Constantin Suysken

prêtre belge

Constantin Suysken, né le à Bois-le-Duc (Brabant-Septentrional) et décédé le était un prêtre jésuite brabançon, et membre de la société des Bollandistes. Il collabora durant 25 ans à la publication des Acta Sanctorum pour lesquels il produisit 130 notices hagiographiques.

Constantin Suysken
Constantin Suysken.jpg
Le père Constantin Suysken.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
Anvers Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité
Formation
Hagiographie, philosophie et théologie
Activités
Autres informations
Religion
Ordre religieux

BiographieModifier

Né dans une famille catholique aisée de Bois-le-Duc Constantin Suysken est envoyé, en 1725, faire ses études d’humanités au collège jésuite de Ruremonde. En 1731 il entreprend des études de philosophie au collège de Douai. La même année il les interrompt pour entrer au noviciat des jésuites, à Malines. À la fin du noviciat il se trouve pour quelque temps à Halle (alors dans le Hainaut) et en 1735 à Anvers où il étudie la physique. Il y est professeur de sciences durant cinq ans.

Les quatre années d’études de la théologie, en préparation au sacerdoce, sont faites à Louvain. Il est ensuite rappelé à Anvers où il est reçu dans la société des Bollandistes en 1745. En 1748 il fait sa profession religieuse définitive. Durant 25 ans, comme bollandiste, il compose plus de 130 notices hagiographiques fouillées qui sont publiées dans les Acta Sanctorum des mois liturgiques de Septembre et d’Octobre.

Malade depuis 1769 Constantin Suysken meurt d’hydropisie en 1771.

ÉcritsModifier

Parmi les articles hagiographies de Constantin Suysken, publiés dans les Acta Sanctorum couvrant les mois de septembre et d’octobre du calendrier liturgique :

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier