Ouvrir le menu principal

Corrado Giaquinto

peintre italien
Corrado Giaquinto
Corrado Giaquinto - Autoportrait (Palais Fesch).jpg
Autoportrait
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
NaplesVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Maîtres
Lieux de travail
La Paix et la Justice
Saint-Esprit
Satan s'adressant à Dieu (vers 1750), Rome, musée du Vatican.

Corrado Giaquinto, né à Molfetta le et mort le [1] à Naples est un peintre rococo italien de l'école napolitaine.

BiographieModifier

Né au nord de Bari, à Molfetta, Corrado Giaquinto fut élève de Francesco Solimena et de Sebastiano Conca. Il connut une carrière internationale très brillante, voyageant beaucoup : il fut ainsi appelé à la cour d’Espagne en 1753, et devient le Premier Peintre de la Chambre du roi Ferdinand VI d'Espagne[2]. Il réalise des travaux aux palais royaux de Madrid (Escurial et Aranjuez) jusqu'en 1762.

Il réalisa aussi une fresque destinée à la basilique Sainte-Croix-de-Jérusalem de Rome, représentant Moïse frappant le rocher. Cette composition, peinte pour le jubilé de 1750 et aujourd'hui perdue nous est néanmoins connue par une esquisse conservée à la National Gallery de Londres.

Son portrait du castrat Farinelli, conservé au conservatoire de Bologne, est également l'une de ses œuvres majeures.

Il a réalisé les fresques de l'église romaine Saint-Nicolas-des-Lorrains.

Il a eu comme disciples José del Castillo et Antonio González Velázquez.

ŒuvresModifier

Notes et référencesModifier

  1. Olivier Michel, Vivre et peindre à Rome au XVIIIe siècle, École française de Rome, Palais Farnèse, (ISBN 9782728303540, présentation en ligne)
  2. Rita de Angelis (trad. Simone Darses), Tout l'œuvre peint de Goya, Paris, Flammarion, , 144 p. (ISBN 2-08-011202-3), p. 83

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier