Concerto in modo misolidio

concerto pour piano d'Ottorino Respighi

Concerto in modo misolidio
P 145
Genre Concerto pour piano
Nb. de mouvements 3
Musique Ottorino Respighi
Effectif Piano et orchestre
Durée approximative 36 minutes
Dates de composition 1925
Création
Carnegie Hall de New York
Interprètes Ottorino Respighi (pno.) ;

Orchestre philharmonique de New York
Willem Mengelberg (dir.)

Le Concerto in modo misolidio P 145 (concerto dans le mode mixolydien) pour piano et orchestre d'Ottorino Respighi a été composé en 1925. Il en existe une réduction pour deux pianos (P 145a).

StructureModifier

Pour le concerto in modo misolidio, Respighi a utilisé le motif mélodique grégorien du Viri Galilæi pour le premier mouvement, un Alleluia pour le mouvement lent central et un Kyrie pour le final tumultueux, qui adopte la forme de la Passacaglia[1] (passacaille).

  • 1. Moderato
  • 2. Lento
  • 3. Allegro energico (Passacaglia)

Durée : environ 36 minutes.

HistoriqueModifier

Elsa Olivieri Sangiacomo, d'abord élève puis épouse de Respighi, avait étudié le chant grégorien et avait initié son mari à la connaissance du Graduel Romain. Respighi a rapidement compris les possibilités mélodiques de cette musique, et a cherché à les traduire dans un langage moderne qui soit compris d'un vaste public.

Le concerto a été créé au Carnegie Hall de New York le soir du , avec le compositeur lui-même au piano, l'Orchestre philharmonique de New York dirigé par Willem Mengelberg[2].

Malgré l'accueil chaleureux du public, Olin Downes a exprimé des réserves sur les qualités du concerto. Les autres exécutions, à Amsterdam au Concertgebouw et Berlin () avec Heinz Huger à la baguette et avec Respighi comme soliste, à Rome () avec Carlo Zecchi et Bernardino Molinari à la baguette, n'ont pas évité au concerto un destin ingrat, et pendant des décennies, cette belle œuvre a été oubliée.

DiscographieModifier

InstrumentationModifier

Instrumentation du Concerto in modo misolidio
Cordes
premiers violons,
seconds violons,
altos,
violoncelles,
contrebasses,
harpe
Bois
2 flûtes,
1 piccolo
2 hautbois,
1 cor anglais
2 clarinettes en si et la
Cuivres
4 cors en fa,
2 trompettes en si,
3 trombones,
1 tuba
Percussions
timbales]
Claviers
piano soliste

RéférencesModifier

  1. Dans la langue italienne la lettre g placée ainsi ne se prononce pas.
  2. Concerto in modo misolidio sur data.bnf.fr

Liens externesModifier

Concerto in modo misolidio, partitions libres sur l’International Music Score Library Project.