Coupe Davis 2016

Coupe Davis 2016
Description de l'image Logo Coupe Davis.svg.
Généralités
Sport TennisVoir et modifier les données sur Wikidata
Organisateur(s) ITF
Édition 105e
Lieu(x) Plusieurs lieux
Finale : Zagreb
Date du 2 mars au 27 novembre
Finale : du 25 au 27 nov.
Nations 124
Participants 16 équipes (groupe mondial)
Site web officiel Site officiel

Palmarès
Vainqueur Drapeau de l'Argentine Argentine
Finaliste Drapeau de la Croatie Croatie

Navigation

La Coupe Davis 2016 est la 105e édition de ce tournoi de tennis professionnel masculin par nations. Les rencontres se déroulent du 2 mars au 27 novembre dans différents lieux.

L'Argentine remporte son 1er saladier d'argent grâce à sa victoire en finale face à la Croatie par trois victoires à deux. C'est la 15e nation à remporter la Coupe Davis.

ContexteModifier

Le "Groupe Mondial" de l'édition 2016 de la Coupe Davis met aux prises 16 équipes sélectionnées en fonction de leurs résultats durant l'édition précédente :

  • les nations ayant atteint les quarts de finale (1re ligne),
  • les nations ayant remporté leur match de barrage (2e ligne).
Groupe Mondial[1]
  Grande-Bretagne (V)   Belgique (F)   Australie (DF)   Argentine (DF)   France (QF)   Kazakhstan (QF)   Serbie (QF)   Canada (QF)
  Tchéquie (HF)   Suisse (HF)   Italie (HF)   États-Unis (HF)   Japon (HF)   Allemagne (HF)   Croatie (HF)   Pologne (Gr I)
entre parenthèses le résultat de l'année précédente.

Le tournoi se déroule en parallèle dans les groupes inférieurs des zones continentales, avec pour enjeu d'accéder au groupe supérieur. Un total de 124 nations participent à la compétition :

  • 16 dans le "Groupe Mondial",
  • 23 dans la "Zone Amérique",
  • 32 dans la "Zone Asie/Océanie",
  • 53 dans la "Zone Afrique/Europe".

Déroulement du tournoiModifier

NouveautésModifier

Les points distribués comptant pour le classement ATP depuis l'édition 2009 sont supprimés[2]. Le jeu décisif est étendu aux 5e manches.

Huitièmes de finaleModifier

Le 1er tour du Groupe Mondial se déroule du 4 au 6 mars 2016. Pour la première fois, le cinquième set se conclut sur un tie-break si les joueurs arrivent à 6-6[3].

La Grande-Bretagne, tenante du titre et en tête du classement de la Coupe Davis, démarre à domicile contre le Japon. Grâce à l'apport de son leader et no 2 mondial Andy Murray, elle s'impose 3-1, après un dernier match accroché entre l'Écossais et Kei Nishikori, alors 6e au classement ATP. Elle se qualifie ainsi pour un quart de finale face à la Serbie, qui élimine de son côté le Kazakhstan 3-2, dans une rencontre difficile malgré la présence de Novak Djokovic et Viktor Troicki.

La Suisse, privée de ses meneurs Roger Federer et Stanislas Wawrinka, respectivement 3e et 4e mondiaux, s'écroule d'entrée 5-0 contre l'Italie. L'Argentine profite quant à elle de l'absence de Jerzy Janowicz pour s'imposer 3-2 face à la Pologne.

Dans la partie basse du tableau, la France accueille le Canada en Guadeloupe. C'est la première fois de leur histoire que les Français reçoivent en dehors de la Métropole[4], mais aussi le premier événement sportif international d'envergure à se dérouler en France d'outre-mer[5]. Le choix de la Guadeloupe, fait en partie avec la volonté de disputer la rencontre sur terre battue extérieure, supposé point faible du leader canadien Milos Raonic[6] (finalement forfait), a été critiqué pour son coût, entre autres à cause de l'acheminement de la terre battue depuis la Métropole[4]. Yannick Noah, qui devient capitaine de l'équipe française pour la troisième fois de sa carrière, aligne les 4 Néo-Mousquetaires ; Gaël Monfils, Gilles Simon, Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga, ce qui n'était jamais arrivé en Coupe Davis. Privé de Raonic, mais aussi du spécialiste du double Daniel Nestor, le Canada s'incline sèchement 5-0.

La France doit rencontrer au tour suivant la République tchèque, victorieuse de l'Allemagne 3-2, malgré deux matchs remportés par le leader germanique Philipp Kohlschreiber. Les Tchèques ont pu compter sur la présence de Tomáš Berdych, vainqueur d'une rencontre en simple, et d'une autre en double au côté du vétéran Radek Štěpánek.

Opposée aux États-Unis, l'équipe australienne entame son tournoi avec Lleyton Hewitt pour capitaine. Chose rarissime dans l'histoire de la Coupe Davis, il est également présent sur la feuille de match en tant que joueur, en remplacement de Nick Kyrgios, malade. Il dispute le double au côté de John Peers, mais le duo s'incline face aux frères Bryan en 5 sets. C'est la 42e rencontre de Hewitt en Coupe Davis, et la 18e année qu'il représente son pays sur le terrain[7]. Les États-Unis s'imposent finalement 3-1, grâce notamment à deux victoires de John Isner, d'abord contre Sam Groth puis face à Bernard Tomic, match durant lequel il bat le record du service le plus rapide en envoyant une balle à 253 km/h[8]. Ils affrontent au tour suivant la Croatie, qui a quant à elle défait 3-2 la Belgique, finaliste de l'édition précédente, malgré deux victoires de son meneur David Goffin.

En dehors du Groupe Mondial, Jarkko Nieminen, qui avait annoncé sa retraite sportive comme Hewitt, participe à la rencontre entre la Finlande et le Zimbabwe dans la zone Europe-Afrique du Groupe II. Il donne le premier point de la rencontre à son équipe en battant Courtney John Lock (19 ans, 2147e au classement ATP) en 1 h 06 min sans perdre un seul jeu, puis permet à son pays de s'imposer dès le samedi, en remportant le double avec Henri Kontinen contre ce même Lock associé à Mark Flynn (6-1, 6-0, 6-1)[9].

De son côté, le Chypriote Márcos Baghdatís remporte un 34e match consécutif en simple en Coupe Davis dans le Groupe Continental III face à Andorre, battant le record de 33 victoires consécutives de Björn Borg[10]. Il améliore encore son record avec deux victoires supplémentaires face au Monténégro puis l'Irlande en barrages, soit un total de 36 matches remportés consécutivement.

Quarts de finaleModifier

 
Affiche promotionnelle pour la rencontre entre les États-Unis et la Croatie, à Portland.

Les quarts de finale ont lieu du 15 au 17 juillet. Le premier match oppose la Serbie à la Grande-Bretagne, dans un choc entre les vainqueurs des éditions 2010 et 2015 du tournoi. Toutefois la rencontre a lieu sans les leaders Novak Djokovic, forfait après sa défaite prématurée au 3e tour à Wimbledon, et Andy Murray, qui vient lui de remporter le tournoi anglais. Bien qu'à domicile, la Serbie, qui doit également compter sans Viktor Troicki, s'incline 3-2 après notamment deux victoires en 3 sets de Kyle Edmund contre Janko Tipsarević et Dušan Lajović.

L'équipe britannique est amenée à rencontrer au tour suivant l'Argentine, victorieuse en Italie sur le score de 3-1. C'est cette fois Federico Delbonis qui marque ses deux points en simple après des succès sur Andreas Seppi et Fabio Fognini.

En l'absence de son leader Tomáš Berdych, la République tchèque chute également 3-1 à domicile contre la France, privée quant à elle de ses piliers Gaël Monfils, fatigué physiquement, et Richard Gasquet, victime de douleurs intercostales. Derrière l'inamovible Jo-Wilfried Tsonga, le capitaine Yannick Noah aligne pour la première fois Lucas Pouille en simple, et pour le double la paire no 1 de la discipline Pierre-Hugues Herbert - Nicolas Mahut[11]. Après une première défaite de Tsonga contre Lukáš Rosol, les Français remportent les trois matches suivants. C'est leur première victoire en Coupe Davis sur le sol tchèque depuis 1926[12].

Dans la dernière rencontre, qui met aux prises la Croatie avec les États-Unis, la paire Marin Čilić - Ivan Dodig réussit l'exploit de battre les frères Bryan, pour revenir à 1-2 après les victoires de Jack Sock et John Isner en simple. Čilić renvoie ensuite les deux équipes dos-à-dos en battant Isner dans le 3e simple, en 3 sets, avant que le jeune Borna Ćorić ne donne finalement aux Croates la première victoire de leur histoire après avoir été menés 2-0, en faisant chuter Sock en 4 sets[13].

