Cornélis Vander Veken

sculpteur flamand

Cornélis Vander Veken[1], né à Malines en 1666 et mort à Liège en 1740, est un sculpteur du XVIIe siècle qui exerça principalement dans la Principauté de Liège. Avec Jean Del Cour, Arnold de Hontoire, Jacques Vivroux, Guillaume Évrard et François-Joseph Dewandre, il est considéré comme un des sculpteurs baroques les plus importantes de la Principauté de Liège.

Cornelis Vander Veken
Naissance
Décès
Autres noms
Cornelis Van der Veken, Van der Werck, Vanderwinck, de Weckemback
Activité
Maître
Lieux de travail
Mouvement
Œuvres principales

BiographieModifier

 
L'Ange gardien dans la collégiale Saint-Denis de Liège
 
Maître-autel de la collégiale Saint-Barthélemy de Liège

De son vivant Cornélis Vander Veken ne fut pas connu. Il venait de Malines, où il est né en 1666et fut sans doute le fils du sculpteur malinois Nicolaas van der Veken (nl), ou de son frère Lambert. Cornélis fut formé par le sculpteur liégeois Arnold de Hontoire. Avec de Hontoire et Robert Verbure, il travailla sur certains reliefs de la cathédrale Saint-Lambert de Liège. Il réalisa son chef-d'œuvre au sein du métier des charpentiers il a fait le . Quatre ans plus tard, il épousa Catherine Moreaux. Vander Veken était un ami du peintre Englebert Fisen.

Au cours de sa carrière, il reçut de nombreuses commandes de chapitres, couvents et paroisses de Liège, Huy, Dinant et d'autres endroits. Vander Veken est surtout connu pour ses anges, anges gardiens avec des enfants et saint Joseph avec l'Enfant Jésus. Une commande importante fut le maître-autel de la collégiale Saint-Barthélemy de Liège. Il conçut également, mais dans une moindre mesure, des monuments séculaires, de la décoration intérieure et du mobilier.

ŒuvresModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Appelé également Cornélis van der Veken, Van der Werck, Vanderwinck ou encore de Weckemback. Voir Lilianne Sabatini 1980, p. 240

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Pierre Colman, « Cornélis van der Veken », dans La sculpture au siècle de Rubens dans les Pays-Bas méridionaux et la principauté de Liège, Bruxelles, MRAH-MRBAB, , p. 214-215
  • Berthe Lhoist-Colman, « Le véritable nom du sculpteur Cornelis Vander Werck, alias Vanderwinck, alias de Weckemback : van der Veken », Bulletin de la société royale Le Vieux-Liège, no 195,‎ , p. 84-85
  • Lilianne Sabatini, « Sculpture », dans Le siècle des Lumières dans la principauté de Liège, Liège, Musée de l'art wallon et de l'Évolution culturelle de la Wallonie, , 417 p., p. 241-242

Article connexeModifier

Liens externesModifier