Conférences interalliées

page de liste de Wikipédia

Les conférences interalliées lors de la Seconde Guerre mondiale réunissaient parfois les « trois grands » (The Big Three) qu'étaient Franklin Roosevelt, Winston Churchill et Joseph Staline, afin de s’accorder sur la conduite des opérations pour mettre fin à la suprématie des puissances de l'Axe.

HistoireModifier

Les premiers dialogues eurent lieu lorsque le Royaume-Uni restait le dernier bastion à s’opposer aux armées d’Hitler. En grande difficulté, Churchill sollicita Roosevelt, qui venait d’être réélu en 1940, pour disposer d’une aide logistique et financière.

Après avoir cédé à la Grande-Bretagne quelques navires, un engagement beaucoup plus important des États-Unis eut lieu, consistant à mettre en place un « prêt-bail » à l'usage du Royaume-Uni (et plus tard de l'URSS), qui permit aux Américains de produire et livrer du matériel militaire sans que les destinataires n’aient à régler immédiatement la facture.

ConférencesModifier

Nom
(Nom de code)
Dates Participants Contexte et conclusion
Conférence de l'Atlantique
(RIVIERA) à Argentia

Churchill,
Roosevelt
  • Contexte : première rencontre, à bord d’un croiseur, entre Churchill et Roosevelt à proximité de Terre-Neuve.
  • Conclusion : signature de la Charte de l'Atlantique, par laquelle ils ne reconnaissent pas les conquêtes des puissances de l'Axe et apporteront leur soutien à toute résistance à l’encontre des forces de l'Axe.
Conférence de Moscou
Staline,
Harriman,
Beaverbrook
  • Contexte : [à préciser]
  • Conclusion : aide alliée à l'URSS.
Première conférence de Washington
(ARCADIA), Washington

Churchill,
Roosevelt
Deuxième conférence de Washington
Churchill,
Roosevelt
  • Contexte : [à préciser]
  • Conclusion : priorité à l'ouverture d'un deuxième front en Afrique du Nord.
Deuxième conférence de Moscou
Churchill,
Staline,
Harriman
  • Contexte : [à préciser]
  • Conclusion : opérations en Afrique du Nord
Conférence de Cherchell
(clandestine)

Général Clark,
Chefs de la Résistance
  • Contexte : Préparation de l'opération Torch
  • Conclusion : accord stipulant que les résistants français à Alger neutraliseront les forces de Vichy, quelques heures avant l'opération.
Conférence de Casablanca
(SYMBOL & ANFA)

Churchill,
Roosevelt,
de Gaulle,
Giraud
  • Contexte : préparation de la Campagne d'Italie, du débarquement trans-Manche de 1944.
  • Conclusion : déclaration de la "reddition sans conditions" des puissances de l'Axe, incitation à l'unification des forces françaises à Londres et Alger
Troisième conférence de Washington
(TRIDENT)

Churchill,
Roosevelt
  • Contexte : préparation de la campagne d'Italie
  • Conclusion : plan de la campagne d'Italie, intensification des attaques aériennes sur l'Allemagne, intensification de la guerre du Pacifique.
Conférence de Québec
(QUADRANT)

Churchill,
Roosevelt,
King
Troisième conférence de Moscou
Hull,
Eden,
Molotov
Conférence du Caire
(SEXTANT)

Churchill,
Roosevelt
Tchang Kaï-chek
  • Contexte : [à préciser]
  • Conclusion : déclaration du Caire sur l'Asie d'après-guerre. Décision de soumettre le Japon à l'abandon de ses conquêtes résultant d'agressions antérieures.
Conférence de Téhéran
(EUREKA)

Churchill,
Roosevelt,
Staline
  • Contexte : première rencontre des trois grands, Seconde Guerre mondiale[1].
  • Conclusion : décision d'ouvrir un nouveau front à l’ouest pour soulager les troupes russes. En contrepartie, Staline promet son entrée en guerre contre le Japon. Préparation de la stratégie finale contre l'Allemagne, choix de la date pour l'opération Overlord, statut de la Pologne.
Seconde conférence du Caire
(SEXTANT)

Churchill,
Roosevelt,
Inonu
  • Contexte : [à préciser]
  • Conclusion : accord sur les bases aériennes alliées en Turquie, report de l'opération ANAKIM contre le Japon en Birmanie.
Accords de Bretton Woods
Conférence de Dumbarton Oaks
Stettinius,
Cadogan,
Gromyko
  • Contexte : [à préciser]
  • Délégués de 39 nations
  • Conclusion : accord sur la création des Nations unies.
Seconde Conférence de Québec
(OCTAGON)

Churchill,
Roosevelt,
King
  • Contexte : [à préciser]
  • Conclusion : plan Morgenthau pour l'Allemagne d'après-guerre (aboutira à la création de la RFA et de la RDA).
Quatrième conférence de Moscou
(TOLSTOÏ)

Churchill,
Staline
  • Contexte : la guerre est en passe d'être gagnée par les Alliés qui tournent de plus en plus leur attention sur l'organisation du monde après la guerre et sur l'atteinte de leurs ambitions géostratégiques respectives.
  • Conclusion : plan de partage de l'Europe du Sud-Est en "zones d'influence" pour l'après-guerre (ajoutée à la Seconde Conférence de Québec, aboutira à la "guerre froide" et à la division de l'Europe en deux blocs "ouest " et "est ").
Conférence de Malte
(ARGONAUT & CRICKET)

Churchill,
Roosevelt
  • Contexte : préparation de Yalta
  • Conclusion : [à préciser]
Conférence de Yalta
(ARGONAUT & MAGNETO)

Churchill,
Roosevelt,
Staline.
  • Contexte : Roosevelt, très malade, commence à être préoccupé par le danger que représentera Staline après la guerre.
  • Conclusion : projets pour la capitulation de l'Allemagne, projets pour l'Europe d'après-guerre, choix de la date pour la conférence des Nations unies, conditions pour l'entrée en guerre de l'URSS contre le Japon. Staline obtient l’annexion d’une partie des territoires polonais et se retrouve dans une situation identique à celle du pacte germano-soviétique et accepte du bout des lèvres la formation de gouvernements indépendants en Pologne et Yougoslavie. Staline ratifie une entrée en guerre contre le Japon dès que l’Allemagne aura été vaincue. Accord unanime sur l’occupation intégrale de l’Allemagne et son découpage en zones relevant de la responsabilité de chacun des alliés (États-Unis, Royaume-Uni, France, URSS).
Conférence de San Francisco, San Francisco
Conférence de Potsdam
(TERMINAL)

Churchill puis Attlee,
Staline,
Truman.
  • Contexte : [à préciser]
  • Conclusion : Déclaration de Potsdam du
    • Japon : reddition sans conditions.
    • Allemagne : elle pourra bénéficier d'une capacité industrielle suffisante pour disposer d’une économie capable de subvenir à ses besoins, mais toute reconstitution de forces militaires est proscrite.
    • Italie :
    • Pologne :

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Antoine Capet, Churchill : Le dictionnaire. Paris : Perrin, 2018 (862 p.), Rubrique "Les grandes conférences « au sommet »", p. 258-262.

Notes, sources et référencesModifier

  1. Durant cette conférence les services secrets alliés découvrent l'Opération Grand Saut, un projet d'assassinat des participants.