Concours Eurovision de la chanson 1981

concours de musique européen
Concours Eurovision de la chanson 1981
Illustration.
Dates
Finale 4 avril 1981
Retransmission
Lieu Simmonscourt Pavilion
Dublin, Drapeau de l'Irlande Irlande
Présentateur(s) Doireann Ní Bhríain
Directeur musical Noel Kelehan
Superviseur exécutif Frank Naef
Télédiffuseur hôte RTÉ
Ouverture Histoire de l'Irlande
Entracte Timedance, par Planxty
Participants
Nombre de participants 20
Débuts Chypre
Retour Israël
Yougoslavie
Retrait Italie
Maroc
Carte de participation.
  • Pays participants
  • Pays ayant participé dans le passé, mais pas en 1981
Résultat
Chanson gagnante Making Your Mind Up
par Bucks Fizz
Royaume-Uni
Système de vote Chaque pays attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses 10 chansons favorites.
Nul point Norvège

Le Concours Eurovision de la chanson 1981 fut la vingt-sixième édition du concours. Il se déroula le samedi 4 avril 1981, à Dublin, en Irlande. Il fut remporté par le Royaume-Uni, avec la chanson Making Your Mind Up, interprétée par Bucks Fizz. L’Allemagne termina deuxième et la France, troisième[1].

OrganisationModifier

L'Irlande, qui avait remporté l'édition 1980, se chargea de l’organisation de l’édition 1981[1].

Pays participantsModifier

Vingt pays participèrent au vingt-sixième concours, égalant ainsi le record de 1978.

L'Italie et le Maroc se retirèrent, la première par manque d'intérêt pour le concours, le second à la suite de son mauvais classement l'année précédente. Après cinq ans d'absence, la Yougoslavie fit son retour, tout comme Israël. Enfin, Chypre fit ses débuts[2].

FormatModifier

Le concours eut lieu au Simmonscourt Pavilion, à Dublin[2]. Il s'agit d'une salle multi-usages, appartenant au complexe de loisirs de la Royal Dublin Society et destinée à accueillir des festivals équestres et des salons agricoles. Le Pavilion pouvant contenir jusqu'à 7 000 personnes[3], la RTÉ conçut la plus vaste scène encore jamais vue au concours.

L'espace était divisé en trois parties distinctes. À gauche, se trouvait l'orchestre, installé sur des gradins. Cette partie était délimitée par un escalier courbe dont les bords des marches étaient lumineux. Les chefs d'orchestre devaient le descendre pour accéder à leur pupitre, de forme circulaire. Au-dessus de l'orchestre, était suspendu un bandeau incurvé.
Au centre, se trouvait la scène où se produisaient les artistes. Elle était composée de trois cercles imbriqués, supportant cinq podiums circulaires de hauteurs différentes, reliés entre eux par des marches. Cercles, marches et podiums comportaient tous des bords lumineux. Le décor derrière les artistes était une représentation stylisée d'un motif celtique traditionnel. Il s'agissait d'un bandeau incurvé, divisé en quartiers et supportant quatre cercles symétriques. Cet élément était parcouru de nervures, auxquelles étaient attachées des ampoules lumineuses. L'ensemble du décor prit des couleurs différentes, selon les prestations.
À droite, enfin, se trouvait le tableau de vote. Il était situé au sommet d'une arche incurvée. Un podium était prévu pour la présentatrice et un autre, pour le pupitre du superviseur. Dans l'arche, juste sous le tableau, était installée une porte coulissante qui ne devait s'ouvrir qu'à la fin du vote pour laisser le passage au vainqueur.

Le programme dura près de deux heures et trente-et-une minutes.

Vidéo introductive et cartes postalesModifier

La vidéo introductive avait pour thème, la rencontre entre le passé et le présent de l'Irlande[2]. Elle mêla des images de vestiges archéologiques, de paysages irlandais, de châteaux, de falaises, d'épisodes de la vie sociale et culturelle, parcourant ainsi toute l'histoire du pays, de l'Antiquité à l'Époque contemporaine.

Les cartes postales débutaient par une vue sur un globe terrestre stylisé. Le pays participant s'agrandissait alors, jusqu'à occuper tout l'écran. Des vidéos montraient ensuite les artistes et compositeurs déambulant dans Dublin, entre les répétitions.

DéroulementModifier

La présentatrice de la soirée fut Doireann Ní Bhríain[2]. Elle s’adressa aux téléspectateurs en gaélique, en anglais et en français.

L'orchestre était dirigé par Noel Kelehan.

ChansonsModifier

Vingt chansons concoururent pour la victoire.

