Concerto pour violon de Sibelius

Concerto pour violon en ré mineur
Opus 47
Image illustrative de l’article Concerto pour violon de Sibelius
Violon de Jean Sibelius

Genre Concerto
Nb. de mouvements 3
Musique Jean Sibelius
Durée approximative Environ trente minutes
Dates de composition 1903-1905
Création
Helsinki Drapeau de la Finlande Finlande
Interprètes Viktor Novácèk (violon)
Orchestre philharmonique d'Helsinki, Jean Sibelius (dir.)
Représentations notables

Le concerto pour violon en ré mineur, op. 47, est une œuvre du compositeur finlandais Jean Sibelius, composée entre 1903 et 1904, puis révisée en 1905.

Karel Halíř, créateur de la version révisée.

Il s’agit du seul concerto du compositeur, de l’une de ses œuvres les plus jouées, et de l’un des grands concertos pour violon du XXe siècle. Au début du XXIe siècle, il existait plus de cinquante enregistrements. Il se distingue en particulier par ses ambiances sombres et minérales.

HistoriqueModifier

Sibelius a commencé à penser à son concerto pour violon dès 1899. Le , il écrit à Aino « J'ai trouvé de magnifiques thèmes pour le concerto pour violon »[1]. Cependant, la famille doit bientôt revenir à Helsinki. Le travail de Sibelius a été perturbé, et l'alcool est devenu un véritable risque pour sa santé.

À l'automne de 1903, le compositeur a annoncé qu'il dédicacerait le concerto à Willy Burmester, le premier violon de l'orchestre de Kajanus, qu'il connaissait bien. Ce dernier a par la suite eu une carrière couronnée de succès en Europe centrale en tant que violoniste virtuose.

Au début de 1904, Sibelius compose le concerto comme un homme possédé et joue les thèmes sur son violon jour et nuit. Aino Sibelius décrit le processus de composition à Axel Carpelan : « [Jean] est tout à fait déchaîné ces jours-ci (et moi donc !) et encore une fois, j’ai assisté à un “embarras de richesse”. Il a une telle multitude de thèmes dans la tête qu'il en est littéralement étourdi. Il reste éveillé toute la nuit et joue incroyablement bien. Il ne peut se séparer de ses délicieuses mélodies — il a tellement d'idées que c'est difficile à croire. Et tous ces thèmes sont tellement vivants, ont un tel potentiel de développement… »[1].

La première exécution publique du concerto a eu lieu le . Viktor Nováček a joué le concerto à la première représentation publique, car malgré sa promesse, Sibelius n'a pas attendu que Willy Burmester ait eu le temps de travailler l'œuvre.

Sibelius a décidé qu'il devait réécrire le concerto. Il écrit à Axel Carpelan en  : « Je vais retirer mon concerto pour violon ; il ne sera pas publié avant deux ans. Le premier mouvement doit être réécrit, même chose pour les proportions de l'andante, etc. »[1].

Sibelius a terminé la deuxième version — condensée et un peu plus facile — au printemps 1905. Il a confié la création à Karel Halíř qui l'a jouée à Berlin le , avec l'orchestre philharmonique de Berlin dirigé par Richard Strauss. Burmester s'est senti blessé par le geste de Sibelius, et n'a jamais joué le concerto.

OrchestreModifier

Instrumentation du Concerto pour violon
Cordes
violon solo,
premiers violons,
seconds violons,
altos,
violoncelles,
contrebasses
Bois
2 flûtes,
2 hautbois,
2 clarinettes en si bémol,
2 bassons
Cuivres
4 cors en fa,
2 trompettes en fa,
3 trombones
Percussions
timbales

StructureModifier

Ce concerto épouse la forme classique en trois mouvements :

  1. Allegro moderato, en ré mineur, à  .
  2. Adagio di molto en si bémol majeur, à  .
  3. Allegro ma non tanto, en ré majeur, à  
     
    .
 
Thème du premier mouvement
 
Début du premier thème du troisième mouvement

Interprètes majeursModifier

Utilisation au cinémaModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c Metropoli Oy / Jeremias Ylirotu / www.metropoli.fi / 2002, « Violin concerto », sur www.sibelius.fi (consulté le 25 avril 2016)

Liens externesModifier