Ouvrir le menu principal

Concours Eurovision de la chanson 1983

concours de musique européen
Concours Eurovision de la chanson 1983
Illustration.
Dates
Finale 23 avril 1983
Retransmission
Lieu Rudi-Sedlmayer-Halle
Munich, Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Présentateur(s) Marlène Charell
Directeur musical Dieter Reith
Superviseur exécutif Frank Naef
Télédiffuseur hôte ARD
Ouverture Vues de l'Allemagne
Entracte Song Contest Ballet
Participants
Nombre de participants 20
Débuts Aucun
Retour Drapeau : France France
Drapeau : Grèce Grèce
Drapeau : Italie Italie
Retrait Drapeau : Irlande Irlande
Carte de participation.
  • Pays participants
  • Pays ayant participé dans le passé, mais pas en 1983
Résultat
Chanson gagnante Si la vie est cadeau
par Corinne Hermès
Drapeau : Luxembourg Luxembourg
Système de vote Chaque pays attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses 10 chansons favorites.
Nul point Drapeau : Espagne Espagne
Drapeau : Turquie Turquie

Le Concours Eurovision de la chanson 1983 fut la vingt-huitième édition du concours. Il se déroula le samedi 23 avril 1983, à Munich, en République fédérale d’Allemagne. Il fut remporté par le Luxembourg, avec la chanson Si La Vie Est Cadeau, interprétée par Corinne Hermès. Israël termina deuxième et la Suède, troisième[1].

OrganisationModifier

L’Allemagne, qui avait remporté l'édition 1982, se chargea de l’organisation de l’édition 1983[1].

Pays participantsModifier

Vingt pays participèrent au vingt-huitième concours.

La France, la Grèce et l’Italie firent leur retour[2]. L’Irlande se retira, suite aux problèmes financiers rencontrés par la télévision publique irlandaise[1].

FormatModifier

Le concours eut lieu au Rudi-Sedlmayer-Halle, à Munich[2], salle de sport inaugurée en 1972 pour les Jeux olympiques de Munich. Les répétitions débutèrent le lundi 18 avril[3].

La scène était constituée d’un vaste podium en forme d’arc de cercle, comportant neuf marches à ses extrémités. L’orchestre était installé dans la courbe intérieure de l’arc. Le décor derrière le podium était composé de trois rangées de respectivement neuf, onze et treize carrés. Ces carrés étaient faits d’une armature en métal poli supportant des fils lumineux. Ces fils étaient disposés horizontalement ou verticalement, en alternance des carrés. La bordure du podium et les extrémités des carrés étaient dotés d’ampoules nues. Fils lumineux et ampoules pouvaient être allumés, éteints ou clignoter selon les prestations. Le tableau d’affichage des votes était situé à droite de la scène. Le pupitre du superviseur ne fut pas montré à l’écran.

Une innovation technique majeure fut introduite : l’usage de micros sans fil.

Le programme devait initialement durer deux heures et quarante-cinq minutes, mais s'étala finalement sur près de trois heures et quatre minutes. Ce fut la première fois que la durée de retransmission du concours dépassa les trois heures[3].

OuvertureModifier

L’ouverture du concours dura près de quinze minutes, une des plus longues jamais réalisées[1]. Elle comporta deux parties. Premièrement, fut projetée une vidéo, débutant par une vue sur une carte de l’Europe, qui s’agrandit sur l’Allemagne et sur Munich. Furent montrées ensuite de nombreuses vues touristiques du pays. La vidéo se termina par un passage aérien au-dessus du village olympique de Munich et par un plan du Rudi-Sedlmayer-Halle. Deuxièmement, toutes les délégations montèrent sur scène, une par une, jusqu’à remplir entièrement le podium. La présentatrice fit alors son entrée. Elle salua le public en trois langues et dit : « Je suis très heureuse de passer cette soirée avec vous. » Elle ajouta : « C'est la musique qui est reine, ce soir ! », avant d’expliquer de façon extensive les règles du concours.

DéroulementModifier

La présentatrice de la soirée fut Marlène Charell[2], danseuse et meneuse de revues renommée. Elle s’adressa aux téléspectateurs en allemand, en anglais et en français.

L'orchestre était dirigé par Dieter Reith[2].

Il n’y eut pas de cartes postales : elles n’avaient pu être réalisées à temps pour le Concours[2]. À la place, les noms des pays participants furent projetés en trois langues sur le décor. Ensuite, Marlène Charell introduisit (toujours en trois langues) le titre de la chanson et les noms et prénoms des auteurs, compositeurs, interprètes et chefs d’orchestre. À sa droite, furent disposés des bouquets de fleurs, composés par elle, et reprenant les couleurs des drapeaux des pays participants.

Ces introductions furent perturbées par les erreurs de langage de Marlène Charell. Elle confondit les noms de certains artistes et écorcha celui de bien d’autres. Ainsi, elle appela Sigurd Jansen, « Johannes Skorgan » ; Remedios Amaya, « Ramedios Amaya » et Ami Aspelund, « Ami Aspesund ». Cela provoqua le mécontentement des personnes concernées[2].

ChansonsModifier

Vingt chansons concoururent pour la victoire.

La chanson suédoise, Främling, interprétée par Carola, fut numéro un des ventes de disques en Suède, en Norvège et au Danemark. Elle devint par la suite le single le plus vendu de l’histoire suédoise[4]. Au concours, Carola termina troisième.

La chanson turque, Opera, interprétée par Çetin Alp, reprenait dans son refrain plusieurs airs d’opéra. Les choristes, le groupe The Short Waves, étaient déguisés en personnages d’opéra, notamment Carmen, Aïda et Figaro[5].

La représentante finlandaise, Ami Aspelund, n’était autre que la sœur de Monica Aspelund, qui avait représenté la Finlande au concours 1977.

La chanson yougoslave, Džuli, interprétée par Danijel, remporta par la suite un grand succès dans la plupart des pays européens[4]. Au concours, Danijel termina quatrième.

La représentante israélienne, Ofra Haza, termina deuxième. Cependant, ce sera elle qui connaîtra la carrière la plus fructueuse. Elle remportera de très nombreux succès internationaux, notamment avec son adaptation d’Im Nin'alu, en 1988[6].

La chanson belge, Rendez-Vous, ne comportait en réalité qu’une seule phrase, répétée sept fois et signifiant « Mais la coupe est pleine et je vais me taire[7]. »

La chanson luxembourgeoise, Si la vie est cadeau, avait été composée par Jean-Pierre Millers[8]. Celui-ci était un découvreur de talents, qui lança notamment la carrière de la chanteuse Melody.

Chefs d'orchestreModifier

EntracteModifier

Le spectacle d'entracte fut un ballet contemporain, intitulé « Song Contest Ballet ». Il fut mené par Marlène Charell et dansé sur la musique de succès internationaux, tous composés par des artistes allemands[9]. Il se conclut sur Strangers In The Night.

CoulissesModifier

Durant le vote, la caméra fit de nombreux plans sur les artistes à l’écoute des résultats. Apparurent notamment Ofra Haza, Riccardo Fogli, les frères Hoffman, le groupe Sweet Dreams, Carola, Guy Bonnet, Danijel et Corinne Hermès.

VoteModifier

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l'ordre de passage des pays participants. Chaque jury devait attribuer dans l'ordre 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze[2].

Le superviseur délégué sur place par l'UER fut Frank Naef [2]. Il fut assisté dans sa tâche par Marie-Claire Vionnet.

Frank Naef monta sur scène pour féliciter la production de la soirée. Il fit un baisemain à Marlène Charell, avant de regagner sa place. Charell, encore essoufflée d’avoir dansé le ballet d’entracte, lança alors le vote.

La procédure fut perturbée par de nouvelles erreurs de langage de Marlène Charell. Elle en commit pas moins de treize, confondant notamment les langues, les attributions des points et les noms des pays [2].

Durant la première partie du vote, l’Allemagne mena en tête. Elle fut dépassée par le Luxembourg, après le vote du jury turc. Le Grand-Duché mena ensuite en tête jusqu’à la fin, souvent rattrapé, mais jamais dépassé par la Suède, Israël et la Yougoslavie.

RésultatsModifier

Ce fut la cinquième victoire du Luxembourg au concours[10]. Le Grand-Duché égala ainsi le record de victoires établi par la France en 1977.

Corinne Hermès reçut le trophée de la victoire des mains de Nicole, gagnante de l’année précédente, et d’Albert Scharf, président de l'UER. La reprise de la chanson gagnante s’effectua dans une certaine confusion. L’orchestre entama la partition de Si la vie est cadeau, alors que la délégation luxembourgeoise était encore occupée à recevoir ses fleurs. Marlène Charell dut remonter sur scène et mener Corinne Hermès jusqu’à son micro.

Ce fut la deuxième année consécutive que la chanson interprétée la dernière remporta la victoire. Ce fut également la deuxième année consécutive qu’Israël termina à la deuxième place. Enfin, ce fut la seule fois de l’histoire du concours que la Grèce n’attribua aucun point à Chypre.

Deux pays terminèrent derniers avec « nul point » : l’Espagne et la Turquie[10]. Ce fut la première fois que cela se produisit dans le cadre de ce système de vote.

Ordre Pays Artiste(s) Chanson Langue Place Points
01   France Guy Bonnet Vivre Français 8 56
02   Norvège Jahn Teigen Do, re, mi Norvégien 9 53
03   Royaume-Uni Sweet Dreams I'm Never Giving Up Anglais 6 79
04   Suède Carola Främling Suédois 3 126
05   Italie Ricardo Fogli Per Lucia Italien 11 41
06   Turquie Çetin Alp & The Short Waves Opera Turc 19 0
07   Espagne Remedios Amaya ¿ Quien maneja mi barca ? Espagnol 19 0
08   Suisse Mariella Farré Io così non ci sto Italien 15 28
09   Finlande Ami Aspelund Fantasiaa Finnois 11 41
10   Grèce Krísti Stassinopoúlou Mou les
(Μου λες)
Grec 14 32
11   Pays-Bas Bernadette Sing Me a Song Néerlandais 7 66
12   Yougoslavie Danijel Džuli Monténégrin 4 125
13   Chypre Stavros & Constantina I agápi akóma zi
(Η aγάπη aκόμα ζει)
Grec 16 26
14   Allemagne Hoffmann et Hoffmann Rücksicht Allemand 5 94
15   Danemark Gry Johansen Kløden drejer Danois 17 16
16   Israël Ofra Haza Hai
(חי)
Hébreu 2 136
17   Portugal Armando Gama Esta balada que te dou Portugais 13 33
18   Autriche Westend Hurricane Allemand 9 53
19   Belgique Pas de deux Rendez-vous Néerlandais 18 13
20   Luxembourg Corinne Hermès Si la vie est cadeau Français 1 142

Anciens participantsModifier

Artiste Pays Année(s) précédente(s)
Guy Bonnet   France 1970
Jahn Teigen   Norvège 1978, 1982

Tableau des votesModifier

Points attribués
                                        Total
Pays France   3 10 10 6 7 2 3 4 4 1 3 3 56
Norvège   5 3 6 8 1 8 4 6 3 7 2 53
Royaume-Uni 5 5   12 2 5 8 5 5 6 3 5 2 10 6 79
Suède 6 12 8   8 7 2 5 10 10 3 1 7 12 10 8 4 8 5 126
Italie 7 2   4 3 1 2 8 1 6 7 41
Turquie   0
Espagne   0
Suisse 1 7 1   7 6 1 5 28
Finlande 1 2 6 3 4   8 7 7 2 1 41
Grèce 3 12 5   12 32
Pays-Bas 2 7 1 6 4 2 12 3   5 5 2 4 3 4 2 4 66
Yougoslavie 8 12 1 12 10 12 6 7   8 6 12 10 1 12 8 125
Chypre 4 1 6   5 1 5 4 26
Allemagne 10 10 7 8 6 2 4 1 10   3 8 7 6 12 94
Danemark 2 7 1 4 2   16
Israël 8 6 10 5 3 6 7 7 3 12 10 10 7   10 12 10 10 136
Portugal 4 1 5 6 2 6 2   7 33
Autriche 3 4 5 10 4 4 4 3 6 2 5   3 53
Belgique 4 8 1   13
Luxembourg 12 10 12 8 7 3 8 12 1 12 10 8 2 12 12 5 8   142
Le tableau suit l'ordre de passage des candidats.
  • Jury

Douze pointsModifier

TélédiffuseursModifier

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s) Porte-parole
  Allemagne ARD Deutsches Fernsehen Ado Schlier Carolin Reiber
Deutschlandfunk Roger Horné
  Autriche FS2 Ernst Grissemann Tilia Herold
Hitradio Ö3 Rudolf Klausnitzer
  Belgique RTBF1 Jacques Mercier Anne Ploegaerts
RTBF La Première Jacques Olivier
BRT TV1 Luc Appermont
BRT Radio 1 Herwig Haes
  Chypre RIK Fryni Papadopoulou Anna Partelidou
CyBC Radio 2 Neophytos Taliotis
  Danemark DR TV Jørgen de Mylius Bent Henius
DR P3 Karen Thisted
  Espagne TVE1 José-Miguel Ullán Rosa Campano
  Finlande YLE TV1 Erkki Pohjanheimo Solveig Herlin
  France Antenne 2 Léon Zitrone Geneviève Moll
France Inter Philippe Caloni
  Grèce ERT Mako Georgiadou Irini Gavala
  Israël Télévision Israélienne pas de commentateur Yitzhak Shim'oni
Reshet Gimel Daniel Pe'er
  Italie Rete 1 Paolo Frajese Paola Perissi
Rai Radio 1 Antonio Caprarica
  Luxembourg RTL Télévision Valérie Sarn Jacques Harvey
RTL Radio André Torrent
  Norvège NRK Ivar Dyrhaug Erik Diesen
NRK P1 Erik Heyerdahl
  Pays-Bas Nederland 1 Willem Duys Flip van der Schalie
  Portugal RTP1 Eládio Clímaco João Abel Fonseca
  Royaume-Uni BBC1 Terry Wogan Colin Berry
  Suède SVT TV1 Ulf Elfving Agneta Bolme-Börjefors
SR P3 Kent Finell
  Suisse TSR Georges Hardy Michel Stocker
TV DSR Theodor Haller
TSI Giovanni Bertini
  Turquie TRT Başak Doğru Fatih Orbay
TRT Radyo 3 Bülent Osma
  Yougoslavie TVB 2 Mladen Popović Boško Negovanović
TVZ 2 Oliver Mlakar
TVL 2 Tomaž Terček

Le concours fut diffusé pour la première fois en Australie.

RéférencesModifier

  1. a b c et d KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.92.
  2. a b c d e f g h et i http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=299#About%20the%20show
  3. a et b http://www.eurovision.tv/page/news?id=recalling_the_last_win_by_luxembourg_in_1983
  4. a et b FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1981-2005, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p.3.
  5. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.94.
  6. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.10.
  7. http://www.diggiloo.net/?1983be
  8. http://www.diggiloo.net/?1983lu
  9. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.95.
  10. a et b http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=299#Scoreboard