Confédération des syndicats médicaux français

La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) est une confédération de syndicats pluricatégoriels et départementaux regroupant les médecins libéraux généralistes et spécialistes. Elle fédère deux structures nationales, l’UNOF pour les médecins généralistes et l’UMESPE pour les spécialistes. L’UMESPE regroupe elle-même plus de 33 syndicats de spécialités.

Confédération des syndicats médicaux français
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Pays
Organisation
Site web

Présente dans chaque département de la métropole et d’outre mer, son maillage constitue la base de son organisation et de la vie confédérale. Les décisions sont prises en assemblée générale, émanation des syndicats départementaux. Elle représente et défend aussi les médecins à exercice particulier (MEP) et les médecins hospitaliers exerçant en libéral.[réf. nécessaire]

HistoireModifier

La CSMF est créé en France le 6 décembre 1928[1]. Elle réunit plusieurs formations concurrentes, dont celle du Syndicat des médecins de la Seine. Le 7 octobre 1940, elle est dissoute par un décret du Philippe Pétain. À la Libération de la France, elle récupère partiellement ses biens. En 1945, le Gouvernement provisoire de la République française organise par ordonnance la Sécurité sociale en France : la médecine libérale perd la liberté pour les médecins de fixer leurs honoraires[2],[3]

Aux dernières élections elle a confirmé sa position de syndicat majoritaire chez les médecins libéraux.[réf. souhaitée]

Disposant d’un projet politique, la CSMF se veut la gardienne du contrat et de l’esprit conventionnel ; Elle défend l’unité du corps médical, soutient une médecine « libérale et sociale » et assure la défense syndicale : individuelle et collective de tous les médecins libéraux. La CSMF se bat pour le maintien d’un paiement à l’acte prépondérant, ce qui n’exclut pas une diversification des modes de rémunération (forfait pour la prévention, par exemple).[passage promotionnel]

La CSMF est présidée par le Dr Jean-Paul Ortiz depuis mars 2014.

Notes et référencesModifier

  1. « Son Histoire », sur CSMF (consulté le )
  2. Bénédicte Vergez-Chaignon, « Le syndicalisme médical français de sa naissance à sa refondation : intérêts et morale au pays de l'individualisme (1892-1945) », Revue d’Histoire Moderne & Contemporaine, vol. 43, no 4,‎ , p. 709–734 (DOI 10.3406/rhmc.1996.1847, lire en ligne, consulté le )
  3. Patrick Hassenteufel, « Syndicalisme et médecine libérale : le poids de l'histoire », Les Tribunes de la santé, vol. n° 18, no 1,‎ , p. 21 (ISSN 1765-8888 et 2105-2182, DOI 10.3917/seve.018.0021, lire en ligne, consulté le )

Lien externeModifier