Constantin Siegwart-Müller

homme politique suisse

Constantin Siegwart-Müller ( à Lodrino (Tessin) - à Altdorf (Uri)) est un homme politique suisse, l'un des principaux meneurs du parti ultramontain à Lucerne. Il joue un rôle éminent dans la guerre du Sonderbund de 1847.

Constantin Siegwart-Müller
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
AltdorfVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de

Siegwart-Müller naît à Lodrino, dans le canton du Tessin où son père possède une verrerie. Après des études de philosophie, de droit et de sciences politiques, il s'établit comme avocat et juriste. À partir de 1827, il siège au conseil d'Uri. En 1832, il s'établit dans le canton de Lucerne, où il devient citoyen d'Oberkirch. En 1834, Siegwart-Müller devient vice-chancelier du canton de Lucerne, puis chancelier en 1836.

C'est dans les années 1830 qu'il se rapproche du mouvement conservateur et ultramontain de Josef Leu. Siegwart-Müller considère comme inévitable l'affrontement entre les cantons radicaux-libéraux et les cantons à dominante catholique-conservatrice qui se regroupent dans la ligue du Sonderbund à partir de 1845.

Les oppositions entre libéraux et conservateurs suisses dégénèrent en guerre civile, la guerre du Sonderbund ; Siegwart-Müller, en tant que président du conseil de guerre spécial du Sonderbund contacte le chancelier autrichien Metternich, dans l'espoir de l'impliquer aux côtés des sécessionnistes suisses.

La défaite du Sonderbund en novembre 1847 conduit Siegwart-Müller à s'exiler en Lombardie, alors sous tutelle autrichienne ; il rejoint ensuite Innsbruck. Il ne fait son retour en Suisse qu'en 1857 et s'installe à Altdorf jusqu'à sa mort qui intervient en 1869 ; c'est là qu'il rédige ses mémoires sur la guerre du Sonderbund entre 1863 et 1866.

Notes et référencesModifier

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Constantin Siegwart-Müller » (voir la liste des auteurs).


AnnexesModifier

Liens externesModifier