Ouvrir le menu principal

Compagnie du chemin de fer du Centre (France)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Compagnie du chemin de fer du Centre.

Compagnie du chemin de fer
du Centre
Création 1844
Disparition
Dates-clés (fusion avec le Paris-Orléans, l'Orléans-Bordeaux et le Tours-Nantes)
Fondateur(s) François Bartholoni

Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau de France France

La Compagnie du chemin de fer du Centre est créée en 1844, à la suite de la loi du ordonnant l'établissement d'un chemin de fer d'Orléans à Limoges et Clermont-Ferrand par Vierzon[1], et de l'ordonnance du concédant les premières sections de cette ligne (d'Orléans à Saincaize et Châteauroux) à un groupement dirigé par François Bartholoni, déjà président du conseil d'administration de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans[1].

La compagnie bénéficie, pour la construction de ces lignes, du soutien financier et technique de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, avec qui elle partage la plupart de ses actionnaires[2]. La compagnie ouvre le les 113 kilomètres d'Orléans à Bourges par Vierzon[1], le les 60 kilomètres de Vierzon à Châteauroux[3], le les 36 kilomètres de Bourges à Nérondes[4] et le les 33 kilomètres de Nérondes à Nevers[5].

Le [6], la Compagnie du chemin de fer du Centre, la Compagnie du chemin de fer d'Orléans à Bordeaux, la Compagnie du chemin de fer de Tours à Nantes et la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans fusionnent en prenant le nom de cette dernière.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Le rail en France, les 80 premières lignes, par François et Maguy Palau, auteurs-éditeurs, juin 1995, page 149.
  2. François Caron, Histoire des chemins de fer en France, vol. 1 : 1740-1883 [détail des éditions], p. 176
  3. Le rail en France, les 80 premières lignes, par François et Maguy Palau, auteurs-éditeurs, juin 1995, page 157.
  4. Le rail en France, les 80 premières lignes, par François et Maguy Palau, auteurs-éditeurs, juin 1995, page 171.
  5. Le rail en France, les 80 premières lignes, par François et Maguy Palau, auteurs-éditeurs, juin 1995, page 193.
  6. Revue : La Vie du Rail, no 629, page 14.