Ouvrir le menu principal

Convention pour l'amélioration du sort des blessés et malades dans les armées en campagne (1929)

La Convention pour l'amélioration du sort des blessés et malades dans les armées en campagne, composée de 39 articles en français, est adoptée le à la fin de la conférence diplomatique de Genève de 1929 qui se déroule du 27 juillet au 1er août de cette année[1].

Troisième convention pour régler la question des combattants blessés et malades, elle a été précédée par les Conventions de Genève de 1864 et 1906 (en). La Convention de 1929 est remplacée le par la première Convention de Genève[1].

Trois changements ont été apportés à la Convention de 1929 pour couvrir des domaines qui, pendant la Première Guerre mondiale, ont été jugés insuffisants dans la Convention de 1906 :

  1. Les dispositions concernant le rapatriement des prisonniers gravement blessés et grands malades ont été transférées à la Convention sur les prisonniers de guerre.
  2. Les avions en missions médicales reçoivent une protection similaire à celle des navires-hôpitaux.
  3. En plus de la Croix-Rouge, les emblèmes du Croissant-Rouge et du Red Lion and Sun (en) sont reconnus[1].

Sommaire

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Convention pour l'amélioration du sort des blessés et malades dans les armées en campagne. Genève, 27 juillet 1929, site du ICRC, consulté le 18 novembre 2014. Cites: D.Schindler and J.Toman, The Laws of Armed Conflicts, Martinus Nihjoff Publisher, 1988, pp. 326-334.

Liens externesModifier

  • Texte intégral de la Convention pour l'amélioration du sort des blessés et malades dans les armées en campagne. Genève, 27 juillet 1929. site du ICRC, consulté le 18 novembre 2014

Source de la traductionModifier