Conséquences de la pandémie de Covid-19 en France sur la culture

Le monde de la culture est un des domaines impactés par les mesures d'interdiction des rassemblements et confinements décrétés en France au niveau national à partir du en réponse à la pandémie de Covid-19.

Annulations, fermeturesModifier

Le , beaucoup d'institutions culturelles ont annoncé leur fermeture. Il s'agit principalement d'institutions parisiennes ou d'institutions de la région parisienne, telles que le musée du Louvre, centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, Tour Eiffel, Musée d'Orsay, or château de Versailles[1], mais aussi des institutions située sur l'ensemble du territoire telles que Château de Montsoreau - musée d'art contemporain [2], CAPC – Musée d'Art Contemporain de Bordeaux, MUCEM - Musée des Civilisation de l'Europe et de la Méditerranée à Marseille[3].

Plus de 80 % des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO sont fermés, ce qui menace les moyens de subsistance des communautés locales et des professionnels de la culture[4].

Le gouvernement français a pris des mesures de soutien aux intermittents et salariés du secteur culturel dans le cadre de la crise sanitaire[5].

Des festivals annulés se sont vu refuser leur remboursement par leur assurance, comme le Hellfest, le festival le plus cher de France[6].

Le chanteur Jean-Michel Jarre propose de taxer les Gafa au profit des artistes touchés économiquement par la crise sanitaire[7]. Selon lui, 50 % des acteurs culturels « risquent de disparaître »[7].

Art en ligneModifier

 
Le duo de chanteuses bretonnes Diridollou-Lavigne en fest-noz virtuel.

Des concerts numériques sont organisés durant la période de confinement. Des amateurs ou professionnels français mettent en ligne des vidéos de chorale virtuelle, qui rassemblent des participants de multiples nationalités[8]. De même, pour leurs spectateurs internautes, comme pour le concert numérique Nuit de printemps, donné par les musiciens et artistes de la ville de Mexico, qui a rassemblé au moins 1,5 million de spectateurs en ligne[9]. En Bretagne, l'association Tamm-Kreiz diffuse depuis le des fest-noz en ligne afin de faire danser les internautes de chez eux[10]. Le cyber fest-noz organisé par le festival de Cornouaille est capté en direct de Quimper le sans danseurs et diffusé par France 3 Bretagne[11].

De nombreuses personnalités artistiques réalisent des vidéos sur le confinement ou des concerts en live, pendant la période de confinement due à la propagation du virus Covid-19 :

En juin 2020 est créée, à l'initiative du pianiste Ismaël Margain, la plateforme de streaming RecitHall qui programme la diffusion en direct sur Internet des concerts de musique classique enregistrés par les organisateurs de concerts, de classes de maître ou de festivals ainsi que par les musiciens indépendants qui ont vu leurs projets annulés du jour au lendemain et ne bénéficient pas de possibilités de diffusion vidéo sur leurs sites propres.

Opération #ensembleàlamaisonModifier

Dans le cadre du confinement lié à l'épidémie de coronavirus, des artistes décident de s'associer à l'opération #ensembleàlamaison qui regroupe diverses initiatives de direct avec des comédiens et des chanteurs.

Raphael participe à l'opération, et donne un premier concert improvisé avec ses propres chansons et des reprises le à 18 h sur sa page Instagram puis à 18 h 30 sur sa page Facebook.

InnovationsModifier

La première Journée mondiale de l'art a eu lieu le , date symboliquement choisie pour l'anniversaire de la naissance[pas clair] de la Joconde - le plus célèbre chef-d'œuvre de Léonard de Vinci[9].

L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a lancé le mouvement « ResiliArt », qui consistera, entre autres, en une série de débats virtuels mondiaux avec des artistes de renom [9], [4].

Morts de personnalités de la cultureModifier

Des écrivains et artistes sont victimes du virus Covid-19.

RéférencesModifier

  1. « Coronavirus : Château de Versailles, Tour Eiffel, Louvre, Centre Pompidou, Musée d'Orsay, Olympia, Châtelet, Théâtre des Champs-Elysées... des fermetures en cascade », sur Franceinfo, (consulté le )
  2. Benoit ROCHARD, « Montsoreau. Coronavirus : le château fermé à partir du samedi 14 mars », sur Courrier de l'Ouest, (consulté le )
  3. « Marseille : le Mucem ferme ses portes », sur LaProvence.com, (consulté le )
  4. a et b DÉBAT RESILIART Les artistes et la créativité au-delà de la crise sur fr.unesco.org
  5. Covid-19 : le ministère de la Culture informe et écoute les professionnels
  6. Coronavirus : l’assureur du Hellfest refuse d’indemniser le festival
  7. a et b Jean-Michel Jarre veut taxer les Gafa au profit des artistes touchés économiquement par le Covid-19
  8. « Taizé - virtual choir : "In resurrectione tua" », sur youtube.com
  9. a b et c Même pendant le Covid-19, l'art nous rapproche plus que jamais (UNESCO)
  10. « En Bretagne, un fest-noz en ligne réunit musiciens et danseurs pour sauver la tradition », sur Franceinfo, (consulté le )
  11. « Quimper. Le festival de Cornouaille annule ses événements mais maintient le cyber fest-noz (ouf !) », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  12. BFMTV, « Quand les artistes se livrent à des « concerts confinés » », sur BFMTV (consulté le )
  13. « Jamy », sur youtube.com
  14. « « Dire merci » - Message de soutien du Ballet de l'Opéra national de Paris », sur Youtube, .
  15. « Elsa » (consulté le )
  16. « La Chanson du Dimanche revient pour mieux vivre le confinement », sur Libération, (consulté le )
  17. « Calogero, Goldman ou Soprano : les stars se mobilisent en chanson face au coronavirus », sur La Dépêche.fr, (consulté le )
  18. Mélisande Queïnnec, « Le chanteur Christophe, interprète de "Aline" et des "Mots bleus", s'est éteint à l'âge de 74 ans », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).

Article connexeModifier

Liens externesModifier