Demi-finalesModifier

Les demi-finales se déroulent entre le 16 et 18 septembre. 4 équipes s'affrontent dans le groupe mondial pour accéder à la finale. La Grande-Bretagne, tenante du titre et opposée à l'Argentine, se retrouve menée 2 à 0 à l'issue de la première journée. Juan Martín del Potro, qui fait son grand retour à la compétition cette saison, écarte le numéro 2 mondial, Andy Murray, après un match d'anthologie de plus de 5 h. Guido Pella, 49e au classement, imite son compatriote en éliminant Kyle Edmund en 4 sets. Le lendemain, Andy et son frère Jamie parviennent à recoller à 2-1 en remportant le point du double. Malgré une victoire d'Andy Murray à l'occasion de la dernière journée dans le troisième simple, Leonardo Mayer envoie son équipe en finale à l'issue du dernier match.

Dans l'autre partie de tableau, la Croatie accueille l'équipe de France, privée de ses champions Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils, récent demi-finaliste à l'US Open, qui faisait bien partie de la sélection tricolore avant de se blesser au genou durant le stage de préparation. Richard Gasquet, nommé initialement remplaçant, est donc propulsé sur le devant de la scène et vient décrocher le premier point face à Borna Ćorić. Lucas Pouille, qui signe sa deuxième sélection, ne parvient pas à créer l'exploit, battu par le leader croate Marin Čilić en 4 sets. À l'occasion de la deuxième journée, ce dernier, accompagné d'Ivan Dodig, renverse les numéros 1 mondiaux de la discipline, Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut, et permet ainsi à son pays de mener 2-1. Infatigable, Marin Čilić terrasse le numéro 1 français en 3 sets lors du troisième simple et qualifie son pays pour la finale.

Ces demi-finales sont également synonyme de barrages pour 16 autres équipes. La Suisse, la Belgique, l'Australie, le Canada, la Russie, l'Espagne, l'Allemagne et le Japon se hissent dans le groupe mondial. Battus, l'Ouzbékistan, le Brésil, la Slovaquie, le Chili, le Kazakhstan, l'Inde, la Pologne et l'Ukraine sont relégués dans le groupe de la zone I.

FinaleModifier

 
L'équipe d'Argentine victorieuse au complet, reçue par le président argentin Mauricio Macri.

La finale se joue du 25 au 27 novembre à Zagreb. La Croatie, qui a remporté l'épreuve en 2005, est opposé à l'Argentine, qui elle s'est incliné à 4 reprises en finale (1981, 2006, 2008, 2011). L'équipe croate compte sur son leader Marin Čilić, 6e mondial, alors que l'équipe argentine est menée par Juan Martín del Potro, ancien top 5 longtemps écarté des courts en raison de plusieurs blessures. Les deux meneurs s'imposent pour leurs simples le premier jour, face à Federico Delbonis et Ivo Karlović respectivement. Le lendemain, ils se retrouvent pour le double, avec comme partenaires Ivan Dodig et Leonardo Mayer, et c'est l'équipe locale qui remporte le match pour mener 2-1. Le dimanche, del Potro recolle au score en battant Marin Čilić, alors qu'il était mené 2 sets à 0. Delbonis remporte finalement le match décisif contre Karlović, et offre ainsi sa première victoire à l'Argentine.

L'Argentine remporte donc enfin la compétition, après avoir joué toutes ses rencontres à l'extérieur. Le classement de ses joueurs ne la voyait pas favorite, Juan Martín del Potro n'étant que 38e mondial lors de la finale, mais elle a pu compter sur le retour en forme de son leader. C'est d'ailleurs la première fois depuis 2000 qu'une équipe s'impose sans membre du top 10 mondial.

RésultatsModifier

Groupe mondialModifier

Les nations vaincues au 1er tour jouent leur maintient pour le groupe mondial lors du tour de barrage. Les autres sont directement qualifiées pour le groupe mondial 2017.

TableauModifier

Les nations numérotées sont les têtes de série, selon le classement de la fédération internationale de tennis au 21 septembre 2015.

  Huitièmes de finale
4 - 6 mars
Quarts de finale
15 - 17 juillet
Demi-finales
16 - 18 septembre
Finale
25 - 27 novembre
 
 
  Birmingham, Royaume-Uni (dur int.)     Belgrade, Serbie (terre battue ext.)     Glasgow, Royaume-Uni (dur int.)     Zagreb, Croatie (dur int.)
 
    Grande-Bretagne (1) 3
 
    Japon 1  
    Grande-Bretagne (1) 3
  Belgrade, Serbie* (dur int.)
      Serbie (7) 2  
    Serbie (7) 3
  Pesaro, Italie (terre battue ext.)
    Kazakhstan 2  
    Grande-Bretagne (1) 2
  Pesaro, Italie (terre battue int.)
      Argentine (6) 3  
    Suisse (4) 0
  Zadar, Croatie (dur int.)
    Italie 5  
    Italie 1
  Gdańsk, Pologne* (dur int.)
      Argentine (6) 3  
    Argentine (6) 3
  Třinec, Tchéquie (dur int.)
    Pologne 2  
    Argentine (6) 3
  Baie-Mahault, France (terre battue ext.)
      Croatie 2
    Canada 0
   
    France (5) 5  
    France (5) 3
  Hanovre, Allemagne (dur int.)
      Tchéquie (3) 1  
    Allemagne 2
  Portland, OR, États-Unis (dur ext.)
    Tchéquie (3) 3  
    France (5) 2
  Melbourne, Australie (gazon ext.)
      Croatie 3  
    États-Unis 3
   
    Australie (8) 1  
    États-Unis 2
  Liège, Belgique (terre battue int.)
      Croatie 3  
    Croatie 3
   
    Belgique (2) 2  
 

* les équipes qui se rencontrent pour la 1re fois dans l'histoire de la compétition tirent au sort la nation qui reçoit.

Matchs détaillésModifier

Huitièmes de finaleModifier

  Australie 1 - 3 États-Unis  
Kooyong Lawn Tennis Club, Melbourne, Australie[FdM 7]
du 4 au sur gazon (ext.)
1   Sam Groth 62 2 2
  John Isner 7 6 6
2   Bernard Tomic 7 6 3 6
  Jack Sock 62 3 6 4
3   Lleyton Hewitt - John Peers 3 3 6 6 3
  Bob Bryan - Mike Bryan 6 6 4 4 6
4   Bernard Tomic 4 4 7 64
  John Isner 6 6 5 7
5   Sam Groth Non joué
  Jack Sock

Quarts de finaleModifier
  Italie 1 - 3 Argentine  
Circolo Tennis Baratoff, Pesaro, Italie[FdM 10]
du 15 au sur terre battue (ext.)
1   Andreas Seppi 64 6 3 63
  Federico Delbonis 7 3 6 7
2   Fabio Fognini 6 6 7
  Juan Mónaco 1 1 5
3   Fabio Fognini - Paolo Lorenzi 1 64 6 6 4
  J. M. del Potro - G. Pella 6 7 3 3 6
4   Fabio Fognini 4 5 6 5
  Federico Delbonis 6 7 3 7
5   Andreas Seppi Non joué
  Juan Mónaco

  États-Unis 2 - 3 Croatie  
Tualatin Hills Park, Portland, OR, États-Unis[FdM 12]
du 15 au sur dur (ext.)
1   Jack Sock 4 3 6 6 6
  Marin Čilić 6 6 3 4 4
2   John Isner 6 6 6
  Borna Ćorić 4 4 3
3   Bob Bryan - Mike Bryan 2 6 2 4
  Marin Čilić - Ivan Dodig 6 2 6 6
4   John Isner 69 3 4
  Marin Čilić 7 6 6
5   Jack Sock 4 6 3 4
  Borna Ćorić 6 3 6 6

Demi-finalesModifier

FinaleModifier

La finale de la Coupe Davis 2016 se joue entre la Croatie et l'Argentine.

BarragesModifier

RésuméModifier

Les barrages voient s'affronter les nations ayant perdu au 1er tour du "Groupe Mondial" (GM) et les vainqueurs des "Groupe I" de façon aléatoire. Les nations victorieuses sont qualifiées pour le groupe mondial 2017. Les nations vaincues participent au "Groupe I" de leur zone géographique. Les barrages se déroulent en même temps que les demi-finales : du 16 au 18 septembre.

Résumé du tour de barrage[14]
Lieu Surface Hôtes Score Visiteurs
Tachkent* terre battue (ext.)   Ouzbékistan 2 - 3   Suisse (GM)
Ostende dur (int.)   Belgique (GM) 4 - 0   Brésil
Sydney* gazon (ext.)   Australie (GM) 3 - 0   Slovaquie
Halifax dur (int.)   Canada (GM) 5 - 0   Chili
Moscou* dur (ext.)   Russie 3 - 1   Kazakhstan (GM)
New Delhi** dur (ext.)   Inde 0 - 5   Espagne
Berlin terre battue (ext.)   Allemagne (GM) 3 - 2   Pologne (GM)
Osaka* dur (ext.)   Japon (GM) 5 - 0   Ukraine

* les équipes qui se rencontrent pour la 1re fois dans l'histoire de la compétition tirent au sort la nation qui reçoit.

** Bien que l'Inde et l'Espagne se soient rencontrés pour la dernière fois en 1965, un tirage au sort détermine la nation qui reçoit.

Matchs détaillésModifier

Notes et référencesModifier

Feuilles de matches
  1. (en) « Coupe Davis 2016, 1er tour Grande-Bretagne - Japon », sur www.daviscup.com (consulté le )
  2. (en) « Coupe Davis 2016, 1er tour Serbie - Kazakhstan », sur www.daviscup.com (consulté le )
  3. (en) « Coupe Davis 2016, 1er tour Italie - Suisse », sur www.daviscup.com (consulté le )
  4. (en) « Coupe Davis 2016, 1er tour Pologne - Argentine », sur www.daviscup.com (consulté le )
  5. (en) « Coupe Davis 2016, 1er tour France - Canada », sur www.daviscup.com (consulté le )
  6. (en) « Coupe Davis 2016, 1er tour Allemagne - République Tchèque », sur www.daviscup.com (consulté le )
  7. (en) « Coupe Davis 2016, 1er tour Australie - États-Unis », sur www.daviscup.com (consulté le )
  8. (en) « Coupe Davis 2016, 1er tour Belgique - Croatie », sur www.daviscup.com (consulté le )
  9. (en) « Coupe Davis 2016, quart de finale Serbie - Grande-Bretagne », sur www.daviscup.com (consulté le )
  10. (en) « Coupe Davis 2016, quart de finale Italie - Argentine », sur www.daviscup.com (consulté le )
  11. (en) « Coupe Davis 2016, quart de finale Tchéquie - France », sur www.daviscup.com (consulté le )
  12. (en) « Coupe Davis 2016, quart de finale États-Unis - Croatie », sur www.daviscup.com (consulté le )
  13. (en) « Coupe Davis 2016, demi-finale Grande-Bretagne - Argentine », sur www.daviscup.com (consulté le )
  14. (en) « Coupe Davis 2016, demi-finale Croatie - France », sur www.daviscup.com (consulté le )
  15. (en) « Coupe Davis 2016, finale Croatie - Argentine », sur www.daviscup.com (consulté le )
  16. (en) « Barrages de la Coupe Davis 2016, Ouzbékistan - Suisse », sur www.daviscup.com (consulté le )
  17. (en) « Barrages de la Coupe Davis 2016, Belgique - Brésil », sur www.daviscup.com (consulté le )
  18. (en) « Barrages de la Coupe Davis 2016, Australie - Slovaquie », sur www.daviscup.com (consulté le )
  19. (en) « Barrages de la Coupe Davis 2016, Canada - Chili », sur www.daviscup.com (consulté le )
  20. (en) « Barrages de la Coupe Davis 2016, Russie - Kazakhstan », sur www.daviscup.com (consulté le )
  21. (en) « Barrages de la Coupe Davis 2016, Inde - Espagne », sur www.daviscup.com (consulté le )
  22. (en) « Barrages de la Coupe Davis 2016, Allemagne - Pologne », sur www.daviscup.com (consulté le )
  23. (en) « Barrages de la Coupe Davis 2016, Japon - Ukraine », sur www.daviscup.com (consulté le )
Autres références
  1. (en) « Davis Cup - Draw & Result - World Group 2016 », sur le site officiel de la Coupe Davis (consulté le )
  2. (en) « Davis Cup points rule big issue for ATP », sur [www.foxsports.com Fox Sports], .
  3. « Le tie-break au 5e set dès 2016 », sur lequipe.fr, .
  4. a et b « Coupe Davis en Guadeloupe: France-Canada, un match qui coûte cher », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  5. L'Équipe du 15 mars 2016, p. 25.
  6. « Coupe Davis : la Guadeloupe accueillera France-Canada », sur Le Monde, (consulté le ).
  7. (en) « Bryans end Hewitt encore to seize lead for USA », sur daviscup.com, (consulté le ).
  8. (en) « Davis Cup 2016: USA’s John Isner breaks serve speed record with 253km/h bomb », sur foxsports.com.au, (consulté le ).
  9. (en) « Nieminen comes out of retirement for Davis Cup to score triple bagel win », sur tennis.com, .
  10. (en) « Baghdatis breaks Borg's record in Europe Zone Group III », sur daviscup.com, (consulté le ).
  11. « Pouille, c'est le moment ! », sur Europe 1 Sports,
  12. (en) « France ends 90-years-wait to triumph on czech soil », sur Coupe Davis,
  13. « Coric envoie la Croatie vers les Bleus », sur Europe 1 Sports,
  14. (en) « Davis Cup - Draw & Result - World Group Play-Offs 2016 », sur Site officiel (consulté le )

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

NavigationModifier