Pour marquer le vingtième anniversaire de sa victoire au concours, en 1961, le Luxembourg se fit représenter par Jean-Claude Pascal. Mais cette fois, il termina onzième[4].

Le représentant français était Jean Gabilou, un artiste d'origine polynésienne. Son épouse, restée à Tahiti, décéda durant la semaine des répétitions. Malgré tout, il décida de concourir et termina à la troisième place[5].

Les représentants britanniques étaient le groupe Bucks Fizz, spécialement formé pour l'occasion et composé de deux filles et deux garçons. Leur prestation fut particulièrement remarquée et demeure un des moments iconiques du concours. Arrivés à la strophe « But if you wanna see some more », les garçons dégrafèrent le jupon des filles, les laissant en mini-jupes[2]. Le crédit de cette trouvaille revenait au manager du groupe Nichola Martin[6].

Chefs d'orchestreModifier

Richard Österreicher Onno Tunç Wolfgang Rödelberger Joël Rocher Eldad Shrem
Allan Botschinsky Ranko Rihtman Henrik Otto Donner David Sprinfield Juan Barcons
Rogier van Otterloo Noel Kelehan Sigurd Jansen John Coleman Shegundo Galarza
Giuseppe Marchese George Niarchos Michael Rozakis Rolf Zuckowski Anders Berglund

EntracteModifier

Le spectacle d'entracte fut fourni par le groupe folklorique Plantxy et leur composition Timedance[2]. Parallèle à la vidéo introductive, l'entracte mettait en scène la culture irlandaise au travers des âges et parcourut en trois tableaux, les musiques et danses traditionnelles du pays. La musique avait été conçue spécialement pour l'occasion par Bill Whelan. La chorégraphie était signée Iain Montague et fut interprétée par les danseurs du Dublin City Ballet. Le premier tableau était un reel ; le deuxième, un morceau inédit composé dans le style des harpistes traditionnels ; le troisième, un morceau mettant en exergue l'influence de la musique contemporaine sur la musique folklorique. Après le concours, Timedance atteignit la troisième place des ventes de disques en Irlande[7].

CoulissesModifier

Durant le vote, la caméra fit de nombreux plans sur les artistes à l’écoute des résultats. Apparurent notamment Jean Gabilou, Sheeba, Bucks Fizz et Lena Valaitis.

VoteModifier

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l'ordre de passage des pays participants. Chaque jury devait attribuer dans l'ordre 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze[2].

Le superviseur délégué sur place par l'UER fut Frank Naef. Il dut intervenir à six reprises, le vote rencontrant autant d'hiatus.

Tout d'abord, la porte-parole du jury autrichien se trompa dans la procédure, en énonçant les résultats dans l'ordre de passage des participants, et Doireann Ní Bhríain répéta les premiers résultats trop rapidement pour le superviseur et ses assistants.
Ensuite, lors de l'énonciation des votes du jury luxembourgeois, le tableau d'affichage ne put suivre le rythme. Il fallut interrompre la procédure. C'est alors que les dix points attribués à l'Irlande furent convertis en trois cent-dix, sous les rires et les applaudissements du public. L'erreur fut rapidement corrigée. Mais le tumulte empêcha le superviseur d'entendre une autre erreur : le porte-parole du jury israélien annonça d'emblée l'attribution des "douze points" au Royaume-Uni. Il se corrigea lorsque le superviseur lui donna la parole.
Puis, la communication fut impossible à établir immédiatement avec Belgrade. Les premières tentatives de Doireann Ní Bhríain ne rencontrèrent que le silence. Le superviseur demanda de patienter un instant. Lorsque Belgrade fut en ligne, un célèbre échange se produisit, qui suscita l'hilarité du public :
- Doireann Ní Bhríain : Good evening, Yougoslavia. Can I have your vote, please ?
- Porte-parole : I don't have it !
- Doireann Ní Bhríain : Thank you very much !
Il s'avéra en fait que la porte-parole yougoslave n'avait pas de retour dans son téléphone. Le problème fut résolu rapidement et la procédure put reprendre son cours.
Enfin, le superviseur dut demander au porte-parole du jury espagnol de répéter l'attribution de ses dix points et fit corriger une erreur dans le décompte des points. En revanche, il ne remarqua pas que le décompte des points de la Turquie disparut à trois reprises durant la procédure, pour finalement afficher zéro point à la place de neuf.

La procédure donna lieu à un intense et long suspense. Cinq pays menèrent successivement le vote : l'Allemagne, la France, l'Irlande, le Royaume-Uni et la Suisse. Après le vote du jury chypriote, l'antépénultième, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Suisse se retrouvèrent à égalité avec cent-vingt points. Après le vote du jury suisse, le pénultième, l'Allemagne et la Suisse demeurèrent à cent-vingt points, le Royaume-Uni passant à cent-vingt-huit. Ce fut le vote du dernier jury, le jury suédois, qui apporta le dénouement ultime, en attribuant un point à la Suisse, huit au Royaume-Uni et douze à l'Allemagne.

RésultatsModifier

Ce fut la quatrième victoire du Royaume-Uni au concours[8]. Le pays ne reçut que deux fois la note maximale (un record atypique, toujours inégalé) mais se vit attribuer des points par tous les pays participants. A contrario, la Suisse reçut cinq fois la note maximale mais ne se vit attribuer des points que par dix-huit pays sur vingt[4].

Les membres de Bucks Fizz reçurent le trophée de la victoire des mains de Johnny Logan et de Shay Healy, vainqueurs de l'année précédente, respectivement comme interprète et compositeur. À la fin de leur reprise, le public leur jeta des fleurs et ils furent rejoints sur scène par les autres participants.

La Norvège termina dernière, avec « nul point ». Ce fut la sixième fois que le pays termina à la dernière place et la troisième fois avec « nul point » (la deuxième fois dans le cadre du système de vote actuel)[4].

Ordre Pays Artiste(s) Chanson Langue Place Points
01   Autriche Marty Brem Wenn du da bist Allemand 17 20
02   Turquie Modern Folk Trio & Aysegül Dönme dolap Turc 18 9
03   Allemagne Lena Valaitis Johnny Blue Allemand 2 132
04   Luxembourg Jean-Claude Pascal C'est peut-être pas l'Amérique Français 11 41
05   Israël Habibi Halayla
(הלילה)
Hébreu 7 56
06   Danemark Tommy Seebach & Debbie Cameron Krøller eller ej Danois 11 41
07   Yougoslavie Seid Memić Vajta Lejla Bosnien 15 35
08   Finlande Rikki Sorsa Reggae OK Finnois 16 27
09   France Jean Gabilou Humanahum Français 3 125
10   Espagne Baccheli Y sólo tú Espagnol 14 38
11   Pays-Bas Linda Williams Het is een wonder Néerlandais 9 51
12   Irlande H T Sheeba Horoscopes Anglais 5 105
13   Norvège Finn Kalvik Aldri i livet Norvégien 20 0
14   Royaume-Uni Bucks Fizz Making Your Mind Up Anglais 1 136
15   Portugal Carlos Paião Playback Portugais 18 9
16   Belgique Emly Starr Samson Néerlandais 13 40
17   Grèce Yiannis Dimitras Feggári Kalokerinó
(Φεγγάρι καλοκαιρινό)
Grec 8 55
18   Chypre Island Mónika
(Μόνικα)
Grec 6 69
19   Suisse Peter, Sue & Marc Io senza te Italien 4 121
20   Suède Björn Skifs Fångad i en dröm Suédois 10 50

ControverseModifier

La victoire du Royaume-Uni suscita la controverse dans les médias. Elle fut décrite comme une victoire du style sur la substance. Nombre d'observateurs critiquèrent la qualité vocale de la prestation et son aspect racoleur. Ils accusèrent les membres du groupe d'avoir été choisis pour leur physique et dénoncèrent la superficialité du concours. Cependant, la chanson gagnante remporta un très grand succès commercial : elle fut numéro un des ventes dans dix pays européens et se vendit à plus de quatre millions d'exemplaires. Quant au groupe Bucks Fizz, ce fut pour lui le début d'une longue carrière[6].

Anciens participantsModifier

Artiste Pays Année(s) précédente(s)
Marty Brem   Autriche 1980 (comme membre de Blue Danube)
Cheryl Baker (membre de Bucks Fizz)   Royaume-Uni 1978 (comme membre de Co-Co)
Maxi (membre de Sheeba)   Irlande 1973
Jean-Claude Pascal   Luxembourg 1961 (vainqueur)
Peter, Sue & Marc   Suisse 1971, 1976, 1979
Tommy Seebach   Danemark 1979
Björn Skifs   Suède 1978

Peter, Sue & Marc demeurent le seul groupe de l'histoire du concours à avoir participé à quatre reprises. Ils sont également les seuls à avoir interprété leurs chansons dans quatre langues différentes : le français en 1971, l'anglais en 1976, l'allemand en 1979 et l'italien en 1981[9].

Tableau des votesModifier

Méthode de vote :
  • Jury
Points attribués
                                        Total
Pays Autriche   6 1 5 6 2 20
Turquie   1 3 5 9
Allemagne 5 12   3 8 8 2 7 8 12 3 6 4 7 12 10 5 8 12 132
Luxembourg 10 5   3 4 3 1 4 6 5 41
Israël 8 4   6 7 7 8 4 5 4 3 56
Danemark 1 1 7   4 3 2 5 2 12 4 41
Yougoslavie 4   8 2 1 5 2 3 10 35
Finlande 2   1 2 5 5 1 5 6 27
France 12 12 12 7 2 4 10   6 4 5 1 10 3 8 7 12 10 125
Espagne 10 6   4 3 10 3 2 38
Pays-Bas 3 5 3 4 7 2 7   6 7 2 3 2 51
Irlande 7 3 6 10 10 12 5 6 5 10   1 10 12 1 7 10
Norvège   0
Royaume-Uni 4 8 4 5 12 10 10 3 7 8 12 10 3   6 8 6 4 8 8 136
Portugal 8   1 9
Belgique 1 7 1 6 8 2 3   7 5 40
Grèce 6 2 6 1 10 1 2 8 6   6 7 55
Chypre 5 3 6 8 8 7 10 7 12   3 69
Suisse 2 2 7 8 4 12 12 10 4 1 12 12 12 8 4 10   1 121
Suède 10 2 5 7 1 12 6 2 4 1   50
Le tableau suit l'ordre de passage des candidats.

Douze pointsModifier

Nombre Récipiendaire Votant(s)
5   Suisse   Finlande,   Irlande,   Norvège,   Royaume-Uni,   Yougoslavie
4   Allemagne   Espagne,   Portugal,   Suède,   Turquie
  France   Allemagne,   Autriche,   Luxembourg,   Suisse
2   Irlande   Chypre,   Danemark
  Royaume-Uni   Israël,   Pays-Bas
1   Chypre   Grèce
  Danemark   Belgique
  Suède   France

TélédiffuseursModifier

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s) Porte-parole
  Allemagne ARD Deutsches Fernsehen Ado Schlier Lotti Ohnesorge
Deutschlandfunk Roger Horné
  Autriche FS2 Ernst Grissemann Jenny Pippal
Hitradio Ö3 Walter Richard Langer
  Belgique RTBF1 Jacques Mercier Walter De Meyere
RTBF La Première Marc Danval
BRT TV1 Luc Appermont
BRT Radio 1 Herwig Haes
  Chypre RIK Fryni Papadopoulou Anna Partelidou
CyBC Radio 2 Neophytos Taliotis
  Danemark DR TV Jørgen de Mylius Bent Henius
DR P3 Erik Wiedemann
  Espagne TVE1 Miguel de los Santos Isabel Tenaille
  Finlande YLE TV1 Ossi Runne Annemi Genetz
  France TF1 Patrick Sabatier Fabienne Égal
  Grèce ERT Mako Georgiadou Tatiana Darra
Proto Programma Dimitris Konstantaras
  Irlande RTÉ1 Larry Gogan John Skehan
RTÉ Radio 1 Mike Murphy
  Israël Télévision Israélienne pas de commentateur Dan Kaner
Reshet Gimel Daniel Pe'er
  Luxembourg RTL Télé-Luxembourg Jacques Navadic & Marylène Bergmann Jacques Harvey
RTL Radio André Torrent
  Norvège NRK Knut Aunbu Sverre Christophersen
NRK P1 Erik Heyerdahl
  Pays-Bas Nederland 1 Pim Jacobs Flip van der Schalie
  Portugal RTP1 ? Margarida Andrade
  Royaume-Uni BBC1 Terry Wogan Colin Berry
BBC Radio 2 Ray Moore
  Suède SVT TV1 Ulf Elfving Bengteric Nordell
  Suisse TSR Georges Hardy Michel Stocker
TV DSR Theodor Haller
TSI Giovanni Bertini
  Turquie TRT Bülend Özveren Başak Doğru
TRT Radyo 3 Şebnem Savaşçı
  Yougoslavie TVB 2 Mladen Popović Helga Vlahović
TVZ 2 Oliver Mlakar
TVL 2 Tomaž Terček

Le concours fut diffusé en direct dans 29 pays et pour la première fois, en Égypte[2].

Notes et référencesModifier

  1. a et b KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.84.
  2. a b c d e f g et h http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=297#About%20the%20show
  3. http://www.rds.ie/index.jsp?p=102&n=129
  4. a b et c (en) « Stories », sur Eurovision.tv (consulté le ).
  5. HAUTIER Jean-Pierre, La folie de l’Eurovision, Bruxelles, Editions de l’Arbre, 2010, p.54.
  6. a et b KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.86.
  7. « Ceolas : Planxty », sur ceolas.org (consulté le ).
  8. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=297#Scoreboard
  9. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.85.