Corps du Christ (théologie)

Le Corps du Christ est un concept de la théologie chrétienne, lié à la rédemption, à la vie éternelle, au partage, à la fraternité, ainsi qu'à la transmission de la parole divine.

L'Institution de l'Eucharistie par Nicolas Poussin, 1640

Sources bibliquesModifier

Évangile selon Jean, chapitre 6, versets 51 à 58 :

« Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, pour le salut du monde." Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant: "Comment cet homme peut-il donner sa chair à manger?" Jésus leur dit: "En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mêmes. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui. Comme le Père qui est vivant m'a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra aussi par moi. C'est là le pain qui est descendu du ciel: il n'en est point comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts; celui qui mange de ce pain vivra éternellement." »[1]
 
Procession du Saint-Sacrement. Huile sur toile par Carl Emil Doepler.

LiturgieModifier

Lors de la messe catholique, le prêtre dit lors de la prière eucharistique :

« au moment d'être livré et d'entrer librement dans sa passion, il prit le pain, il rendit grâce, il le rompit et le donna à ses disciples en disant: « Prenez et mangez en tous: ceci est mon corps livré pour vous » »

Ce rappel de la Cène, le repas avant la crucifixion de Jésus-Christ est le symbole de la chair donné par le Messie pour sauver l'humanité de ses péchés [2]. Juste un peu plus tard dans l'office, le prêtre dit « faisant ici mémoire de la mort et de la résurrection de ton Fils nous t'offrons Seigneur le pain de vie. »

Plus que le pardon, le pain comme le stipule l'officiant, est pain de vie, symbole de la résurrection apportée aux humains par Jésus [3]. Le Corps du Christ c'est le don par le Messie du pardon des fautes, c'est la nouvelle parole donnée qui sous entend la résurrection et surtout le pain de vie par cette parole christique qui se veut porteuse de charité, de fraternité. Moïse a sorti le peuple de l'esclavage; Jésus par le don de son corps, par le sacrifice, cherche à faire régner les vertus cardinales et théologales.

 
Corpus Christi, ou, Saint-Sacrement du trésor de la Cathédrale Sainte-Marie de Tolède, Espagne

InterprétationsModifier

RéférencesModifier

  1. Traduction de la Bible réalisée par Augustin Crampon.
  2. [1] Premier paragraphe sur la nature sacramentelle
  3. [2] Deuxième paragraphe (B) sur l'eucharistie

SourceModifier

  • Missel des dimanches

Articles connexesModifier