Condéon

commune française du département de la Charente

Condéon
Condéon
Église de Condéon.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Cognac
Intercommunalité Communauté de communes des 4B Sud-Charente
Maire
Mandat
Véronique Fouassier
2014-2020
Code postal 16360
Code commune 16105
Démographie
Gentilé Condéonais
Population
municipale
607 hab. (2017 en augmentation de 6,3 % par rapport à 2012)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 24′ 29″ nord, 0° 08′ 08″ ouest
Altitude Min. 63 m
Max. 161 m
Superficie 31,40 km2
Élections
Départementales Canton de la Charente-Sud
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Condéon
Géolocalisation sur la carte : Charente
Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Condéon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Condéon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Condéon

Condéon est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Condéonais et les Condéonaises[1].

GéographieModifier

Localisation et accèsModifier

Condéon est une commune du Sud-Charente située à 7 km au sud de Barbezieux.

Condéon est à 8 km de Baignes, chef-lieu de son canton, 11 km de Brossac, 20 km de Chalais et 35 km de Cognac et d'Angoulême[2].

La D 731, route de Saint-Jean-d'Angély à Chalais par Cognac et Barbezieux, traverse la commune et le bourg. Condéon est aussi relié aux communes voisines par un réseau de petites routes départementales : D 58, D 127, D 128 et D 191. La N 10 entre Angoulême et Bordeaux passe à 3 km à l'ouest du bourg[3].

Hameaux et lieux-ditsModifier

Comme toutes les communes charentaises, Condéon possède un habitat dispersé et compte de nombreux hameaux et fermes. Du nord au sud on peut citer Chez Nouleau, le Grand Villard, le Petit Villard, la Barde, la Servante, la Croix Bellet et chez Cartier sur la route de Chalais, le Couret au sud du bourg, etc.[3].

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Condéon
Reignac Salles-de-Barbezieux Challignac
Le Tâtre   Berneuil
Touvérac Oriolles Chillac

Géologie et reliefModifier

La commune est située dans le calcaire du Bassin aquitain, comme une grande partie sud et ouest du département de la Charente. Elle est occupée dans une grande moitié nord-est par le Campanien (Crétacé supérieur), calcaire crayeux, qui occupe une grande partie du Sud Charente et constitue la Champagne charentaise[4]. La moitié sud de la commune est occupée par des dépôts du Tertiaire, consistant en sable kaolinique, argile blanche ou brune et galets. Ces terrains pauvres sont boisés et constituent un prolongement de la grande forêt de la Double et des Landes saintongeaises[5],[6],[7].

Le relief de la commune est celui de collines boisées dans sa partie sud-ouest et d'une plaine cultivée ou bas coteaux au nord-est. Le point culminant de la commune est à une altitude de 161 m, situé au sud-ouest de la commune près de la route du Tâtre (borne IGN). Le point le plus bas est à 63 m, situé à l'extrémité nord-est au confluent du Beau et du Gabout. Le bourg est à 85 m d'altitude[3].

HydrographieModifier

La grande partie du territoire communal est sur le bassin versant de la Charente : le Condéon (qui passe au bourg), affluent du Beau qui fait la limite orientale de la commune, lui-même affluent du . Le Beau reçoit aussi sur sa rive gauche le Gabout qui lui est parallèle et descend de Chillac où il s'appelle Gourdine.

Au sud de la commune naît le Lary, affluent de l'Isle, qui fait donc partie du bassin versant de la Dordogne ou Garonne[3].

ClimatModifier

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

ToponymieModifier

Les formes anciennes sont Condeom en 1075-1078, Condeo en 1213, Condeon en 1225[8].

Selon Dottin, l'origine du nom de Condéon pourrait être Condatomagus, issu du gaulois et signifiant « le champ du confluent »[9]. Condéon est au confluent de deux ruisseaux[10],[Note 1]. La forme ancienne fait aussi penser à la ville de Condom, dans le Gers, dont le nom serait issu d'un nom d'homme gaulois Condus et du gaulois magos, champ, marché[11],[Note 2].

HistoireModifier

Condéon se trouverait sur une ancienne voie romaine de Saintes à Cahors qui passerait par Pons, Guimps, Brossac (villa romaine de Lacou Dausena), Chalais et traverserait la Dronne à Aubeterre[12],[13].

Au Moyen Âge, principalement aux XIIe et XIIIe siècles, Condéon se trouvait sur une variante de la via Turonensis, itinéraire du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle qui passait en Charente par Nanteuil-en-Vallée, Saint-Amant-de-Boixe, Angoulême, Mouthiers, Montmoreau et Aubeterre, mais dont une branche bifurquait à Blanzac-Porcheresse pour se diriger vers Pons ou Blaye[14].

Entre le Xe et XVIIIe siècles, Condéon a peut-être été, comme Baignes, le siège d'une viguerie, qui rendait la justice localement. Elle était alors dans le diocèse de Saintes, puis aurait été rattachée aux six autres du comté d'Angoulême, qui en comptera une vingtaine de par son extension au XIe siècle[15].

Sous l'Ancien Régime, Condéon était à la limite du Petit Angoumois et de la province de Saintonge, qui comprenait Barbezieux. Son église dépendait de l'abbaye de Baignes.

Avant la Révolution, les familles notables de la paroisse étaient les Berthelot, au logis du Couret, et les de Pressac, à la Garde à Rotard et le Maine Lioncelle, au sud-ouest.

Pendant la première moitié du XXe siècle, la commune était desservie par la petite ligne ferroviaire d'intérêt local à voie métrique des Chemins de fer économiques des Charentes allant de Barbezieux à Chalais, et qui passait par Brossac[16].

Entre 1974 et 1996, l'argile blanche kaolinique a été exploitée au lieu-dit Pas-Merlu par la société AGS, comme à Guizengeard, Touvérac, Oriolles et Clérac[17],[18].

AdministrationModifier

 
Mairie de Condéon.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1981 2014 Jean Chaillé de Néré DVG Agriculteur
2014 En cours Véronique Fouassier   Chef d'entreprise agricole
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[20].

En 2017, la commune comptait 607 habitants[Note 3], en augmentation de 6,3 % par rapport à 2012 (Charente : -0,37 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
1 3331 1471 1381 2681 3691 3031 2911 2831 200
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 1761 1801 0501 0441 0831 009956929863
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
9511 002890786814804763705621
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017
603533518553540550569599607
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Condéon en 2007 en pourcentage[23].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90  ans ou +
0,0 
10,2 
75 à 89 ans
10,9 
12,3 
60 à 74 ans
17,4 
25,3 
45 à 59 ans
23,0 
19,3 
30 à 44 ans
20,4 
15,1 
15 à 29 ans
11,3 
17,2 
0 à 14 ans
17,0 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[24].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

ÉconomieModifier

AgricultureModifier

La viticulture occupe une partie de l'activité agricole. La commune est située dans les Fins Bois, dans la zone d'appellation d'origine contrôlée du cognac[25].

Équipements, services et vie localeModifier

EnseignementModifier

Condéon possède une école primaire comprenant trois classes. Le secteur du collège est Barbezieux (collège Jean-Moulin)[26].

Lieux et monumentsModifier

 
Église Saint-Marien.
  • église romane Saint-Marien du XIe et XVe siècles. Classée monument historique en 1913[27].
 
Moulin à vent.
  • Moulin du Grand Fief : ancien moulin à vent, point géodésique, rénové par des jeunes venus du monde entier.
  • Motte castrale d'un château fort du haut Moyen Âge, aujourd'hui disparu, au lieu-dit chez Besson[28].

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. En Charente, les autres lieux liés au toponyme Condate=confluent sont Condac et Merpins (Condate supposé de la voie romaine Saintes-Périgueux), tous deux sur la Charente.
  2. Étymologie proposée aussi pour Condac.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente », (consulté le 14 juillet 2014)
  2. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  3. a b c et d Carte IGN sous Géoportail
  4. Michel Vigneaux, Aquitaine occidentale, Paris, Masson, , 223 p. (ISBN 2-225-41118-2, lire en ligne), p. 48, 79
  5. Carte du BRGM sous Géoportail
  6. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  7. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Barbezieux », sur Infoterre, (consulté le 30 novembre 2011)
  8. Paul-François-Étienne Cholet (préf. L.Clouzot), Cartulaire de l'abbaye de Saint-Étienne de Baigne, Niort, L.Clouzot, , 382 p. (lire en ligne), p. 17,227,233
  9. Georges Dottin, La langue gauloise, , 381 p. (lire en ligne), p. 86
  10. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
  11. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 141,206.
  12. Mémoires - Société archéologique et historique de la Charente, par Société archéologique et historique de la Charente, 1955, p.55
  13. André Debord, La société laïque dans les pays de la Charente Xe-XIIe s., Picard, , 585 p. (ISBN 2-7084-0112-2, présentation en ligne), p. 85
  14. Joël Guitton et al., Les chemins de Saint-Jacques en Charente, éditions Sud Ouest, , 254 p. (ISBN 978-2-8177-0053-3, présentation en ligne)
  15. André Debord in Jean Combes (dir.) et Michel Luc (dir.), La Charente de la Préhistoire à nos jours (ouvrage collectif), St-Jean-d'Y, Imprimerie Bordessoules, coll. « L'histoire par les documents », , 429 p. (ISBN 2-903504-21-0, notice BnF no FRBNF34901024, présentation en ligne), p. 88
  16. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 141-142
  17. Mauricette Boutin, « Le sentier des carrières de Guizengeard », Sud Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2016)
  18. « Entreprise SARCA, Oriolles » [PDF], sur entreprises-coloniales.fr, (consulté le 19 novembre 2018)
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  23. « Evolution et structure de la population à Condéon en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  24. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 juillet 2010)
  25. [PDF] Union générale des viticulteurs pour l'AOC Cognac, « Crus du cognac par communes », (consulté le 6 décembre 2015)
  26. Site de l'inspection académique de la Charente, « Annuaire des écoles » (consulté le 11 avril 2011)
  27. « Église de Condéon », notice no PA00104325, base Mérimée, ministère français de la Culture
  28. « Motte castrale », notice no IA00041226, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier