Ouvrir le menu principal

Complexe Desjardins

gratte-ciel canadien
Complexe Desjardins
Complexe Desjardins extérieur.jpg
Extérieur du complexe Desjardins. Entrée Jeanne Mance
Histoire
Architecte

  • La Haye et Ouellet pour la conception d’ensemble entre 1961 et 1971
  • Ouelette et Reeves pour l’infrastructure ainsi qu’une collaboration avec Roger D'Astous pour l’Hôtel.
  • Blouin, Blouin et Associé en collaboration avec Gauthier, Guité et Roy pour les édifices à bureau de 1971 à 1976
  • Plans d’exécution : Longpré et Marchand.
Construction
1976
Usage
Commerce et bureaux
Architecture
Style
Moderne
Hauteur du toit
152 mètres
Étages
40
Administration
Site web
Localisation
Pays
Ville
Montréal
Quartier
Ville-Marie
Coordonnées
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la région métropolitaine de Montréal
voir sur la carte de la région métropolitaine de Montréal
Red pog.svg

Le Complexe Desjardins est un ensemble de gratte-ciel à Montréal, nommé d'après les coopératives financières Caisses Desjardins dont il abrite les bureaux. L'immeuble a été bâti en 1976.

Avec le Complexe Desjardins de Lévis, où se situe le siège social, c'est l'édifice principal du Mouvement Desjardins.

Son concepteur est l'urbaniste Jean-Claude La Haye[1].

Sommaire

SituationModifier

Le Complexe Desjardins est situé dans l'arrondissement Ville-Marie, à Montréal. Il occupe tout un quadrilatère, bordé par la rue Sainte-Catherine au nord, le boulevard René-Lévesque au sud, la rue Jeanne-Mance à l'ouest, et la rue Saint-Urbain à l'est.

DescriptionModifier

Il est constitué de 4 tours. Sa tour sud mesure 152 mètres, soit 40 étages, et constitue le 8e plus haut édifice de la ville. Sa tour est, avec 130 mètres et 32 étages, est le 13e bâtiment le plus élevé de Montréal. Enfin, sa tour nord, avec 108 mètres et 28 étages, est la 28e tour la plus haute de la cité québécoise[réf. souhaitée].

La Grande-Place, au centre, accueille des évènements.

Il est connecté à la ville souterraine et à deux stations de métro : Place-des-Arts et Place-d'Armes.

ImagesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. James Viloria, « Le Complexe Desjardins », sur L'Encyclopédie canadienne, (consulté le 26 janvier 2018)