Ouvrir le menu principal
Conseil national des arts culinaires

Cadre
Fondation
Fondation 1990
Identité
Site web http://www.nom.com www.nom.com
Dissolution
Dissolution 1999

Le Conseil national des arts culinaires (CNAC) était une association loi de 1901, créée en 1990 qui avait pour mission la valorisation du patrimoine culinaire français et l'éducation du goût.

HistoriqueModifier

Le ministère de la Culture et de la Communication, comme de nombreux grands chefs cuisiniers ont apporté leur soutien à différentes actions du CNAC. Alain Senderens présida ce CNAC de 1990 à 1998, présidence reprise ensuite par Alain Weil. La direction du CNAC resta entre les mains de l'énarque Alexandre Lazareff. Le CNAC était subventionné par les ministères de la Culture, de l'Agriculture et du Tourisme, dont certains représentants participaient au conseil d'administration du CNAC accompagnés de représentants des corporations professionnelles tels que Claude Izard qui a créé la Cuisinerie gourmande des provinces françaises, et le Conservatoire des traditions culinaires artisanales. Le CNAC fut à l'origine de

– presque tous les ouvrages L'inventaire du patrimoine culinaire édités chez Albin Michel,
– la participation à la création du label Site remarquable du goût
– la participation à la Semaine du goût

En 1998, l'IFRAP (Institut français pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques) publie un rapport présentant le mode de financement et de fonctionnement du Conseil National des Arts Culinaires[1]. Ce rapport reproche au CNAC de coûter 7 à 10 millions aux contribuables.

Dans un article paru dans Le Point[2] le 22/10/99, Christophe Deloire analyse les comptes du CNAC mené par Alexandre Lazareff, mettant en exergue des notes de frais fumeuses. À la suite de cette affaire, le CNAC disparut.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier