Concile de Tours (1163)

1163

Le concile de Tours de 1163 est le 6e concile de Tours.

Ce concile s'ouvre le sous la présidence du pape en exil Alexandre III, qui le réunit à la suite du schisme provoqué en 1159 par l'empereur Frédéric Barberousse, en ouverture duquel Arnoul de Lisieux prononça son sermon le plus important. Il institue une procédure éliminant l'injustice et l'arbitraire de la répression et autorise les princes toulousains et gascons, dans le cadre de la lutte contre les hérétiques, à recourir à la procédure inquisitoire.

Contrairement à un cliché répandu par Quensay, ce concile n'a pas prononcé un anathème sur la chirurgie ; il ne prononçât pas non plus la phrase « ecclesia abhorret a sanguine » (l'église a horreur du sang)[1][2].

ParticipantsModifier

Le concile a réuni 17 cardinaux, 124 évêques et 94 abbés, dont :

RéférencesModifier

  1. « Dental History Magazine, VOLUME 6, NUMBER 2, Autumn 2012 » [archive du ], sur historyofdentistry.co.uk, (consulté le 16 mai 2020)
  2. (en) Charles H. Talbot, Medicine in Medieval England, Londres, Oldbourne, coll. « History of Science Library », , 222 p. (présentation en ligne), p. 55.

Liens externesModifier

  • Jean Hardouin, Acta Conciliorum et Epistolae decretales ac Constitutiones summorum Pontificum, t. VI, pars II, Paris, Ex typographia regia, 1714-1715 (lire en ligne), « Concilium Turonense », p. 1589-1604 (actes et canons du concile)