Ouvrir le menu principal

En France, le Concours e3a[1] est un concours commun d'accès à certaines écoles d'ingénieurs. Il est ouvert aux élèves des classes préparatoires scientifiques. Ce concours a été créé par les Arts et Métiers ParisTech (ENSAM) et par l'École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie (ESTP).

Le Concours E3A organise des épreuves écrites communes. En ce qui concerne l'oral, chaque école ou groupe d'école organise ses propres épreuves orales. Ainsi, les écoles du groupe Archimède se divisent en trois catégories, les écoles dites du « concours A », celles du « concours P » (correspondant aux écoles du réseau Polytech), ces deux sous-groupes organisent chacun un oral commun, et les écoles organisant leurs épreuves orales individuellement (ENSIL, ENSTIB, IDC).

LesArts et Métiers ParisTech et l'ESTP quittent le concours en 2019 pour rejoindre le Concours Centrale-Supélec[2].

Écoles concernées (2019)Modifier

Le concours e3a rassemble 3 concours partenaires et est utilisé en banque de notes par les écoles d'ingénieurs. Les épreuves écrites sont communes. Les épreuves orales dépendent de chaque école et peuvent inclure ou non le TIPE.

Les candidats, à l'issue des épreuves écrites, sont déclarés selon le cas non admissible, admissible ou grand admissible puis ils sont classés à l'issue des épreuves orales.

Le concours e3a suit ensuite la procédure d'admission commune du SCEI.

Les écoles suivantes sont accessibles après le concours E3A[3] :

Notes et référencesModifier

  1. Ce nom provient des initiales des quatre écoles ou groupes d'écoles suivants : ENSAM, ESTP, EUCLIDE, ARCHIMÈDE. Le groupe Euclide n'apparaît plus en tant que tel dans le règlement du concours 2007
  2. « Arts et Métiers et l’ESTP intègrent le concours CentraleSupélec en 2019 »
  3. « Notice du concours 2010 ».

Liens externesModifier