Ouvrir le menu principal

Conservatoire à rayonnement régional de Dijon

Conservatoire à rayonnement régional de Dijon
Image illustrative de l’article Conservatoire à rayonnement régional de Dijon
Généralités
Création 1983 (bâtiment actuel)
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 47° 19′ 41″ nord, 5° 03′ 00″ est
Adresse 24, boulevard Georges Clemenceau
21000 Dijon
Site internet http://www.dijon.fr/conservatoire-a-rayonnement-regional-de-dijon!0-87/
Cadre éducatif
Réseau Conservatoire de musique, danse et art dramatique en France
Type Établissement public d'enseignement artistique spécialisé
Pouvoir organisateur Ville de Dijon, département de la Côte-d’Or, région Bourgogne, État
Directeur Jean-Yves Dupont-Lemaire
Population scolaire 1 700 (2012)
Niveau Conservatoire à rayonnement régional
Formation Musique, danse, art dramatique (détails)
Options 1er, 2e et 3e cycle pratique amateur, 3e cycle spécialisé (DEM)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dijon

(Voir situation sur carte : Dijon)
Point carte.svg

Le conservatoire à rayonnement régional de Dijon, appelé également conservatoire Jean-Philippe-Rameau, est un conservatoire à rayonnement régional, établissement d'enseignement artistique agréé et contrôlé par l'État (Direction générale de la Création artistique du ministère de la Culture et de la Communication), représenté par la direction régionale des Affaires culturelles (DRAC). Il propose[1] trois spécialités, musique, chorégraphie et art dramatique. Il est situé à Dijon (Côte-d'Or, France).

HistoireModifier

Le conservatoire de Dijon fut créé le (19 frimaire an II) sous la forme d’un institut de musique[1]. L’arrêté de création, daté du , est émis par le Comité de salut public et signé par Carnot, Barère, Billaud-Varennes, Robespierre et Couthon[2].

En 1868, l’école municipale de musique de Dijon est une succursale du conservatoire impérial de Paris, sous la direction de Charles Poisot. En 1977, l’établissement devient un conservatoire national de région, et s'installe en 1983 dans ses locaux actuels, boulevard Georges-Clemenceau, en présence d’Olivier Messiaen, qui assiste à l’inauguration, et prend le nom de conservatoire Jean-Philippe-Rameau. Le bâtiment assez imposant de huit niveaux fut conçu par les architectes Jacques Goubet et Robert Faurel[3]. En 2003, des locaux supplémentaires (espace Colmar) viennent faciliter la cohabitation des sections musicales, chorégraphiques et d’art dramatique[1].

Directeurs successifsModifier

  • 1868 : Charles Poisot
  • 1877 : Jean-Baptiste Levêque
  • vers 1921 : Louis Dumas
  • 1953 : André Amellér
  • 1981 : Jean-Louis Gand
  • 2009 : Jean-Marie Bourgeois
  • 2011 : Arnaud Peruta
  • 2018 : Jean-Yves Dupont-Lemaire

Le CRR aujourd’huiModifier

Le conservatoire accueille 1 700 élèves[1]. À partir du 1er , Jean-Yves Dupont-Lemaire, ancien directeur-adjoint du conservatoire à rayonnement régional d'Angers est le nouveau Directeur du Conservatoire à Rayonnement Régional de Dijon.

Diplômes délivrésModifier

Le conservatoire décerne un certificat d'études musicales et un certificat d'études chorégraphiques, ainsi que les diplômes d’études chorégraphiques, musicales et théâtrales.

EnseignementModifier

Dans le domaine musical, le conservatoire délivre un enseignement concernant les cordes (violon, alto, violoncelle, contrebasse), les bois (flûtes, hautbois, basson, saxophone, clarinette), les cuivres (cor, trompette, trombone, tuba) ainsi que les instruments polyphoniques (piano, accordéon, guitare, harpe, orgue, percussions). Des classes de chant, d’écriture et de composition musicales, ainsi que de musique ancienne (flûte à bec, viole de gambe, violoncelle baroque, sacqueboute, cornet à bouquin) sont également proposées[1].

La danse classique fait partie de l’offre chorégraphique du conservatoire. La création de la classe de danse est à porter au crédit d’André Amellér en 1953[1].

Le cours de déclamation fut créé en 1922. Il accueillera entre autres, Edwige Feuillère, Marlène Jobert et Claude Jade[1].

PartenariatsModifier

Depuis 1971, le conservatoire, en partenariat avec l’Éducation nationale et l’université de Bourgogne, s’inscrit dans un cycle de classes à horaires aménagés. L’école primaire Voltaire, le collège Marcelle-Pardé et les lycées Carnot et Charles-de-Gaulle participent à ce programme[4].

La section théâtre a développé un partenariat pédagogique avec le théâtre Dijon-Bourgogne[1].

Liste de professeurs et d'anciens professeursModifier

Liste des anciens élèves du conservatoireModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier