Comte Dooku

personnage de la saga Star Wars

Dark Tyranus

Comte Dooku
Personnage de fiction apparaissant dans
Star Wars.

Cosplay du Comte Dooku.
Cosplay du Comte Dooku.

Alias Dark Tyranus
Origine Serenno
Décès 19 av. BY
Sexe Masculin
Espèce Humain
Cheveux Noirs puis Gris
Yeux Marrons
Taille 1,93 m[1]
Activité Maître Jedi
Seigneur Sith
Entourage Yoda
Dark Sidious
Qui-Gon Jinn
Général Grievous
Asajj Ventress
Affiliation Ordre Jedi
Sith
CSI
Ennemi de Jedi
République galactique

Créé par George Lucas
Interprété par Christopher Lee II-III
Voix Corey Burton Star Wars: Bounty Hunter-Clone Wars-Star Wars: Battlefront II (2005 et 2017)-The Clone Wars (série)
Christopher Lee The Clone Wars (film)
Films L'Attaque des clones
The Clone Wars
La Revanche des Sith
Séries The Clone Wars
Première apparition L'Attaque des clones (2002)
Dernière apparition The Clone Wars (2014)
Site officiel Fiche du personnage

Le comte Dooku ou Dark Tyranus, est un personnage de fiction de Star Wars et l'un des principaux antagonistes de la prélogie. Il apparait dans les films L'Attaque des Clones (2002) et La Revanche des Sith (2005) dans lesquels il est interprété par Christopher Lee. Corey Burton lui prête sa voix dans de nombreuses œuvres, dont notamment les séries d'animation Clone Wars (2003-2005) et The Clone Wars (2008-2014) tandis que Lee lui prête sa voix pour le film d'animation The Clone Wars (2008).

Dooku est un Seigneur Sith et le commandant suprême de la Confédération des systèmes indépendants.

BiographieModifier

Le brillant Chevalier JediModifier

Dooku (prononcé Doukiou en anglais[2]) est issu d'une richissime famille d'aristocrates et diplomates de Serenno : à sa majorité il hérita du titre de comte et de la fortune familiale. Il a Yoda pour maître, ainsi que Qui-Gon Jinn et Komari Vosa pour padawans. Il effectue des actions d'éclat au nom de l'ordre, mettant par exemple fin à la menace mandalorienne : il épargne alors Jango Fett, seul survivant de la bataille.

C'est à de nombreux points de vue un Jedi atypique :

  • il se consacre à l'étude de la forme II, forme élégante mais considérée comme dépassée par ses pairs (elle ne s'avère théoriquement véritablement efficace qu'en face d'adversaires eux-mêmes munis de sabre lasers, ces ennemis étant devenus rares depuis la disparition des Sith), et utilisait en conséquence un sabre avec un manche recourbé ;
  • il salue toujours son adversaire avant chaque duel, dans la plus pure tradition des escrimeurs, ce qui lui confère une certaine élégance aristocratique ;
  • il défend la controversée théorie de la Force vivante, face à celle de la Force unifiée (et l'enseigne à son disciple) ;
  • il est un homme fort d'esprit, dont les idées sont souvent en contradiction avec celles du Conseil, qu'il défie souvent (trait de caractère qui se retrouva chez son disciple Qui-Gon Jinn) ;
  • il surprend encore plus ses pairs en rejoignant les 20 égarés, c'est-à-dire en démissionnant de l'Ordre Jedi en - 32 (à l'époque de l'épisode I).

Il pense que l'Ordre Jedi a tort de servir une République corrompue (il le déclare dans l'Épisode II). Une violente dispute éclate entre lui et son ami Jedi Ring-Sol Ambase Cette dispute le rapproche peu à peu du Côté Obscur. La mort de son ancien Padawan, Qui-Gon Jinn, l'amène en outre à quitter l'Ordre.

Le SithModifier

Dooku est approché par Dark Sidious, alias le chancelier Palpatine, qui le convainc que la République est irrémédiablement corrompue et l'invite à devenir Sith (comme il le fait plus tard avec Anakin Skywalker). Dooku accepte et choisit le côté obscur où il prend le nom de Dark Tyrannus, une dizaine d'années avant la Guerre des clones. Dark Sidious lui confie alors deux missions extrêmement importantes pour ses plans.

Aux origines de la guerre des ClonesModifier

La création d'une grande armée de la RépubliqueModifier

Lorsque Palpatine découvre le projet du Jedi Sifo Dyas, à savoir la création d'une armée de clones par les cloneurs de Kamino pour la République (projet secret dont le Jedi n'a pas fait part au Conseil), il ordonne à son nouvel apprenti de tuer son ami et de prendre son identité pour mettre le projet à exécution, mais secrètement au profit des Sith. Dooku obéit mais conserve le corps et le sabre laser de Dyas, le sabre devenant plus tard le premier du Général Grievous.

Pour lancer l'opération, il a besoin de trouver un modèle génétique. Pensant à sa victoire douloureuse contre les Mandaloriens, il met une prime sur la tête de sa dernière apprentie Komari Vosa, partie de l'ordre Jedi puis reconvertie dans le crime organisé et la fabrication de bâtons de la mort, et contacte deux Mandaloriens, Jango Fett et Montross. Le premier l'emporte et est recruté sur une des lunes de Bogden. La production peut commencer.

La formation d'un mouvement séparatisteModifier

En parallèle, afin que l'armée clone de la République ait un ennemi à la hauteur à affronter afin de justifier son existence, Dark Sidious ordonna à Tyranus la création d'un mouvement Séparatiste. Usant de son influence et de sa fortune dans les hautes sphères, il réunit sans mal divers mécontents de la République (Quarrens de Dac, Géonosiens...) et certaines des plus grandes organisations économiques de la Galaxie :

  • le Clan Bancaire Intergalactique pour la finance.
  • la Fédération du commerce pour le transport.
  • le Techno-Syndicat pour leur cyborg amélioré.
  • la Guilde du Commerce pour les matières premières.
  • le Cartel des hyper-communications.

Toutes ces entreprises ont un point en commun : elles possèdent des armées de droïdes. Dans le même temps, il entretient une constante agitation séparatiste, n'hésitant jamais à envoyer des troupes à des chefs locaux, comme dans le cas de la planète Jabiim (ce qui permet d'ailleurs de remporter là une importante victoire). Juste avant le déclenchement de la bataille de Géonosis naît officiellement la Confédération des systèmes indépendants (CSI) durant la réunion que peut discrètement observer Obi-Wan Kenobi. Dooku se distingue durant un duel au sabre laser en réussissant à vaincre les Jedi Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker sans grande difficulté, tranchant l'avant-bras de ce dernier. Il est cependant contraint de combattre son ancien maître, Yoda. Il est à son tour mis en échec lors du duel de Force contre Yoda, puis est dominé durant le duel au sabre laser. Néanmoins, il fragilise la base d'une colonne qui menaçait d'écraser les deux Jedi hors de combat. Yoda choisit de laisser Dooku s'en aller pour sauver les deux Jedi. Le Sith peut ainsi rejoindre le Seigneur Sith Dark Sidious, lui confiant les plans de l'Étoile de la Mort, créée par les Géonosiens.

Durant la Guerre des ClonesModifier

Formation d'une garde rapprochéeModifier

Afin d'assurer sa sécurité et l'aider à rallier les divers mondes qu'il visita, il se forme une garde rapprochée avec, entre autres, l'ancienne Jedi de Dathomir ayant sombré dans le côté obscur Asajj Ventress. Il n'hésite pas à sacrifier ses disciples à la réussite de ses projets.

