Ouvrir le menu principal
Cor Akim
Description de cette image, également commentée ci-après
Cor Akim à Nairobi
Informations générales
Surnom Le Prince Akim
Nom de naissance Corneille Akilimali Bufole[1]
Naissance (27 ans)
Drapeau : République démocratique du Congo Bukavu, Sud-Kivu, RDC
Activité principale Chanteur, auteur-compositeur-interprète, pianiste
Genre musical Pop, rumba congolaise, soul, world music
Instruments Piano, guitare
Années actives Depuis 2014
Labels MakSpeakers
Influences Fally Ipupa, Franco Luambo, Koffi Olomide, Michael Jackson, Celine Dion, R Kelly, Papa Wemba

Corneille Akilimali Bufole, (né le à Bukavu), connu sous son nom de scène Cor Akim, est un chanteur, pianiste, compositeur et parolier congolais[1] basé à Nairobi au Kenya, né à Bukavu au Sud-Kivu[2],[3].

Sommaire

BiographieModifier

Cor Akim est né le 4 août 1992 à Bukavu, Sud-Kivu (République Démocratique du Congo)[4]. Très tôt en 2008, il s'est consacré à la musique et à commence à apprendre le piano pendant ses études humanitaires au Collège Alfajiri[4],[5]. Déjà orphelin à 19 ans, la culture devient son refuge pour se libérer de ce chagrin en faisant notamment de la musique sa carrière de prédilection pour gagner sa vie[4],[3]. En 2010, il fut initié au jazz par le coordinateur du centre culturel Ndaro, l'artiste guitariste Thomas Lusango, venu de l'Institut National des Arts à Kinshasa[6]. Une Anne plus tard, Akim fait rencontre du violoniste belge Clothilde Larose qui l'emporte dans l'univers de la musique classique[4]. Influencé par des artistes congolais comme Fally Ipupa, Franco Luambo, Koffi Olomide, Papa Wemba et américains Michael Jackson et R Kelly, Il dénonce dans ses textes les maux de la société dans laquelle il vit[7],[6],[8],[9].

Carrière musicaleModifier

Après avoir accompagné sur scène Lokua Kanza lors d'une campagne contre les violences sexuelles en février 2014, organisée par l'organisation internationale V-Day, Akim décide d'enregistrer son premier album "Homme de rêve" sous le nom de Corneille Akim[3]. Il a ensuite écrit plusieurs autres chansons : Christmas wish, Umoja Bondeni (un appel à l'unité et à la paix dans la plaine de la Ruzizi) et Je suis Kivu dédiée aux habitants de la région du grand Kivu dans laquelle il dénonce les nombreuses guerres qui ont devasté cet région durant un décennie[10]. Le titre Mwasi en 2016, un retour à la rumba congolaise, est la chanson qui révèle son nouveau nom au public dans les deux provinces du Nord et Sud Kivu[11]. La même année, sa chanson Sorry Really fut un grand succès dans toute la région des grands lacs et fut proclamée meilleure chanson au Kivu par le concours Kivu Top 5 organisé par la chaîne de télévision RTNK(Radio Télé Ngoma ya Kivu). Son deuxième album The Greatest(Un des plus grands), sorti le 14 octobre 2016 sous le label MakSpeakers, fut accompagné d'un concert à l'Institut français de Bukavu[12],[13].


Son troisième album intitulé Te rencontrer est prévu pour cette année dont inclut la chanson Mon Vote qui a pour sujet l'Élection présidentielle de 2018 en République démocratique du Congo[14]. Cette chanson est dite être la cause de son enlèvement durant les compagnes la nuit du 8 au 9 décembre 2018 après une soirée karaoké où il était invité[15],[16],[17].

Autres activitésModifier

Cor Akim a travaillé dans des nombreux orchestres aves d'autres artistes de sa ville lorqu’il était chargé de programme à Bukavu Youth Action Center (BYAC)[18]. Il est le directeur artistique du label MakSpeakers et fondateur de musique au Star of Africa Center, et est actuellement membre du club RFI de Bukavu[19]. Depuis 2016, Akim est le coordinateur du CEECM, en partenariat avec la sous-division urbaine du Ministre de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Professtionnel (EPSP), qui oeuvre depuis plus de cinq ans dans la promotion des talents des jeunes en organisant annuellement des concours d'arts où participent toutes les écoles de Bukavu[20].

