Ouvrir le menu principal

Communauté de communes du Sud-Est du Pays Manceau

intercommunalité française

Communauté du Sud-Est du Pays Manceau
Blason de Communauté du Sud-Est du Pays Manceau
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Forme Communauté de communes
Siège Parigné-l'Évêque
Communes 5
Président Martine Renaut (DVG)
Date de création 28 décembre 1993
Code SIREN 247200421
Démographie
Population 17 238 hab. (2016)
Densité 97 hab./km2
Géographie
Superficie 176,84 km2
Localisation
Localisation de Communauté du Sud-Est du Pays Manceau
Liens
Site web www.cc-sudestmanceau.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes du Sud-Est du Pays manceau est une communauté de communes française, située dans le département de la Sarthe et la région Pays de la Loire. Elle est membre du syndicat mixte du Pays du Mans.

HistoireModifier

Lors de sa création en 1993, quatre communes sont adhérentes : Challes, Changé, Parigné-l’Évêque et Mulsanne. La commune de Brette-les-Pins les rejoint l'année suivante, puis Saint-Mars-d'Outillé en 1999. Le siège social, initialement basé à Mulsanne, est déplacé à Parigné-l’Évêque cette même année. Le 1er janvier 2004, Mulsanne quitte la communauté de communes pour être rattachée à Le Mans Métropole [1].

À la suite de la mise en place de la loi NOTRe qui réforme les communautés de communes de moins de 15 000 habitants, la commune du Grand-Lucé a manifesté son envie de rejoindre la communauté de communes du Sud-Est du Pays Manceau[2]. Cette dernière a voté pour l'intégration de cette nouvelle commune[3], mais la préfecture rattache la commune à la communauté de communes Loir-Lucé-Bercé le . En 2018, le tribunal administratif de Nantes permet au conseil municipal du Grand-Lucé d'effectuer la procédure pour changer d'intercommunalité[4].

Territoire communautaireModifier

GéographieModifier

Située au centre du département de la Sarthe, la communauté de communes du Sud-Est du Pays Manceau regroupe 5 communes et présente une superficie de 176,8 km2[5].

 
Carte de la communauté de communes du Sud-Est du Pays Manceau au .

CompositionModifier

 
Carte des densités de population (millésimée 2016) des communes de la communauté de communes du Sud-Est du Pays Manceau. Composition en communes au [6].

Elle regroupe cinq communes (toutes situées dans le canton de Changé) :


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Parigné-l'Évêque
(siège)
72231 Parignéens 63,4 4 999 (2016) 79
Brette-les-Pins 72047 Brettois 14,51 2 148 (2016) 148
Challes 72053 Challois 25,83 1 220 (2016) 47
Changé 72058 Changéens 35,06 6 463 (2016) 184
Saint-Mars-d'Outillé 72299 Saint-Martiens 38,04 2 408 (2016) 63

CompétencesModifier

JumelagesModifier

Échange avec la ville polonaise de Józefów (pl) (Mazovie).

AdministrationModifier

Liste des présidents
Période Identité Étiquette Qualité
1993 2001 Joël Garreau PS Maire de Changé
2001 2002 Claude Chastel RPR Maire de Parigné-l'Évêque
2002 avril 2014 René Logereau DVD Adjoint au maire de Saint-Mars-d'Outillé
avril 2014[7] En cours Martine Renaut DVG Adjointe au maire de Changé

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Historique, sur le site de la communauté de communes
  2. « Les élus expliquent le choix du sud-est du Pays manceau », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 janvier 2016)
  3. « Sud-Est du Pays Manceau C’est « oui » pour Le Grand-Lucé », sur lemainelibre.fr, Le Maine libre (consulté le 10 janvier 2016)
  4. « Victoire au tribunal pour Le Grand-Lucé », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 10 avril 2018)
  5. « Chiffres-clés du territoire de l'intercommunalité. », sur le site de l'Insee (consulté le 3 septembre 2019)
  6. Les densités de population sont calculées automatiquement dans un SIG en utilisant la surface géométrique de la commune, avec un niveau de précision du contour de 5 m tel qu'il ressort de l'export du découpage administratif au niveau communal (contours des communes) issu d'OpenStreetMap, et non la superficie cadastrale définie par l'Insee, qui est une donnée purement administrative. Des différences de classe peuvent ainsi éventuellement apparaître pour les communes qui se situent en limite de franchissement de seuil de classe.
  7. « Une présidente à la tête du conseil communautaire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 25 juillet 2015)

Liens externesModifier