Ouvrir le menu principal

Plusieurs conciles se sont tenus à Sens.

Liste des conciles de SensModifier

  • ~601[1]
  • 657[1]
  • 669 ou 670[1]
  • 846[1]
  • 850 : concile de la province de Sens, tenu à Moret, présidé par Venilon[1].
  • 852[1]
  • 853 : ce concile refuse de sacrer Burchard évêque de Chartres bien que ce dernier ait été recommandé par Charles le Chauve[1]
  • 862[2]
  • 912[3]
  • 980[4]
  • 986 : cette date est notée dans la chronique de Saint-Pierre-le-Vif de Sens, mais Migne pense qu'il s'agit du concile qui s'est tenu en 980[4]
  • 996[4]
  • 1048[4]
  • 1071[4]
  • 1080[4]
  • ~1105 : concile de la province de Sens, lieu incertain[4]
  • 1140[5] : commence le , et est le cadre de discussions théologiques sur les positions d'Abélard. Celles-ci sont considérées comme approximatives et condamnées à l'instigation de saint Bernard. Abélard avait déjà été condamné au concile de Soissons en 1121 pour ses vues peu orthodoxes, notamment au sujet de la Trinité[6].
  • entre 1165 et 1177[7]
  • 1198[8]
  • 1216[9]
  • ~1224 : concile de la province de Sens[9]
  • 1239[10]
  • 1252[11]
  • 1256[11]
  • 1269[11]
  • 1280[12]
  • 1315[13]
  • 1320[13]
  • 1460[14]
  • 1485 : concile la province de Sens[15]
  • 1524 : synode diocésain[16]
  • 1528 : concile de la province de Sens[16]
  • 1554[16]
  • 1612 : concile de la province de Sens, tenu à Paris[16]
  • 1644 : synode diocésain[16]
  • 1658[17] : débute le 4 septembre, convoqué par Louis Henry de Gondrin.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • [Alletz 1758] Pons Augustin Alletz, Dictionnaire portatif des conciles, Paris, , 762 p., sur books.google.fr (lire en ligne).
  • [Chéruel 1855] Adolphe Chéruel, Dictionnaire historique des institutions, mœurs et coutumes de la France, L. Hachette et Cie, , sur books.google.fr (lire en ligne).
  • [Escallier 1852] Eugène Alexis Escallier, L'Abbaye d'Anchin 1079-1792, Lille, impr. L. Lefort, , sur books.google.fr (lire en ligne).  
  • [Migne 1847] Abbé Migne, Dictionnaire universel et complet des conciles, t. 2 (conciles de Reims : p. 482-530), 1424 p., sur books.google.fr (lire en ligne).  
Les deux tomes font partie de l'Encyclopédie théologique en 50 volumes.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g Migne 1847, p. 852.
  2. Migne 1847, p. 852-853.
  3. Migne 1847, p. 853.
  4. a b c d e f et g Migne 1847, p. 854.
  5. Migne 1847, p. 854-857.
  6. Escallier 1852, chap. VI, p. 68.
  7. Migne 1847, p. 857.
  8. Migne 1847, p. 857-859.
  9. a et b Migne 1847, p. 859.
  10. Migne 1847, p. 859-860.
  11. a b et c Migne 1847, p. 860.
  12. Migne 1847, p. 860-861.
  13. a et b Migne 1847, p. 861.
  14. Migne 1847, p. 861-863.
  15. Migne 1847, p. 863.
  16. a b c d et e Migne 1847, p. 864.
  17. Migne 1847, p. 864-866.