l'absence de Roger Federer et Stanislas Wawrinka, la Suisse reste également dans le groupe mondial en battant la Biélorussie grâce aux indéfectibles Marco Chiudinelli et Henri Laaksonen, respectivement classés à la 262e et 115e place mondiale. Le Canada et le Japon, qui a terminé sa rencontre contre le Brésil le lundi en raison des fortes pluies s'abattant sur Osaka, se maintiennent également dans le groupe mondial sans trop de problèmes.

FinaleModifier

ContexteModifier

 
Le match entre Pouille et Goffin.

La finale entre la France et la Belgique se joue en France, leur dernier duel ayant eu lieu en Belgique en 2001. Le site choisi est de nouveau le stade Pierre-Mauroy à Villeneuve-d'Ascq, déjà préféré pour la finale en 2014 et la demi-finale contre la Serbie cette année. Alors que les deux dernières rencontres s'étaient jouées sur terre battue, elle se dispute cette fois-ci sur dur[6]. À noter que le stade se trouve à seulement 10 kilomètres de la frontière belge.

Dix jours avant le début de la compétition, les deux capitaines annoncent leur sélection. Yannick Noah soumet une liste de six joueurs, qui est sujette à modification jusqu'au jour du tirage au sort. Celle-ci est composée de Jo-Wilfried Tsonga, qui a remporté quatre titres cette saison dont un à Anvers en octobre, Lucas Pouille, présent à chaque rencontre de cette campagne 2017 et qui s'est fait remarquer en fin de saison avec son premier sacre en ATP 500 à Vienne ainsi que Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut, piliers du double de l'équipe de France et vainqueurs cette année de trois Masters 1000. Richard Gasquet et Julien Benneteau, qui a marqué les esprits lors du tournoi de Paris-Bercy en atteignant les demi-finales, après avoir écarté deux top 10 (David Goffin et Marin Čilić), sont tous les deux remplaçants[7]. À noter que Gaël Monfils, blessé au genou, n'a pu répondre présent à ce rendez-vous et serait, si la France venait à s'imposer, le seul des Néo-mousquetaires à ne pas remporter le Saladier d'argent puisqu'il n'a participé à aucun match de cette campagne 2017[8]. La veille de la première journée, Yannick Noah annonce contre toute attente que Nicolas Mahut et Julien Benneteau sont écartés de la sélection ; la paire de double est alors formée par Pierre-Hugues Herbert et Richard Gasquet qui n'ont jamais joué ensemble en match officiel[9].

Du côté de la Belgique, le capitaine Johan Van Herck est resté fidèle aux joueurs qu'il a sélectionnés depuis le début de l'année. Cette équipe est emmenée par David Goffin, 7e mondial et finaliste au Masters de Londres quelques jours auparavant, Steve Darcis, blessé à l'épaule depuis début octobre et qui a choisi de mettre fin à sa saison à ce moment-là pour justement se préserver pour la finale, ainsi que Ruben Bemelmans, Arthur De Greef et Joris De Loore[10]. La veille de la première journée, Johan Van Herck annonce qu'il sélectionne Ruben Bemelmans et Joris De Loore pour jouer le double.

RésultatsModifier

Lucas Pouille dispute la première rencontre face à David Goffin. Dominateur et percutant dans les échanges, le Belge ne concède aucune balle de break. Fidèle à son statut de numéro 7 mondial, il écarte le Français en 3 sets et apporte le premier point à son équipe. Lors du deuxième match, Jo-Wilfried Tsonga s'impose face à Steve Darcis, à nouveau en 3 sets et remet les deux pays à égalité. Le lendemain, Richard Gasquet et Pierre-Hugues Herbert sont maintenus à leur poste de joueur de double et défient Ruben Bemelmans et Joris De Loore. Les deux Français affichent une belle complémentarité sur le court et battent le tandem belge en 4 sets, malgré une petite frayeur lorsque les Belges ont servi pour mener deux sets à un. La France mène alors 2 à 1 à l'issue de la deuxième journée. Le dimanche, les numéros 1 de chaque équipe s'affrontent. Imperturbable dans les moments tendus et opportuniste quand il le fallait, David Goffin, le mieux classé des deux, prend l'ascendant sur Jo-Wilfried Tsonga. Après un premier set disputé où il remporte le tie-break alors que le Français s'était procuré 6 balles de break (dont une balle de set), le Belge conclut en 3 sets. La Belgique recolle à 2 partout. Lucas Pouille et Steve Darcis s'affrontent alors pour un match décisif. Le Nordiste maîtrise parfaitement la rencontre ne laissant que 4 jeux à son adversaire.

La France remporte ainsi sa dixième Coupe Davis, la première depuis 16 ans. C'est la troisième fois dans l'histoire de cette compétition qu'autant de joueurs (8) sont récompensés, après les États-Unis en 1963[11] et la Suède en 1998. En effet, Julien Benneteau, Jérémy Chardy, Richard Gasquet, Pierre-Hugues Herbert, Nicolas Mahut, Lucas Pouille, Gilles Simon et Jo-Wilfried Tsonga ont chacun joué au moins un match lors de cette campagne 2017 et soulèvent pour la première fois de leur carrière le Saladier d'argent. En tant que capitaine, Yannick Noah sacre l'équipe de France pour la troisième fois, après 1991 et 1996.

Le Monde souligne la faiblesse des équipes affrontées par l'équipe de France en l'absence de joueurs majeurs (Kei Nishikori, Andy Murray, Novak Djokovic) : Daniel Evans, 44e mondial, est ainsi le joueur le mieux classé battu par un Français lors de cette édition (Jérémy Chardy)[12].

RésultatsModifier

Tableau du groupe mondialModifier

Les nations vaincues au premier tour jouent leur maintien pour le groupe mondial lors d'un tour de barrage.

  Huitièmes de finale
3-5 février
  Quarts de finale
7-9 avril
  Demi-finales
15-17 septembre
  Finale
24-26 novembre
                             
  Buenos Aires, Argentine     Charleroi, Belgique     Bruxelles, Belgique     Villeneuve-d'Ascq, France
 
    Argentine (1) 2
 
    Italie 3  
    Italie 2
  Francfort, Allemagne
      Belgique (7) 3  
    Belgique (7) 4
  Brisbane, Australie
    Allemagne 1  
    Belgique (7) 3
  Melbourne, Australie
      Australie 2  
    République tchèque (4) 1
  Villeneuve-d'Ascq, France
    Australie 4  
    Australie 3
  Birmingham (AL), États-Unis
      États-Unis 2  
    Suisse (5) 0
  Rouen, France
    États-Unis 5  
    Belgique (7) 2
  Tokyo, Japon
      France (6) 3
    Japon 1
   
    France (6) 4  
    France (6) 4
  Ottawa, Canada
      Grande-Bretagne (3) 1  
    Canada 2
  Belgrade, Serbie
    Grande-Bretagne (3) 3  
    France (6) 3
  Niš, Serbie
      Serbie (8) 1  
    Russie 0
   
    Serbie (8) 4  
    Serbie (8) 4
  Osijek, Croatie
      Espagne 1  
    Espagne 3
   
    Croatie (2) 2  
 

Matchs détaillésModifier

Huitièmes de finaleModifier

  Argentine 2 - 3 Italie  
Parque Sarmiento, Buenos Aires, Argentine
du 3 au sur terre (ext.)[13]
1   Guido Pella 3 3 3
  Paolo Lorenzi 6 6 6
2   Carlos Berlocq 1 2 6 66
  Andreas Seppi 6 6 1 7
3   Carlos Berlocq - Leonardo Mayer 6 6 4 2 7
  Simone Bolelli - Fabio Fognini 3 3 6 6 67
4   Carlos Berlocq 4 6 6 3 6
  Paolo Lorenzi 6 4 1 6 3
5   Guido Pella 6 6 3 4 2
  Fabio Fognini 2 4 6 6 6
  Allemagne 1 - 4 Belgique  
Fraport Arena, Francfort, Allemagne
du 3 au sur dur (int.)[14]
1   Philipp Kohlschreiber 4 6 6 62 65
  Steve Darcis 6 3 2 7 7
2   Alexander Zverev 6 6 6
  Arthur De Greef 3 3 4
3   Alexander Zverev - Mischa Zverev 3 64 6 6 3
  R. Bemelmans - Joris De Loore 6 7 4 4 6
4   Alexander Zverev 6 4 4 68
  Steve Darcis 2 6 6 7
5   Mischa Zverev 5 1
  Ruben Bemelmans 7 6

  Australie 4 - 1 Rép. tchèque  
Kooyong Lawn Tennis Club, Melbourne, Australie
du 3 au sur dur (ext.)[15]
1   Jordan Thompson 6 6 6
  Jiří Veselý 3 3 4
2   Nick Kyrgios 6 6 6
  Jan Šátral 2 3 2
3   Sam Groth - John Peers 6 6 6
  Jan Šátral - Jiří Veselý 3 2 2
4   Sam Groth 6 5 3
  Jiří Veselý 3 7 6
5   Jordan Thompson 7 6
  Jan Šátral 65 2
  États-Unis 5 - 0 Suisse  
Legacy Arena / BJCC, Birmingham (AL), États-Unis
du 3 au sur dur (int.)[16]
1   Jack Sock 6 6 6
  Marco Chiudinelli 4 3 1
2   John Isner 4 6 6 7
  Henri Laaksonen 6 2 2 61
3   Steve Johnson - Jack Sock 7 6 7
  Adrien Bossel - Henri Laaksonen 63 3 65
4   Sam Querrey 6 7
  Adrien Bossel 3 5
5   Steve Johnson 6 6
  Antoine Bellier 4 3

Quarts de finaleModifier

  Belgique 3 - 2 Italie  
Spiroudome, Charleroi, Belgique
du 7 au sur dur (int.)[21]
1   Steve Darcis 63 6 6 7
  Paolo Lorenzi 7 1 1 64
2   David Goffin 6 6 6
  Andreas Seppi 4 3 3
3   R. Bemelmans - Joris De Loore 6 3 4 6 66
  Simone Bolelli - Andreas Seppi 4 6 6 3 7
4   David Goffin 6 6 6
  Paolo Lorenzi 3 3 2
5   Joris De Loore 4 69
  Alessandro Giannessi 6 7
  Australie 3 - 2 États-Unis  
Pat Rafter Arena, Brisbane, Australie
du 7 au sur dur (ext.)[22]
1   Jordan Thompson 6 3 7 6
  Jack Sock 3 6 64 4
2   Nick Kyrgios 7 7 7
  John Isner 5 65 65
3   Sam Groth - John Peers 6 3 2 6 3
  Steve Johnson - Jack Sock 3 6 6 2 6
4   Nick Kyrgios 7 6 6
  Sam Querrey 64 3 4
5   Sam Groth 65 3
  John Isner 7 6

Demi-finalesModifier

FinaleModifier

BarragesModifier

Article détaillé : Barrages de la Coupe Davis 2017.

Les barrages voient s'affronter les nations ayant perdu au 1er tour du "Groupe Mondial" (GM) face aux vainqueurs des "Groupe I". Les nations victorieuses sont qualifiées pour le groupe mondial 2018. Les nations vaincues participent au Groupe I de leur zone géographique. Les barrages se déroulent en même temps que les demi-finales : du 15 au 17 septembre 2017.

Résumé du tour de barrage
Lieu Surface Hôtes Score Visiteurs
Astana dur (int.)   Kazakhstan 3 - 1   Argentine (GM)
Bogota terre (ext.)   Colombie 1 - 4   Croatie (GM)
Bienne dur (int.)   Suisse (GM) 3 - 2   Biélorussie
La Haye terre (int.)   Pays-Bas 3 - 2   République tchèque (GM)
Lisbonne terre (ext.)   Portugal 2 - 3   Allemagne (GM)
Osaka dur (ext.)   Japon (GM) 3 - 1   Brésil
Budapest terre (ext.)   Hongrie 3 - 1   Russie (GM)
Edmonton dur (int.)   Canada (GM) 3 - 2   Inde

Notes et référencesModifier

  1. (en) « 2017 Davis Cup by BNP Paribas by the Numbers », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  2. « Le Canada disqualifié ! », sur sports.fr,
  3. « Le quart de finale de Coupe Davis France-Grande Bretagne en 4 questions », sur L'Équipe (consulté le 6 avril 2017)
  4. « Andy Murray forfait pour le 1/4 de finale », sur L'Équipe, (consulté le 3 décembre 2017)
  5. « L'Espagne sans Nadal et Bautista-Agut », sur L'Équipe, (consulté le 3 décembre 2017)
  6. « Coupe Davis : la finale France - Belgique aura lieu à Lille », sur L'Équipe,
  7. « 6 joueurs pour préparer la finale », sur L'Équipe,
  8. « Monfils grand absent de cette finale », sur Eurosport,
  9. « Coupe Davis : Avec Gasquet et Herbert en finale face à la Belgique », sur L'Équipe,
  10. « Le Belge David Goffin en leader en finale face à la France », sur Eurosport,
  11. En 1963, il y avait eu 6 rencontres, contre 4 en 2017, et Arthur Ashe n'avait joué qu'un match sans enjeu.
  12. Alexandre Pedro, « Coupe Davis : Rafael Nadal forfait, Yannick Noah peut encore dire merci à sa bonne étoile », sur lemonde.fr, (consulté le 9 septembre 2018).
  13. (en) « Coupe Davis 2017, 1er tour Argentine - Italie », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  14. (en) « Coupe Davis 2017, 1er tour Allemagne - Belgique », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  15. (en) « Coupe Davis 2017, 1er tour Australie - République tchèque », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  16. (en) « Coupe Davis 2017, 1er tour États-Unis - Suisse », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  17. (en) « Coupe Davis 2017, 1er tour Japon - France », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  18. (en) « Coupe Davis 2017, 1er tour Canada - Grande-Bretagne », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  19. (en) « Coupe Davis 2017, 1er tour Serbie - Russie », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  20. (en) « Coupe Davis 2017, 1er tour Croatie - Espagne », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  21. (en) « Coupe Davis 2017, quart de finale Belgique - Italie », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  22. (en) « Coupe Davis 2017, quart de finale Australie - États-Unis », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  23. (en) « Coupe Davis 2017, quart de finale France - Grande-Bretagne », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  24. (en) « Coupe Davis 2017, quart de finale Serbie - Espagne », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  25. (en) « Coupe Davis 2017, demi-finale Belgique - Australie », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  26. (en) « Coupe Davis 2017, demi-finale France - Serbie », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)
  27. (en) « Coupe Davis 2017, finale France - Belgique », sur daviscup.com (consulté le 3 décembre 2017)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

NavigationModifier