DiscographieModifier

Albums studioModifier

  • 2014 : Homme de rêve
  • 2016 : The Greatest(Un des plus grands)

SinglesModifier

  • 2018 : Mon vote
  • 2018 : Tu peux compter sur moi
  • 2017 : Un des plus grands
  • 2017 : Kiuno chako
  • 2016 : Mwasi
  • 2016 : Sorry Really
  • 2016 : Ma femme
  • 2016 : Mama
  • 2016 : Mea culpa
  • 2016 : Tuijenge Congo
  • 2016 : Je suis Kivu
  • 2015 : Christmas Wish

CollaborationsModifier

  • 2017 : Nipe - ft. Big Denty
  • 2015 : Umoja bondeni - ft.Voldie Mapenzi et Kinjaah
  • 2015 : You and I - ft. Kinjaah

Récompenses et nominationsModifier

  • 2012 : Meilleur pianiste masculin au Sud-Kivu, ce qui lui vaut sa première apparition internationale dans une publication de la RNW (Radio Netherland wordwide), sous son ancienne appellation, celle de Corneille Akim.
  • 2016 : Kivu Top5 : Sorry Really sacrée Meilleure chanson au Kivu au concours Kivu Top 5 organisée par la RTNK (Radio Télé Ngoma ya Kivu)[21].

RéférencesModifier

  1. a et b "À Bukavu, le chanteur Corneille Akilimali Bufole dit «Cor Akim» enlevé depuis cette nuit", Actualite.CD, 09 décembre 2018 (consulté le 19 décembre 2018).
  2. Blog officiel de Cor Akim", Cor Akim officiel, Blogger (consulté le 19 décembre 2018).
  3. a b et c "Sud-Kivu : Le Prince Akim est de retour dans son style de prédilection, la musique douce", Mama Radio, 27 octobre 2017 (consulté le 19 décembre 2018).
  4. a b c et d "Biographie de Cor Akim", Music In Africa (consulté le 19 décembre 2018).
  5. "Sud-Kivu: Cor Akim: “Sans le piano je ne m’interposerais jamais dans la musique”", Lwimbo, 5 décembre 2017 (consulté le 26 Janvier 2019).
  6. a et b Proust, Musaba. "Sud-Kivu : Aldor, Kinjaah, Cor Akim et Thomas Lusango disent « non à l'esclavage en Libye » à travers un méga concert", 243 Stars, 10 décembre 2017 (consulté le 19 décembre 2018).
  7. "Peu d'artistes vivent de leur musique au pays de la rumba", Média Congo, 18 mars 2018 (consulté le 19 décembre 2018)
  8. "Interview : Cor Akim parle de son parcourt et son début dans la musique", YouTube, 6 juin 2017 (consulté le 19 décembre 2018).
  9. "Cor Akim : je garderai mon calme, les ennemis ça fait partie d’une carrière", 243 Stars, 13 février 2018 (consulté le 26 Janvier 2019).
  10. "Mama Festival Présentation: Cor Akim, YouTube, Google, 3 mai 2018 (consulté le 19 décembre 2018).
  11. "Interview: Cor Akim parle de son nouvel Album", YouTube, 12 Juin 2017 (consulté le 19 décembre 2018).
  12. "Cor Akim: Charts et Discographie", ReverbNation (consulté le 19 décembre 2018).
  13. "Cor Akim a livré un concert digne d’une royauté, Le roi Akim en pleine apothéose", 243 Stars, 15 juillet 2018 (consulté le 26 Janvier 2019).
  14. (fr)"Kidnappé et agressé chez lui au Congo, Cor Akim zouke encore", GreenRoom.fr, 20 décembre 2018 (consulté le 26 Janvier 2019).
  15. "RDC : Enlèvement dans l'est du pays d'un chanteur de rap, Cor Akim, anti-Kabila", CultureBox, Francetvinfo, 18 mars 2018 (consulté le 19 décembre 2018).
  16. "RDC: le chanteur Cor Akim enlevé à Bukavu", RFI, 09 décembre 2018 (consulté le 19 décembre 2018).
  17. "Cor Akim, un rappeur anti-Kabila de 26 ans kidnappé à l'est de la République démocratique du Congo", Le Figaro', 9 décembre 2018 (consulté le 19 décembre 2018).
  18. "Cor Akim, l’artiste musicien au cœur de son public", Échos Évangile Magazine, 21 septembre 2018 (consulté le 26 Janvier 2019).
  19. "Le Club RFI Bukavu (RDC)", RFI, 23 décembre 2017 (consulté le 19 décembre 2018).
  20. "Bukavu : La sous division de l’EPS-INC et le CEECM lancent le festival inter-scolaire", Mama Radio, 17 septembre 2017 (consulté le 26 Janvier 2019).
  21. "Sorry Realy Dance Routine Cor'Akim Zairois Prod", HulkShare (consulté le 1 mai 2018).

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lire aussiModifier