Ouvrir le menu principal

Complicité (roman)

livre d'Anthony Berkeley Cox

Complicité
Auteur Francis Iles
(Anthony Berkeley)
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman policier
Version originale
Langue anglais britannique
Titre Malice Aforethought
Éditeur Gollancz
Lieu de parution Londres
Date de parution 1931
Version française
Traducteur Edmond Michel–Tyl
Éditeur Éditions Gallimard
Lieu de parution Paris
Date de parution 1939
Nombre de pages 252

Complicité Malice Aforethought dans l'édition originale britannique — est un roman policier britannique de Francis Iles, nom de plume d’Anthony Berkeley, publié en 1931.

Sommaire

Résumé du roman "Préméditation" ( pour "Complicité" voir l'article "Préméditation")Modifier

Le Dr. Bickleigh, médecin dans le Devon a fait un mauvais mariage : sa femme, Julia, est une épouse dominatrice et acariâtre. Quand le docteur rencontre Madeleine, une femme plus jeune qui semble s'intéresser à lui et auprès de qui il se sent revivre, il cherche à enclencher des procédures de divorce. Mais ses espoirs s'évanouissent bientôt et, pour épouser Madeleine, le Dr. Bickleigh envisage de mettre à profit ses connaissances médicales en toxicologie pour assassiner Julia.

Sa méthode est d'un suprême raffinement : il empoisonne sa victime à petites doses, causant chez elle d'intenses maux de tête qui ne sont soulagés que par le recours à la morphine, dont elle prend accidentellement, un jour, une dose fatale.

Une fois son forfait commis, le docteur est toutefois soupçonné par Madeleine qui se détourne de lui et épouse un autre homme. Si les gens des environs croient que Julia s'est suicidée à cause d'un mariage malheureux, Madeleine n'est pas dupe, et le docteur comprend bientôt qu'elle a tout deviné. Aussi cherche-t-il à l'empoisonner, elle et son mari, à l'aide d'une culture de bactéries toxiques mêlée à de la nourriture. Cette fois, les victimes s'en sortent, et la police exhume le corps de la défunte Julia Bickleigh pour accuser son mari de meurtre.

Particularités du romanModifier

Il s’agit d’un des tout premiers exemples, resté célèbre, de récit criminel employant la structure narrative de la méthode d‘investigation inversée (en), inventée en 1912 par R. Austin Freeman. À l’inverse du whodunit classique, l’identité de l’assassin est ici révélée dès les premières lignes du récit, donnant la possibilité au lecteur de se mettre dans la peau du meurtrier, de saisir ses motivations et de le voir élaborer son plan.

Pour développer la figure de son tueur, Anthony Berkeley s’est inspiré de deux véritables affaires criminelles : celle de Herbert Rowse Armstrong (en) et celle du Doctor Crippen.

HonneurModifier

Complicité occupe la 16e place au classement des cent meilleurs romans policiers de tous les temps établi par la Crime Writers' Association en 1990.

ÉditionsModifier

Édition originale en anglais
  • (en) Francis Iles, Malice Aforethought, Londres, Gollancz,
Éditions françaises
  • (fr) Francis Iles (auteur) et Edmond Michel-Tyl (traducteur), Complicité [« Malice Aforethought »], Paris, Éditions Gallimard, , 252 p. (notice BnF no FRBNF32449186)
  • (fr) Francis Iles (auteur) et Edmond Michel–Tyl (traducteur), Complicité [« Malice Aforethought »], Paris, Éditions Gallimard, coll. « La Méridienne », , 255 p. (notice BnF no FRBNF32269239)
Note 
Par mégarde, l’édition Folio de 1972 donne sous le titre Complicité le texte de Préméditation, un autre roman signé Francis Iles, et vice versa.

AdaptationsModifier

RéférencesModifier

  • John M. Reilly, Twentieth Century Crime and Mystery Writers, 2e édition, New York, St. Martin’s Press, 1985, p. 69-70
  • LeRoy Lad Panek, British Mystery : Histoire du roman policier classique anglais, Amiens, Encrage, 1990, p. 119-132. (ISBN 2-906389-18-8)

Voir aussiModifier

Lien externeModifier