De même, de par le nécessaire respect de la Règle des Deux édictée par Dark Bane mille ans auparavant, il ne transmet jamais aucun savoir Sith réel à aucun de ses acolytes dotés de la Force, qui ne sont alors au mieux que des Jedi noirs. Ainsi, même si Asaji Ventress utilise deux sabres lasers recourbés (en l'honneur de son « maître » Dooku) à lame rouge et se présentait comme une Sith, elle n'en est pas une, et ne peut donc pas être considérée comme sa disciple véritable en ce qui concerne le côté obscur de la Force.

Formation d'un fidèle secondModifier

Dooku sait que sa garde rapprochée ne peut réellement le seconder dans sa tâche de direction de la CSI, plus particulièrement en ce qui concerne les aspects proprement militaires. Il recrute le Général Kaleesh Grievous peu avant le déclenchement de la Guerre des Clones, obligé de devenir mercenaire pour éponger les indemnités de guerre de son peuple. Toutefois celui-ci ne veut pas réellement rejoindre la CSI. Alors qu'il va partir en guerre à la tête de ses troupes, Dooku fait trafiquer la navette du reptiloïde, qui passe très près de la mort dans l'accident. Après avoir été « soigné » par les ingénieurs Géonosiens, l'ancien Kaleesh apprend tout des Jedi grâce à Dooku, notamment le combat au sabre laser (à cette occasion le Sith donna à son nouveau et prometteur second le sabre laser de son ancien ami Sifo Dyas).

VengeanceModifier

Il tente de tuer une de ses disciples, lorsqu'il pense qu'Asajj a été éliminée dans un combat spatial. En furie contre Dooku, elle va rejoindre les sœurs de la nuit sur Dathomir et prépare un grand projet pour le tuer, où elle livre notamment Savage Opress à Dooku comme disciple. Ce que Dooku ne sait pas, c'est que Savage Opress était une machine à tuer et qu'Asajj Ventress l'a déjà formé. Savage finit par se rebeller contre ses deux maîtres et va rejoindre Dark Maul.

La fin de sa vieModifier

Après trois ans de guerre continue entre les Forces Séparatistes et une République vacillante, le Comte Dooku, profitant de la Bataille de Coruscant pour simuler l'enlèvement du chancelier Palpatine, retrouve à bord du vaisseau amiral de la flotte Séparatiste la Main Invisible, destroyer Providence personnel du Général Grievous, les Jedi Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker venus dans l'intention de délivrer le chancelier, et engage le combat.

C'est lors de cet ultime affrontement que, après avoir assommé le Général Kenobi, Dooku perd ses deux mains de la lame de Skywalker. Espérant une grâce de son maître Palpatine, il est surpris quand ce dernier ordonna à Skywalker de l'exécuter. Le maître Sith avait en effet l'intention de prendre un nouvel apprenti « beaucoup plus jeune et beaucoup plus puissant » (Anakin) que le Comte (comme il le dit au Général Grievous alors sur Utapau). Le jeune Skywalker décapite promptement Dooku avec son sabre et celui du Comte. Son corps est abandonné, laissé dans la tour d'observation reliée à la partie arrière du vaisseau, il est désintégré en même temps que cette partie du vaisseau lors de l'entrée dans l'atmosphère de Coruscant.

Notes et référencesModifier

  1. « Profil du Comte Dooku », sur starwars.com (consulté le )
  2. Pour une oreille anglophone, la prononciation Doukiou peut évoquer un autre inquiétant personnage fictif de comte également joué par l'acteur Christopher Lee en 1958 : “Dracula” prononcé en anglais Drekioula : voir Is Dooku the only Count in SW because of Christopher Lee‘s having famously played Count Dracula ? dans “Reddit” [1].

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Simon Beecroft et Pablo Hidalgo (trad. de l'anglais), Star Wars : L'Encyclopédie des personnages : Tous les personnages de la saga, Vanves, Hachette Jeunesse, , 221 p. (ISBN 978-2-01-949657-9)
  • Daniel Wallace et Jason Fry, Star Wars : L'Atlas, Huginn & Muninn, , 243 p. (ISBN 978-2-36480-397-8)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier